Article

Le hip hop fête ses 50 ans : pourquoi la date du 11 aout est-elle importante ?

11 août 2023
Par Lisa Muratore
Le 11 aout est une date importante dans l'histoire du hip hop.
Le 11 aout est une date importante dans l'histoire du hip hop. ©nehophoto/Shutterstock

À l’occasion des 50 ans du hip hop, L’Éclaireur revient aux origines du genre, et vous explique pourquoi la date du 11 aout 1973 est si importante.

Cette année, le hip hop fête ses 50 ans. Un demi-siècle après l’avènement de ce courant musical underground, né dans le Bronx à New York, de nombreuses expositions, et des concerts hommages sont organisés à travers le monde. De leurs côtés, les piliers du genre reviennent régulièrement sur ses origines, ses artistes emblématiques, ainsi que sa démocratisation depuis 1973.

Or, s’il faut bien retenir une date clé parmi tous ces rendez-vous culturels, c’est bien celle du 11 aout. Communément retenue comme la date de naissance du hip hop, elle fait référence à l’anniversaire de la soeur de Clive Campbell, Cindy. Ce jour-là, toute la famille est réunie dans une salle des fêtes new-yorkaise dans le quartier de Sedgwick Avenue, quartier ouvrier, qui sera plus tard considéré comme le berceau du rap.

Qui est DJ Kool Herc, le père fondateur du hip hop ?

À l’époque, Clive Campbell, passionné par le funk de James Brown baigne déjà dans ce qui fondera plus tard la culture hip hop : au lycée, il commence le graffiti avec le groupe des « Ex-Vandals » et prend le pseudo de Kool Herc. Fasciné par le swing, le jazz et le « toasting », l’accompagnement vocal qu’improvisaient certains artistes jamaïcains sur des musiques, il organise des « block parties » et balance des morceaux de funk, de R&B et de soul.

La série Vinyl sur HBO a mis en scène les origines du hip hop avec DJ Kool Herc.

Rebaptisé DJ Kool Herc, il repoussera le mélange des genres, ce fameux 11 aout 1973. Cette nuit-là, à l’occasion de l’anniversaire de sa soeur, le musicien prend deux copies du même album et isole la partie « break », une « pause » dans les morceaux disco/funk. C’est à ce moment-là que le DJ crée le « breakbeat », la base rythmique qui sera le cœur des blocks parties américaines, accompagnée d’onomatopées.

Si DJ Kool Herc a joué un grand rôle dans la démocratisation du hip hop, le genre trouve également son origine au début des années 1970 dans la culture des ghetto afro-américains dont les précurseurs furent The Last Poets, collectif de poésie politique scandée sur fond de percussions et de jazz funk, les Watts Prophets et Gil Scott-Heron, poète reconverti dans la musique.

L’Âge d’or du hip hop

Ces diverses origines installeront doucement mais durablement le genre, d’abord à New York, puis à travers les États-Unis. Le hip hop finira par traverser les frontières, et par se diversifier de plusieurs façons. Le beatboxing, le scratching, le breakdancing, ainsi que le rap seront autant d’itérations du genre à travers les décennies, porté notamment par des groupes comme Sugarhill Gang.

Grâce à leur titre Rappers Delight (1979), la formation rap signera le premier morceau populaire à entrer dans le top 40 du billboard 100. Après quoi, les 1980 et 1990 seront considérées comme un véritable Âge d’or pour le hip hop, chaque décennie apportant son lot de nouveautés et d’artistes influents. Parmi eux, on retrouve, Run-DMC, Public Enemy, NWA, De La Soul, Tupac, Notorious B.I.G, Missy Elliot, Kanye West, Eminem, Jay Z, ou encore Kendrick Lamar.

À lire aussi

En France, le rap et le hip hop débarqueront au début des années 1980 portés par les groupes Assassin et IAM, avant l’avénement de NTM et d’Oxmo Puccino dans les années 1990. Impulsé par des radios comme Skyrock et Planet Rap, les années 2000 seront, quant à elle, marquées par la plume de Booba, de MC Solaar, mais aussi de Diam’s, véritable déflagration artistique.

Plus tard, ce sera au tour de l’ancien de 1995, Nekfeu, du prolifique Jul, du normand, Orelsan, ou encore de SCH d’enflammer la scène rap. Autant d’artistes aux univers différents.

Le hip hop aujourd’hui

Depuis sa naissance dans les années 1970, aux États-Unis, le genre s’est diversifié de telle manière qu’il regroupe aujourd’hui autant le rap hardcore que rap gansgta, mais aussi le rap lyrical.

Sa principale constante réside donc peut-être dans son origine. D’abord étymologique, hip hop étant une combinaison du terme anglais « hip » qui signifie « être branché » et de « to hop », traduction de sauter et de danser. Le genre puise aussi son influence dans sa réaction aux changements sociaux. L’une des étymologies du genre voudrait d’ailleurs que le terme corresponde à celui de « hippie » ; mouvement culturel qui avait pour vocation de canaliser les frustrations de la société pour en faire quelque chose de positif, ou quand le hip hop devient un instrument de contestation, de revendication, et de changement.

À lire aussi

Article rédigé par
Lisa Muratore
Lisa Muratore
Journaliste