Article

1899, Deadwood, The OA, Firefly… 10 séries qui n’auraient jamais dû disparaître

18 juillet 2023
Par Vincent Oms
Les personnages de "1899" n'auront pas eu le temps de dévoiler leurs mystères.
Les personnages de "1899" n'auront pas eu le temps de dévoiler leurs mystères. ©Netflix

Quitte à remuer le couteau dans la plaie, nous vous invitons à découvrir la liste de ces productions avortées injustement et beaucoup trop tôt.

L’annulation pure et simple d’une série inachevée n’est pas une nouveauté, mais le phénomène se manifeste particulièrement ces dernières années. Aujourd’hui, le rythme quasi industriel des productions pousse les diffuseurs à faire des choix drastiques pour maintenir à flot leurs budgets pharaoniques. Pourtant, en jetant un coup d’œil dans le rétroviseur, ce crève-cœur a toujours existé (2004, quelle horreur). Petit voyage dans le temps, avec une sélection de quelques pépites ayant tragiquement disparu, des années 1990 à nos jours.

1 Profit, en 1996

Au milieu des années 1990, la chaîne américaine FOX lançait une nouvelle série irrévérencieuse, mettant en scène un antihéros notoire, Jim Profit. Dans la série éponyme, les spectateurs pouvaient suivre les tribulations de ce personnage odieux, aussi lisse d’apparence que manipulateur en coulisses.

C’est l’acteur Adrian Pasdar (Heroes, Agents of SHIELD) qui a donné vie à cet arriviste malfaisant, si choquant que les plaintes (et les audiences en berne) ont contraint la FOX à couper net sa production après huit petits épisodes. Reste qu’il s’agissait là d’un vrai préambule à nos Dexter, Joe et autres personnages machiavéliques, beaucoup trop en avance sur son époque. Autre temps, autres mœurs.

2 Firefly, en 2002

Fort des énormes succès qu’ont été Buffy contre les vampires et son spin-off Angel, Joss Whedon se lance dans un projet plus personnel avec Firefly. Sorte de western galactique, le show met en scène les neuf membres d’équipage du Serenity, en 2517. Emmenés par Nathan Fillon (Les Gardiens de la galaxie), ils tentent de fuir l’Alliance, immense superpuissance née de la fusion entre la Chine et les États-Unis.

Cependant, le ton parfois trop sérieux et les antihéros dans cet espace sans bataille n’ont pas convaincu la FOX, qui a décidé l’arrêt brutal de la série après 14 épisodes. Elle deviendra pourtant un objet de culte pour les fans de Whedon avec sa sortie en DVD.

3 Veronica Mars, en 2004

Probablement LE teen drama le plus emblématique du début des années 2000, Veronica Mars, avec en vedette Kristen Bell (The Good Place) mêlait habilement l’ambiance d’un lycée américain cosmopolite avec les enquêtes de cette fille de détective privé. De quoi donner suffisamment de sel à un campus loin d’être ordinaire, qui a passionné les téléspectateurs pendant trois saisons.

Mais, après les audiences en berne de cette dernière, son diffuseur, The CW, décide d’arrêter net l’ascension de la jeune fille vers le FBI. Avec l’indéfectible soutien des fans, la chaîne Hulu s’est laissée tenter par une saison 4 décevante, en 2019, après un film en « direct to DVD » passable.

4 Deadwood, en 2004

Crée par David Mitch pour le compte de HBO, la série Deadwood est probablement l’un des westerns sériels les plus ambitieux jamais imaginés. Embarquant les spectateurs vers les années 1870 en pleine ruée vers l’or, son goût de poussière, ses flingues inévitables et ses personnages aux visages taillés au couteau impressionnent. La saga déployée sur trois saisons met également en avant quelques célébrités telles que Wyatt Earp ou Calamity Jane.

En dépit d’un grand succès (huit Emmy Awards) lié tant à sa qualité d’écriture qu’à sa galerie d’acteurs épatants (Timothy Olyphant, Ian McShane, Molly Parker), HBO met fin à cette série culte, promettant un film à venir… qui n’est finalement sorti qu’en 2019 sur la chaîne, proposant un final digne de ce nom.

5 Dead Like Me, en 2004

Il y a des destins plus sombres que d’autres. Georgia, adolescente un peu perdue dans sa vie, l’apprend à ses dépens lorsqu’elle meurt suite à la chute des toilettes de la station spatiale russe sur sa tête. Elle devient alors une faucheuse, sorte de passeuse d’âmes qui vient chercher les vivants pour les emmener dans l’au-delà.

L’intérêt de la série réside dans l’interdiction formelle pour ces « entre deux » de communiquer ou d’interagir avec leurs anciens proches, que Georgia n’est pas décidée à respecter. Un petit bijou funèbre porté par Ellen Muth (Hannibal), que n’aurait sûrement pas renié Tim Burton. Un destin écrasé par la fatalité, après deux saisons, faute d’audience pour Showtime.

6 Rome, en 2005

HBO n’a pas attendu Game of Thrones pour faire hurler ses banquiers. Le diffuseur comptait bien faire de cette série la saga péplum la plus ambitieuse jamais imaginée. Le trio composé de John Milius, William J. MacDonald et Bruno Heller se partage la création de cette fantastique fresque historique, avec un duo d’acteurs qui crève l’écran : Kevin Mc Kid (Grey’s Anatomy) et le regretté Ray Stevensson (Black Sails, RRR).

Le succès critique et les audiences suivent le rythme, mais pas à la hauteur des investissements colossaux de la chaîne, atteignant plus de 125 millions de dollars pour la saison 2. Même Game of Thrones et sa fastueuse saison 8 font figure de « pauvres », avec seulement 90 millions.

7 Pushing Daisies, en 2007

Le créateur Bryan Fuller, déjà à l’œuvre sur Dead Like Me, a eu une merveilleuse idée avec Pushing Daisies. Ned, un jeune pâtissier, est doté d’un don surnaturel. En touchant un être mort, il peut le ramener à la vie. S’il le touche à nouveau, sa mort est définitive. D’autres règles enrichissent ce principe, comme le besoin de « compenser » la résurrection d’un être par la mort d’un autre.

Faisant équipe avec un détective privé, Ned utilise son don pour découvrir l’identité de meurtriers… jusqu’au jour où il ressuscite son premier amour. Comme le souffle de la vie, les audiences ont peu à peu quitté cette jolie série, voyant ABC la « toucher une seconde fois » en 2008.

8 The OA, en 2016

Aperçue dans Community ou Babylon, l’actrice Britanny Marling, également scénariste, cocrée The OA pour le compte de Netflix. Une jeune aveugle disparaît et réapparaît mystérieusement, ayant recouvré la vue et se faisant appeler l’Ange Originel. Refusant d’expliquer les circonstances de sa disparition aux autorités ou à ses parents adoptifs, la jeune femme se lance dans une quête pour ramener d’autres disparus.

À l’origine, la créatrice avait prévu d’étaler le récit sur cinq saisons. Cependant, Netflix ne lui en a pas laissé l’opportunité, mettant fin aux aventures mystiques de l’OA au bout de deux salves. Un déchirement pour les fans de ce petit bijou, entre un Stranger Things plus adulte ou un Twin Peaks plus accessible.

9 The Society, en 2019

Un groupe d’adolescents d’une petite ville du Connecticut fait une effrayante découverte : ils en sont désormais les seuls habitants, coupés de l’extérieur par une épaisse forêt. Tout moyen de communication vers le reste du monde est impossible et ils vont devoir s’organiser pour survivre, tout en cherchant à découvrir les origines mystérieuses de cette catastrophe.

Avec un casting de jeunes prometteurs, dont Kathryn Newton (Ant-Man & The Wasp: Quantumania) ou Natasha Liu Bordizzo, bientôt dans Ahsoka, ce teen drama avait tous les ingrédients d’une réussite. Malheureusement pour elle, la pandémie de Covid-19 a eu raison de ses chances, Netflix en profitant pour annuler la saison 3.

10 1899, en 2022

Après le succès de leur série Dark, Jantje Friese et Baran bo Odar signaient leur grand retour sur Netflix avec 1899. À la fin du XIXe siècle, un bateau transportant des migrants de tous horizons de l’Europe vers les États-Unis dévie de sa route pour venir en aide à un autre navire. Dès lors, l’horreur et le mystère vont s’inviter à bord, révélant le passé chargé des passagers et les liants par une étrange énigme.

Les spectateurs de Dark jubilaient à l’idée de retrouver l’ambiance et les intrigues de leur duo favori, mais leur bonheur a été de courte durée. En effet, Netflix a mis un terme à la série après une petite saison, alors que trois au minimum étaient au programme de cette croisière infernale. Ironie du sort, le changement récent chez Netflix de la comptabilisation des audiences aurait sans doute abouti à une prolongation.

À partir de
122,17€
En stock vendeur partenaire
Voir sur Fnac.com

À lire aussi

Article rédigé par
Vincent Oms
Vincent Oms
Journaliste
Pour aller plus loin