Actu

Moonfall : pourquoi (re)voir le film catastrophe de Roland Emmerich ?

17 mars 2024
Par Robin Negre
Patrick Wilson dans “Moonfall”.
Patrick Wilson dans “Moonfall”. ©Centropolis

Diffusé sur TF1 ce dimanche 17 mars, ce long-métrage signé Roland Emmerich imagine un scénario apocalyptique dans lequel la Lune serait sur le point de s’écraser sur Terre.

1 Quand Armageddon rencontre Independence Day

Film de catastrophe par excellence, Moonfall a un postulat simple et l’exploite jusqu’au bout, quitte à tomber dans le too much assumé. Une équipe de scientifiques et d’astronautes réalisent que la Lune a curieusement changé d’orbite et s’apprête à s’écraser sur la Terre. Une expédition s’organise pour éviter le drame, tout en mettant en lumière des secrets enfouis.

Moonfall joue ainsi avec l’idée de la chute, mais aussi avec les twists et des rebondissements de situation, amenant une certaine originalité au film. Il confirme ainsi sa volonté de jusqu’au-boutisme et de grandeur du début à la fin. 

La bande-annonce de Moonfall.

2 Le dernier film à date de Roland Emmerich

Derrière la caméra se trouve Roland Emmerich, bien connu des fans de cinéma de catastrophe. Le réalisateur est, en effet, expert en fin du monde, apocalypse et mission sauvetage impossible. En 1996, il réalise le film culte Independence Day, qui lui créé sa réputation de faiseur de cinéma de destruction. Rebelotte en 1998 avec Godzilla, puis en 2004 avec le tout aussi culte Le Jour d’Après — sur le dérèglement climatique — et 2012 en 2009, basé sur la prophétie maya de fin du monde.

Entre son appétence pour la débauche de moyens, pour les destructions gigantesque de villes et pour l’action incessante, Roland Emmerich a développé une véritable marque de fabrique. Moonfall est son dernier film sorti en salles en 2022, le cinéaste s’étant tourné vers la télévision depuis.

3 Plusieurs visages familiers

Au casting de Moonfall, plusieurs acteurs connus font leur apparition. Halle Berry — oscarisée pour À l’ombre de la haine (2001) — et Patrick Wilson — connu notamment pour sa participation aux sagas d’horreur Conjuring et Insidious — sont les deux têtes d’affiche de ce film catastrophe et s’amusent vraisemblablement bien, acceptant le postulat et le délire assumé de Roland Emmerich.

Ils sont accompagnés de John Bradley-West (Game of Thrones), Donald Sutherland (Hunger Games) ou encore Michael Peña (Ant-Man). Comme toujours le cinéaste arrive à rassembler un casting prestigieux pour le plonger dans des situations improbables.

À lire aussi

Article rédigé par
Pour aller plus loin