Actu

Philippe Jaroussky d’Opium à Green

23 février 2015
Par Frédérique
Philippe Jaroussky d'Opium à Green
©dr

Il y a quelques années, Philippe Jaroussky avait créé la surprise en enregistrant, lui le contre-ténor, un album de mélodies françaises. Avec de grands classiques comme « L’heure exquise » de Reynaldo Hahn, « Elégie » de Massenet, « Nell » et « Automne » de Fauré, des titres moins connus de Chaminade, Caplet ou Dupont, ce projet eut autant de détracteurs que de farouches défenseurs. Voici maintenant « Green », une suite entièrement consacrée à Verlaine et mûrie par bien d’autres répertoires…

Philippe Promo 2a GREEN (c) Marc Ribes_0Il y a quelques années, Philippe Jaroussky avait créé la surprise en enregistrant Opium, un album de mélodies françaises en compagnie de Jérôme Ducros, Emmanuel Pahud et des frères Capuçon. Avec de grands classiques comme L’heure exquise de Reynaldo Hahn, Elégie de Massenet, Nell et Automne de Fauré, des titres moins connus de Cécile Chaminade, André Caplet ou Gabriel Dupont, ce projet eut autant de détracteurs que de farouches défenseurs. Elaboré avec Jérôme Ducros et le Quatuor Ebène, voici Green, une suite entièrement consacrée à des poèmes de Verlaine et mûrie par bien d’autres répertoires…

On peut dire que le chanteur commence très fort : Colloque sentimental dans la version de Léo Ferré. Une prise de risque tout à fait heureuse de mon point de vue et qui annonce la couleur, les deux CD de Green vont survoler plusieurs époques et plusieurs styles Fauré, Debussy et Hahn bien sûr, mais aussi Brassens, Trenet et Ferré en passant par Honegger, Varèse et des inconnus fort heureusement mis en lumière grâce à ce programme, Charles Bordes et Poldowski.

Rude tâche que celle des choix. Paul Verlaine est un des poètes français les plus fréquemment mis en musique. Pour cette raison sans doute, Philippe Jaroussky a volontairement choisi de présenter plusieurs versions du même texte, comme Claire de lune, C’est l’extase, Mandoline ou En sourdine, dont on ne connait souvent que les superbes versions de Gabriel Fauré et Claude Debussy, et de faire l’impasse sur La bonne chanson. Mais nous retrouvons Les fêtes galantes, Les ariettes oubliées, Les mélodies de Venise et d’autres textes. Dans sa présentation, le contre-ténor avoue préférer souvent les versions moins connues et qu’il prend visiblement plaisir à nous faire entendre. Nous découvrons aussi des extraits de Fish-Ton-Kan, un opéra bouffe qu’Emmanuel Chabrier avait composé sur des textes de Verlaine. Un Verlaine léger repris en choeur par Jérôme Ducros et les membres du Quatuor Ebène.

La mélodie française est un style en soi avec ses charmes et ses contraintes, parfois aussi ses côtés un peu sclérosés. A la lumière d’esthétiques différentes et d’autres répertoires comme le baroque, certains chanteurs y ont apporté un sang nouveau (Karine Deshayes, Patricia Petibon, Marie-Nicole Lemieux et d’autres). Et tout contre-ténor qu’il est, Philippe Jaroussky semble s’inscrire dans cette mouvance. Dans Opium, j’étais un peu gênée par des « tics vocaux » hérités justement du baroque et qui me semblaient gâcher le style. Encore présents, parfois intempestifs mais souvent mieux maitrisés, les ports de voix typiques de la « facture Jaroussky » passent mieux dans Green. Le chanteur a également gagné en expressivité, sa palette de couleurs est plus variée. Bref Green me parait beaucoup plus abouti qu’Opium, avec quelques faiblesses (comme le duo avec Nathalie Stutzmann), mais aussi ses instants de grâce, comme les mélodies de Poldowski, improbable pseudonyme de Régine Wieniawski (1879-1932), fille du compositeur et violoniste Henryk Wieniawski, ou les arrangements réussis des chansons de Ferré, Trenet et Brassens.

Le récital qui avait débuté par du Léo Ferré s’achève d’ailleurs par une Colombine de Georges Brassens. Green est autant un riche travail de recherche qu’un très agréable moment de musique de chambre, nous faisant découvrir plusieurs petites merveilles.

Pour les prochains passages sur scène de Philippe Jaroussky, c’est ici !

Philippe Jaroussky – Green, disponible en double CD sur fnac.com

Découvrez leur univers

Article rédigé par
Frédérique
Frédérique
libraire sur Fnac.com
Sélection de produits