Actu

The Boys aurait pu être une trilogie au cinéma en 2008

25 juin 2024
Par Robin Negre
Anthony Starr dans "The Boys".
Anthony Starr dans "The Boys". ©Prime Video

Le réalisateur Adam McKay était engagé sur le projet avant que le studio estime que The Boys était trop compliqué à adapter à l’époque.

Alors que la quatrième saison de la série à succès The Boys continue d’être diffusée chaque semaine sur Prime Video, le dessinateur original du comics, Darick Robertson, est revenu dans un entretien accordé au site Rolling Stone sur la première tentative d’adaptation, en 2008. À l’époque, Seth Rogen et Evan Goldberg — producteurs actuels du show — découvrent avec stupeur le premier numéro du comics et vont voir Sony pour réfléchir à une adaptation live au cinéma.

Le studio achète les droits, et pendant un temps, le cinéaste Adam McKay — The Big Short (2015), Don’t Look Up : Déni Cosmique (2021), Vice (2018) — est associé au projet pour réaliser une trilogie. Ce dernier avance suffisamment, au point que le scénario du premier film est entièrement écrit et des prévisualisations animées sont créées.

Toujours selon Darick Robertson, l’approche d’Adam McKay était vraiment intéressante, mais le studio (et le public) n’était peut-être pas prêt pour la radicalité de The Boys en 2008. En effet, les super-héros ne régnaient pas encore en maîtres sur Hollywood.

10 ans trop tôt ?

Juste avant l’avènement d’Iron Man et du Marvel Cinematic Universe, Hollywood n’avait pas encore envie de détourner les codes super-héroiques (dans la parodie ou dans la violence), et le récent succès de Batman Begins (2005) montrait au contraire que le public était en demande d’approche plus réaliste ou épique. Avant de créer des films ou séries pour s’en moquer, Hollywood devait construire son propre mythe.

De plus, The Boys a deux particularités : une violence omniprésente et un regard pessimiste sur la place du surhomme, qui ne pourrait être bienfaiteur ou porteur d’espoir. En 2008, le grand écran n’était pas prêt pour cette violence extrême dans ses productions, et l’approche cynique du genre n’avait pas encore fait son chemin. Les super-héros devaient aussi (et avant tout) représenter la bonté et l’héroïsme.

Depuis, les différentes propositions ont permis à ce type de production de se développer et de toucher d’autres publics, avec notamment Les Gardiens de la Galaxie, Sucide Squad et autres Deadpool. Finalement,The Boys est arrivé au moment opportun, en 2019.

À lire aussi

Article rédigé par