Actu

Suicide Squad : 3 raisons de (re)voir le film sur TF1 ce soir

05 mai 2024
Par Quentin Lewis
Margot Robbie dans le “Suicide Squad” de 2016
Margot Robbie dans le “Suicide Squad” de 2016 ©Warner Bros. Entertainment Inc

La première chaîne nous propose de terminer la semaine avec la rediffusion de ce blockbuster qui compte (notamment) Margot Robbie, Will Smith, Viola Davis et Cara Delevingne dans son casting.

1 Petit tour en Harley

Difficile, aujourd’hui, de dissocier Harley Quinn du Joker. Et pourtant, l’acolyte du clown prince du crime n’est pas si ancienne. Inventée par Paul Dini et Bruce Timm pour la série animée des années 1990, la psychiatre Harleen Quinzel s’est rapidement prise d’affection pour l’un de ses patients de l’asile d’Arkham. Malheureusement pour elle, ce dernier n’est autre que le manipulateur et abusif Joker. Après l’avoir aidé à s’échapper, elle entame avec lui une relation particulièrement toxique (brillamment mise en scène dans l’épisode Amour Fou de l’ultime saison).

Cependant, les spectateurs ont dû attendre le Suicide Squad de David Ayer (Bad Times, Fury) pour enfin voir la première apparition d’Harley Quinn sur grand écran, brillamment incarnée par Margot Robbie (Barbie, Moi, Tonya). À noter que la prochaine personne à interpréter le rôle ne sera autre que Lady Gaga dans Joker : Folie à deux.

2 Anarchy in the US

Que l’on apprécie ou non ce premier Suicide Squad, nous ne pouvons que lui reconnaître une caractéristique : la façon qu’il a de trancher avec le reste de l’univers DC amorcé par Zack Snyder quelques années plus tôt avec Man of Steel. Un changement délibéré de la part de son réalisateur, comme il l’a expliqué lors d’une interview avec Empire au moment de la sortie du long métrage. « Je sais que ça va provoquer de nombreux outrages, mais j’ai vraiment voulu faire un film anarchique, punk rock et artistique. »

Le second film (du réalisateur de la trilogie Gardiens de la galaxie, James Gunn) est en rupture totale avec le premier (à l’exception du retour de Margot Robbie en Harley Quinn, de Joel Kinnaman en Rick Flag, de Jai Courtney en Captain Boomerang et de Viola Davis dans le rôle d’Amanda Waller), mais il reste malgré tout dans un même esprit comique qui lorgne du côté de l’irrévérence.

3 Badman ?

Le Batman de cet univers cinématographique a été introduit sur grand écran la même année dans le film Batman v Superman : L’Aube de la justice. Comme à son habitude, Zack Snyder n’a pas fait dans la subtilité avec cette version outrancièrement dark du personnage. S’inspirant de l’antihéros de The Dark Knight Returns de Frank Miller, ce Batman était pourtant finalement plus proche de Rorschach ou du Punisher que du chevalier noir créé par Bob Kane et Bill Finger. Une caractérisation de l’alter ego de Bruce Wayne qui n’a pas échappé à David Ayer.

À partir de
16,16€
En stock vendeur partenaire
Voir sur Fnac.com

Toujours dans son interview auprès d’Empire, ce dernier a confié avoir explicitement demandé à pouvoir utiliser Batman dans son film, « dès le moment de la signature du contrat. Car tout est toujours présenté de son point de vue à lui, et dans ce cas précis, je voulais que l’on voit Batman du point de vue des méchants qu’il arrête, c’est pourquoi il était important pour moi de montrer comment il les attrape. » C’est pourquoi Suicide Squad présente un Batman bien plus nuancé que dans le film précédent, qui n’hésite pas à être bien plus magnanime avec Deadshot (Will Smith) que lorsqu’il doit intercepter le Joker.

À lire aussi

Article rédigé par