Actu

Duolingo remplace une partie de ses employés par l’IA

12 janvier 2024
Par Kesso Diallo
Duolingo estime qu’il ne remplace pas ses employés par l’IA car plusieurs d’entre eux utilisent déjà cette technologie dans leur travail.
Duolingo estime qu’il ne remplace pas ses employés par l’IA car plusieurs d’entre eux utilisent déjà cette technologie dans leur travail. ©Diego Thomazini / Shutterstock

L’application américaine s’est récemment séparée d’environ 10% de ses contractuels chargés de créer des cours.

Capable de réaliser de nombreuses tâches, l’intelligence artificielle (IA) peut aider les humains dans leur travail tout comme elle peut les remplacer. Duolingo, l’application américaine permettant d’apprendre des langues étrangères de manière ludique, a annoncé mercredi avoir licencié environ 10% de ses employés contractuels chargés de créer des leçons.

« Nous n’avons tout simplement plus besoin d’autant de personnes pour effectuer le type de travail que certains de ces entrepreneurs effectuaient », a expliqué un porte-parole auprès de Bloomberg. Il a précisé que les salariés à temps plein, au nombre de 600, ne sont pas concernés par cette suppression d’emplois. 

Une production de contenus plus rapide

Duolingo estime qu’il ne remplace pas ses employés par l’IA car plusieurs d’entre eux utilisent déjà cette technologie dans leur travail. En novembre dernier, son PDG, Luis von Ahn, a annoncé aux actionnaires le déploiement de l’IA générative dans l’entreprise afin de produire « de nouveaux contenus beaucoup plus rapidement ». Cette technologie est également utilisée pour générer les voix que les utilisateurs entendent dans l’application.

L’année dernière, Duolingo a par ailleurs lancé une offre payante, Duolingo Max, permettant aux abonnés d’accéder à des fonctionnalités alimentées par GPT-4, le modèle d’IA d’OpenAI. Lors d’un exercice, ils peuvent par exemple discuter avec Duo afin d’obtenir une explication sur la réponse qu’ils viennent de soumettre, qu’elle soit bonne ou fausse.

Si Duolingo affirme ne pas remplacer des salariés par l’IA, cette annonce ne risque pas de rassurer les craintes des employés face aux progrès de cette technologie. Créant et détruisant des emplois, elle influe aussi sur la qualité de ces derniers, selon une étude de l’OCDE publiée l’été dernier. Selon la Banque centrale européenne, elle pourrait également représenter une menace pour les salaires.

À partir de
21€
Voir sur Fnac.com

À lire aussi

Article rédigé par
Kesso Diallo
Kesso Diallo
Journaliste
Pour aller plus loin