Décryptage

Tout ce qu’il faut savoir sur les prix littéraires 2018

07 novembre 2018
Par Pauline1
Tout ce qu'il faut savoir sur les prix littéraires 2018
©dr

La saison des prix littéraires débute en septembre, avec la remise du Prix du Roman Fnac. Les grands prix littéraires d’automne seront decernés jusqu’en novembre. Goncourt, Renaudot, Goncourt des lycéens, Médicis, Femina, Académie française, Interallié, Prix Décembre : chacun élira son roman de la rentrée (voire de l’année). On fait le tour du calendrier (mis à jour pendant toute la saison des prix).

Le calendrier des grands prix littéraires

 

  • LA VRAI VIE+BANDEAULe Prix du Roman Fnac : Adeline Dieudonné
 

Le Prix du Roman Fnac est le premier prix décerné de la saison. Le jury de ce prix estampillé Fnac est le plus imposant de tous : il est constitué de 400 adhérents et 400 libraires. Prix démocratique, s’il en est. Les 4 finalistes de l’édition 2018 sont toutes des primo-romancières (ce qui est assez rare pour être souligné !). La lauréate 2018 est Adeline Dieudonné ; elle succède à Véronique Olmi (Bakhita, Albin Michel).

Découvrir l’interview de l’auteure pour Fnac.com

Lire la chronique de La Vraie Vie

Première sélection : le 11 juillet

Finalistes : le 27 août

Remise du prix au Salon Fnac Livres 2018 : le 14 septembre

Lauréate : Adeline Dieudonné pour La Vraie Vie aux éditions de L’Iconoclaste

  • 9782259248433PRIXLe Grand prix du roman de l’Académie française : Camille Pascal

Tous les ans, l’Académie française décerne un prix à celui qu’il juge être le meilleur roman de l’année. En 2017, l’institution lettrée récompensait Mécaniques du chaos de Daniel Rondeau (Grasset). Un prix très éclectique, et souvent grand public. Le lauréat 2018 est Camille Pascal.

Première sélection : le 27 septembre

    • Carnaval noir de Metin Arditi (Grasset)
    • Au grand lavoir de Sophie Daull (Philippe Rey)
    • La Chance de leur vie, d’Agnès Desarthe (l’Olivier)
    • Les Belles Ambitieuses, de Stéphane Hoffmann (Albin Michel)
    • Les cigognes sont immortelles, d’Alain Mabanckou (Seuil)
    • L’Ère des suspects de Gilles Martin-Chauffier (Grasset)
    • L’Été des quatre rois de Camille Pascal (Plon)
    • L’Hiver du mécontentement, de Thomas B. Reverdy (Flammarion)

Deuxième sélection : le 11 octobre

    • Les cigognes sont immortelles d’Alain Mabanckou (Seuil)
    • L’Ère des suspects de Gilles Martin-Chauffier (Grasset)
    • L’Été des quatre rois de Camille Pascal (Plon)
    • L’Hiver du mécontentement de Thomas B. Reverdy (Flammarion)

Proclamation : le 25 octobre

Lauréat : Camille Pascal pour L’Été des quatre rois aux éditions Plon

  • Le lambeau, Philippe LançonLe Femina : Philippe Lançon
 

Le jury du prix Femina est exclusivement composé de femmes. Le prix est fondé en 1904 en réaction à un milieu littéraire (et à un Goncourt) très masculin. Philippe Jaenada recevait son prix, l’année dernière, à l’Hôtel de Crillon. Son dense (et génial) roman La Serpe était, selon nous, l’un des meilleurs romans de la rentrée 2017. L’édition 2018 récompense la somme (époustouflante) de Philippe Lançon, Le Lambeau : un livre qui revient tout en pudeur sur l’après Charlie Hebdo, sur la reconstruction, physique et morale, du journaliste durement touché.

> Lire la chronique complète

Première sélection : le 17 septembre

    • Arcadie d’Emmanuelle Bayamack-Tam (P.O.L)
    • Trois enfants du tumulte d’Yves Bichet (Mercure de France)
    • Tous les hommes désirent naturellement savoir de Nina Bouraoui (J-C Lattès)
    • Je voudrais que la nuit me prenne d’Isabelle Desesquelles (Belfond)
    • Platine de Régine Detambel (Actes Sud)
    • Frère d’âme de David Diop (Seuil)
    • La Révolte de Clara Dupont-Monod (Stock)
    • François, portrait d’un absent de Michaël Ferrier (Gallimard)
    • Idiotie de Pierre Guyotat (Grasset)
    • Le Lambeau de Philippe Lançon (Gallimard)
    • Einstein, le sexe et moi d’Olivier Liron (Alma)
    • Tu t’appelais Maria Schneider de Vanessa Schneider (Grasset)
    • Roissy de Tiffany Tavernier (Sabine Wespieser)
    • Une vie en l’air de Philippe Vasset (Fayard)

Deuxième sélection : le 5 octobre

    • Emmanuelle Bayamack-Tam, Arcadie (P.O.L)
    • Yves Bichet, Trois enfants du tumulte (Mercure de France)
    • Isabelle Desesquelles, Je voudrais que la nuit me prenne (Belfond)
    • Régine Detambel, Platine (Actes Sud)
    • David Diop, Frère d’âme (Seuil)
    • Michaël Ferrier, François, portrait d’un absent (Gallimard)
    • Pierre Guyotat, Idiotie (Grasset)
    • Philippe Lançon, Le Lambeau (Gallimard)
    • Fanny Taillandier, Par les écrans du monde (Seuil)
    • Tiffany Tavernier, Roissy (Sabine Wespieser)

Troisième sélection : le 24 octobre

    • Arcadie d’Emmanuelle Bayamack-Tam (P.O.L)
    • Trois enfants du tumulte d’Yves Bichet (Mercure de France)
    • Frère d’âme de David Diop (Seuil)
    • François, portrait d’un absent de Michaël Ferrier (Gallimard)
    • Idiotie de Pierre Guyotat (Grasset)
    • Le Lambeau de Philippe Lançon (Gallimard)
    • Roissy de Tiffany Tavernier (Sabine Wespieser)

Proclamation : le 5 novembre

Lauréats :

Femina : Philippe Lançon pour Le Lambeau aux éditions Gallimard

Femina étranger : Alice Mc Dermott pour La Neuvième Heure aux éditions de La Table Ronde

Femina des essais : Elisabeth de Fontenay pour Gaspard de la nuit aux éditions Stock

  • GUYOTAT prix MédicisLe Médicis : Pierre Guyotat
 

Créé en 1958, le prix Médicis était historiquement décerné en même temps que le Prix Femina. Il s’en distingue désormais ; sa remise a lieu deux jours plus tard, dans un restaurant de la place de l’Odéon à Paris. L’édition 2017 célébrait Tiens-ferme ta couronne de Yannick Haenel (Gallimard). Le prix Médicis 2018 est décerné à Pierre Guyotat pour Idiotie, livre qui a également été récompensé par le Prix spécial du Jury Femina et le Prix de la langue française 2018. Le Médicis étranger couronne Le Mars Club de Rachel Kushner (Stock).

> Lire la chronique du roman de Rachel Kushner

Première sélection : le 13 septembre

    • Pierre Guyotat, Idiotie (Grasset)
    • Emmanuelle Bayamack-Tam, Arcadie (POL)
    • David Diop, Frère d’âme (Seuil)
    • Nina Bouraoui, Tous les hommes naturellement désirent savoir (JC Lattès)
    • Nicolas Mathieu, Leurs enfants après eux (Actes Sud)
    • Sophie Daull, Au grand lavoir (Philippe Rey)
    • Fanny Taillandier, Par les écrans du monde (Seuil)
    • Franck Maubert, L’eau qui passe (Gallimard)
    • Carole Fives, Tenir jusqu’à l’aube (Gallimard)
    • Philippe Lançon, Le Lambeau (Gallimard)
    • Pauline Delabroy-Allard, Ça raconte Sarah (Minuit)
    • Catherine Poulain, Le Cœur blanc (L’Olivier)

Deuxième sélection : le 4 octobre

    • Emmanuelle Bayamack-Tam, Arcadie (POL)
    • Nina Bouraoui, Tous les hommes naturellement désirent savoir (JC Lattès)
    • Pauline Delabroy-Allard, Ça raconte Sarah (Minuit)
    • David Diop, Frère d’âme (Seuil)
    • Pierre Guyotat, Idiotie (Grasset)
    • Franck Maubert, L’eau qui passe (Gallimard)
    • Fanny Taillandier, Par les écrans du monde (Seuil)

Proclamation : le 6 novembre

Lauréats : 

Médicis Français : Pierre GUYOTAT pour Idiotie aux éditions Grasset

Médicis étranger : Rachel KUSHNER pour Le Mars Club aux éditions Stock

Médicis des essais : Stefano MASSINI pour Les Frères Lehman aux éditions Globe

  • Plat 1 Leurs enfants + bandeauLe Goncourt : Nicolas Mathieu
 

Roi des prix littéraires, le Goncourt est la récompense française la plus médiatique. Le Goncourt offre à son lauréat une énorme visibilité et lui assure de belles ventes pour la fin d’année. Pour autant, ce prix est l’un des moins doté de la saison : seulement 10 € en poche pour l’auteur récompensé. Le Goncourt 2018 récompense Nicolas Mathieu pour Leurs enfants après eux, publié chez Actes Sud.

> Lire la chronique complète du roman de Nicolas Mathieu

Première sélection : le 7 septembre

    • La vérité sort de la bouche du cheval de Meryem Alaoui (Gallimard)
    • Le Malheur du bas d’Inès Bayard (Albin Michel)
    • Quand Dieu boxait en amateur de Guy Boley (Grasset)
    • Ça raconte Sarah de Pauline Delabroy-Allard (Minuit)
    • La Vraie Vie d’Adeline Dieudonné (L’Iconoclaste)
    • Frère d’âme de David Diop (Seuil)
    • La Révolte de Clara Dupont-Monod (Stock)
    • Dix-sept ans d’Eric Fottorino (Gallimard)
    • Maîtres et esclaves de Paul Greveillac (Gallimard)
    • Leurs enfants après eux de Nicolas Mathieu (Actes Sud)
    • L’Ère des suspects de Gilles Martin-Chauffier (Grasset)
    • L’Évangile selon Youri de Tobie Nathan (Stock)
    • Quatre-vingt-dix secondes de Daniel Picouly (Albin Michel)
    • L’Hiver du mécontentement de Thomas B. Reverdy (Flammarion)
    • Hôtel Waldheim de François Vallejo (Viviane Hamy)

Deuxième sélection : le 2 octobre

    • Ça raconte Sarah de Pauline Delabroy-Allard (Minuit)
    • Frère d’âme de David Diop (Seuil)
    • Maîtres et esclaves de Paul Greveillac (Gallimard)
    • Leurs enfants après eux de Nicolas Mathieu (Actes Sud)
    • L’Évangile selon Youri de Tobie Nathan (Stock)
    • Quatre-vingt-dix secondes de Daniel Picouly (Albin Michel)
    • L’Hiver du mécontentement de Thomas B. Reverdy (Flammarion)
    • Hôtel Waldheim de François Vallejo (Viviane Hamy)

Troisième sélection : le 30 octobre

    • Frère d’âme de David Diop (Seuil)
    • Maîtres et esclaves de Paul Greveillac (Gallimard)
    • Leurs enfants après eux de Nicolas Mathieu (Actes Sud)
    • L’Hiver du mécontentement de Thomas B. Reverdy (Flammarion)

Proclamation : le 7 novembre

Lauréat : Nicolas Mathieu pour Leurs enfants après eux aux éditions Actes Sud

  • COUVERTURE  Le SillonLe Renaudot : Valérie Manteau
 

Le Renaudot – ou prix Théophraste Renaudot de son nom complet – a été créé en 1926 à l’initiative de journalistes et critiques littéraires. Il est décerné le même jour que le prix Goncourt. Le lauréat 2017, Olivier Guez, marquait la rentrée avec sa traque documentée de Josef Mengele, ancien médecin tortionnaire d’Auschwitz (La Disparition de Josef Mengele, Grasset). Valérie Manteau reçoit le prix Renaudot 2018, pour son roman Le Sillon (Le Tripode). Olivia de Lamberterie remporte le Renaudot des essais pour son premier livre Avec toutes mes sympathies (Stock).

> Lire la chronique du roman de Valérie Manteau

> Lire la chronique du livre d’Olivia de Lamberterie

Première sélection : le 4 septembre

    • La Grande Idée d’Anton Beraber (Gallimard)
    • Capitaine d’Adrien Bosc (Stock)
    • La Vraie Vie d’Adeline Dieudonné (L’Iconoclaste)
    • Frère d’âme de David Diop (Seuil)
    • L’Ère des suspects de Gilles Martin-Chauffier (Grasset)
    • François, portrait d’un absent de Michael Ferrier (Gallimard)
    • Federica Ber de Mark Greene (Grasset)
    • Les Belles Ambitieuses de Stéphane Hoffmann (Albin Michel)
    • Midi de Cloé Korman (Seuil)
    • Bande de Français de Marco Koskas (Galligrassud)
    • Le Lambeau de Philippe Lançon (Gallimard)
    • Le Sillon de Valérie Manteau (Le Tripode)
    • L’eau qui passe de Frank Maubert (Gallimard)
    • L’Âge d’or de Diane Mazloum (JC Lattès)
    • Quitter le rang des assassins de Pierre Notte (Gallimard)
    • Il est toi ce beau pays de Jennifer Richard (Albin Michel)
    • Tu t’appelais Maria Schneider de Vanessa Schneider (Grasset)

Deuxième sélection : le 3 octobre

    • La Grande idée d’Anton Beraber (Gallimard)
    • La Vraie Vie d’Adeline Dieudonné (L’Iconoclaste)
    • Frère d’âme de David Diop (Seuil)
    • L’Ère des suspects de Gilles Martin-Chauffier (Grasset)
    • Les Belles Ambitieuses de Stéphane Hoffmann (Albin Michel)
    • Le Lambeau de Philippe Lançon (Gallimard)
    • L’Âge d’or de Diane Mazloum (JC Lattès)
    • Quitter le rang des assassins de Pierre Notte (Gallimard)
    • Tu t’appelais Maria Schneider de Vanessa Schneider (Grasset)

Proclamation : le 7 novembre

Lauréates :

Renaudot : Valérie Manteau pour Le Sillon aux éditions du Tripode

Renaudot des essais : Olivia de Lamberterie pour Avec toutes mes sympathies aux éditions Stock

  • Francois-portrait-d-un-absentLe Prix Décembre : Michaël Ferrier 
 

Le Prix Décembre s’intitulait originellement Prix Novembre : le prix a changé de nom lors du retrait en 1998 de son premier mécène, lequel était en désaccord avec le choix de Michel Houellebecq comme lauréat. Ce prix – le plus doté de tous, car permettant à l’auteur récompensé d’empocher 30 000 € – s’inscrit dans la cartographie des prix comme un anti-Goncourt. Il est donc attendu de ceux qui souhaitent s’extraire d’une vision germano-pratine du milieu littéraire. En 2017, il célébrait la somme de Grégoire Bouillier : Le Dossier M. En 2018, c’est Michaël Ferrier qui est récompensé pour son livre François, portrait d’un absent (Gallimard), hommage à un ami disparu.

Première sélection : le 14 septembre

    • Depuis la terre, regarder les naufrages de Jeanne Labrune (Grasset)
    • En attendant la fin du monde de Baudouin de Bodinat (Fario)
    • François, portrait d’un absent de Michaël Ferrier (Gallimard)
    • Un été vénitien de Francesco Rapazzini (Bartillat)
    • Moab : épopée en 22 chants de Jean-Yves Jouannais (Grasset)
    • Pense aux pierres sous tes pas d’Antoine Wauters (Verdier)
    • Federica Ber de Mark Green (Grasset)
    • Modèle vivant de Joann Sfar (Albin Michel)
    • Ça raconte Sarah de Pauline Delabroy-Allard (Minuit)
    • Gaspard de la nuit d’Elisabeth de Fontenay(Stock)
    • La Classe Verte de Benjamin Pitchal (Gallimard)
    • En guerre de François Bégaudeau (Verticales)
    • Le Cœur blanc de Catherine Poulain (L’Olivier)

Deuxième sélection : le 25 octobre

    • Gaspard de la nuit d’Elisabeth de Fontenay (Stock)
    • François, portrait d’un absent de Michaël Ferrier (Gallimard)
    • Un été vénitien de Francesco Rapazzini (Bartillat)

Proclamation : le 8 novembre

Lauréat :  Michaël Ferrier pour François, portrait d’un absent aux éditions Gallimard

  • L-Hiver-du-mecontentementL’Interallié : Thomas B. Reverdy
 

Ce prix a été créé en 1930. Il est lié au Cercle de l’Union Interallié, au sein duquel plusieurs journalistes se réunissaient en attendant les délibérations du prix Femina. Un prix très bon chic bon genre (et très masculin) à dimension honorifique (le prix n’est pas doté financièrement). Les éditions Grasset étaient à l’honneur de l’édition 2017, avec Jean-René Van der Plaetsen (La Nostalgie de l’honneur).

Première sélection : le 19 septembre

    • Nuit sur la neige de Laurence Cossé (Gallimard)
    • Frère d’âme de David Diop (Seuil)
    • Maîtres et esclaves de Paul Gréveillac (Gallimard)
    • Les Belles Ambitieuses de Stéphane Hoffmann (Albin Michel)
    • Avec toutes mes sympathies d’Olivia de Lamberterie (Stock)
    • Le Lambeau de Philippe Lançon (Gallimard)
    • Harry et Franz d’Alexandre Najjar (Plon)
    • L’Été des quatre rois de Camille Pascal (Plon)
    • L’Hiver du mécontentement de Thomas B. Reverdy (Flammarion)
    • Le Train d’Erlingen de Boualem Sansal (Gallimard)

Deuxième sélection : le 18 octobre

    • Nuit sur la neige de Laurence Cossé (Gallimard)
    • Maîtres et esclaves de Paul Gréveillac (Gallimard)
    • Les Belles Ambitieuses de Stéphane Hoffmann (Albin Michel)
    • Le Lambeau de Philippe Lançon (Gallimard)
    • L’Été des quatre rois de Camille Pascal (Plon)
    • L’Hiver du mécontentement de Thomas B. Reverdy (Flammarion)

Troisième sélection : le 8 novembre

    • Nuit sur la neige de Laurence Cossé (Gallimard)
    • Maîtres et esclaves de Paul Gréveillac (Gallimard)
    • Les  Belles Ambitieuses de Stéphane Hoffmann (Albin Michel)
    • L’Hiver du mécontentement de Thomas B. Reverdy (Flammarion)

Proclamation : le 14 novembre

Lauréat : Thomas B. Reverdy pour L’Hiver du mécontentement aux éditions Flammarion

  • Frere-d-ameLe Goncourt des Lycéens : David Diop
 

Organisé par la Fnac, avec le Ministère de l’Éducation nationale, le Goncourt des Lycéens soumet la sélection de l’Académie Goncourt à un jury de lycéens. Après une série de rencontres à travers toute la France et la lecture de tous les ouvrages, le plus jeune des jurys littéraires élit son lauréat : en 2017, Alice Zeniter était couronnée pour L’Art de perdre (Flammarion).

Première sélection : 7 septembre (voir sélection du Goncourt)

Finalistes : 12 novembre

  • La vérité sort de la bouche du cheval, Meryem Alaoui (Gallimard)
  • La Vraie Vie, Adeline Dieudonné (L’Iconoclaste)
  • Le Malheur du bas, Inès Bayard (Albin Michel)
  • Ça raconte Sarah, Pauline Delabroy-Allard (Minuit)
  • Frère d’âme, David Diop (Seuil)

Proclamation : 15 novembre 

Lauréat : David Diop pour Frère d’âme aux éditions du Seuil

La sélection de la rédaction

Pour vous aider dans votre choix de lectures, nous avons concocté nos propres sélections, réparties en grandes catégories, des livres qui selon nous vont marquer cette rentrée littéraire :

En savoir encore plus sur ce rendez-vous littéraire incontournable : Le guide de la rentrée littéraire 2018 et les primés de 2017

Visuel d’illustration : Thought Catalog

Article rédigé par
Pauline1
Pauline1
libraire sur Fnac.com
Sélection de produits