Actu

Seulement 30% des Français utilisent un portefeuille numérique

17 janvier 2023
Le portefeuille numérique est cependant encore loin de remplacer le portefeuille physique.
Le portefeuille numérique est cependant encore loin de remplacer le portefeuille physique. ©Prostock-studio / Shutterstock

Les consommateurs s’en servent pour effectuer des achats, mais aussi pour stocker des billets de transports ou des documents d’identité.

Espèces, carte bancaire, chèque… Les Français disposent de plusieurs moyens de paiement. À ceux-ci s’ajoute des méthodes plus récentes comme le paiement à l’aide de ses appareils, avec un portefeuille numérique. Selon une étude réalisée par la plateforme Software Advice*, publiée le 10 janvier, 30% des consommateurs dans le pays utilisent cette technique pour effectuer des achats en ligne, soit des applications pour smartphone ou montre connectée où ils stockent des informations bancaires.

Si la majorité des utilisateurs (89%) se servent surtout de ces portefeuilles numériques comme moyen de paiement, ils les utilisent aussi pour enregistrer des billets d’avion, de train ou de bus (32%), des cartes de fidélité (28%) ou encore pour s’identifier (22%). L’étude révèle également qu’une grande partie des consommateurs ont commencé à s’en servir au cours des deux dernières années, soit dans le contexte de la pandémie de Covid-19. 69% des utilisateurs ont d’ailleurs confirmé que cette dernière a joué un rôle important dans leur transition vers les portefeuilles numériques, les poussant notamment à limiter les paiements en espèces pour réduire les risques de transmissions du virus.

Une alternative plutôt qu’un remplacement

Les Français ne cherchent cependant pas à remplacer les portefeuilles physiques, souhaitant plutôt avoir une alternative. En effet, bien que dans plusieurs cas d’utilisation (enregistrement de billets, accès à des services…), les consommateurs montrent une nette préférence pour le portefeuille numérique, 51% d’entre eux ont indiqué ne pas avoir de préférence claire pour l’un ou l’autre au moment de payer. Autrement dit, ils souhaitent que les deux options soient disponibles, même s’ils affichent une préférence pour le numérique.

Cela est aussi constaté avec leur fréquence d’utilisation de ces applications. Dans la plupart des cas, ils ont en effet précisé les utiliser « parfois ». Pour le shopping par exemple, ils sont 59% à s’en servir « parfois » contre 21% « toujours » et 15% « rarement ».

Les Français se servent des portefeuilles numériques car ces derniers présentent plusieurs avantages par rapport à leurs homologues traditionnels, à commencer par leur praticité (78%) et le fait qu’il y ait moins de risque qu’ils le perdent vu qu’ils ne se déplacent pas physiquement avec (44%). D’un autre côté, ces applications présentent des inconvénients, les consommateurs s’inquiétant principalement de la sécurité des données (41%) et de la vie privée (38%). Viennent ensuite des préoccupations plus pratiques comme les difficultés d’accès en cas de batterie vide (35%).

Des inquiétudes partagées par les personnes qui sont intéressées par ces portefeuilles, mais ne s’en servent pas. La moitié d’entre elles s’inquiètent de la protection de leurs données tandis que 28% ne souhaitent pas enregistrer des informations importantes sur leur téléphone, en cas de perte ou de vol.

*Enquête réalisée en septembre auprès de 1 019 consommateurs français.

À lire aussi

Pour aller plus loin