Prise en main

Kobo Aura One : la nouvelle référence des liseuses numériques ?

12 septembre 2016
Par Christian Ferreol
Kobo Aura One : la nouvelle référence des liseuses numériques ?
©dr

La toute nouvelle Kobo Aura One se positionne comme la liseuse numérique la plus ambitieuse jamais proposée par le fabricant canadien. Après quelques jours de test, voici nos premières impressions.

Première prise en main

Le premier contact avec une Kobo Aura One est un peu surprenant quand on est habitué aux précédents modèles de la marque. En cause, la finesse de la liseuse, plus proche d’une tablette tactile avec ses 6,9 mm d’épaisseur. En comparaison, une Kobo Aura H2O parait lourde. Le poids est également bien maitrisé et avec ses 230 g, elle se fait plus légère en main qu’un iPad Mini 4, c’est dire. Le revêtement granuleux de la face arrière facilite la préhension, excellente.

Le nouveau bouton me parait bien plus confortable et ergonomique que celui de la précédente génération de liseuses Kobo. La Kobo Aura One affiche un design bord à bord. D’un point de vue esthétique, c’est certainement une réussite. En revanche, si vous êtes aussi maladroit que moi, l’utilisation d’un étui de protection est indispensable sous peine de voir la moindre chute se traduire par une destruction de votre écran.

Test Kobo Aura One

Première lecture

Par chance, je disposais d’une Kobo Aura H2O lors de ce test, ce qui m’a permis de comparer les deux modèles. A l’allumage, la Kobo Aura One distance sans peine sa devancière. La mise en route est sensiblement plus rapide, et elle sort également plus vite de veille. Par contre, la fluidité d’affichage m’a paru moins bonne, sans être mauvaise pour autant. L’écran de la Kobo Aura H2O m’a paru plus réactif. En revanche, le confort de lecture est sans commune mesure ! La lecture sur une Kobo Aura One se rapproche réellement plus que jamais de celle d’un « vrai livre », notamment du fait du format plus important de l’écran.

 test Kobo Aura One

Le meilleur éclairage du marché ?

La technologie d’éclairage ComfortLight, exclusive à la marque, était déjà un point fort des liseuses Kobo. Avec ComfortLight Pro, le fabricant va encore plus loin. Que ce soit en mode automatique ou en réglage manuel, on a vraiment une lecture à la carte et un écran particulièrement reposant pour les yeux. La lumière -qui est censée réduire l’exposition aux rayons bleus, réputés nocifs- est même tellement reposante que je me suis surpris à m’endormir à plusieurs reprises, Kobo à la main ! Une liseuse numérique que l’on peut donc sans hésitation recommander aux insomniaques… La photo ci-dessous montre l’écart de luminosité avec la Kobo Aura H2O, une liseuse qui se défend pourtant déjà très bien sur ce critère.

Test Kobo Aura One

Et pour les BD et les magazines ?

C’est un des points les plus remarquables de cette nouvelle liseuse. L’affichage des bandes dessinées et des revues est bien plus confortable que sur les précédents modèles, et la fonction de zoom particulièrement efficace et rapide. On conserve une certaine latence dans l’ouverture des pages, mais l’expérience utilisateur est vraiment agréable. Il ne lui manque que la couleur, mais en réglant bien la luminosité, le plaisir de lecture est enfin présent.

test Kobo Aura One

Une personnalisation poussée de la lecture

On apprécie des options de réglage plus poussées que jamais. On peut choisir le type de police, sa taille, son épaisseur, mais aussi les interlignes, les marges, les commandes de navigations entre les pages, le type d’affichage de la progression dans votre lecture (par chapitre ou par numéro de page), etc… On retrouve les annotations, les dictionnaires, la fonction de recherche dans le livre (mot ou expression), bref, tout est fait pour apporter le maximum de confort de lecture. Egalement présents, vos statistiques de lecture et un système de récompenses qui a le mérite d’exister, à défaut d’être très utile. Notons également le large choix de dictionnaires à télécharger et la fonction Pocket (lecture différée d’articles collectés sur le net, y compris hors connexion)

Test Kobo Aura One

Tout n’est pas parfait

Du fait de son design affiné et de son écran bord à bord, la nouvelle Kobo Aura One parait moins robuste que les précédents modèles et imposera l’usage d’un étui de protection. Heureusement, un modèle dédié est déjà proposé à la vente. Comme dit précédemment, la fluidité est -étonnamment- en léger recul par rapport à son ainée. L’autonomie annoncée est aussi deux fois moindre, même si elle reste confortable. On regrettera surtout la disparition du lecteur de carte mémoire qui offrait une capacité de stockage particulièrement importante. La capacité de stockage de 7000 ebooks est certes confortable, mais on sait que les BD et revues, pour lesquels cette liseuse est particulièrement indiquée, prennent une place non négligeable. Pour finir, son tarif, qui en fait la plus onéreuse liseuse jamais proposée par Kobo, pourra rebuter.

J’ai aimé                                                                                            J’ai moins aimé
– L’éclairage ComfortLight Plus très reposant                             – La fluidité en recul
– La prise en main agréable                                                            – Le sentiment de moindre robustesse
– La finesse et la légèreté                                                               – Le prix
– Le confort de lecture (notamment BD et revues)
– Les nombreux réglages disponibles
– Le nouveau bouton
– L’étanchéité
Article rédigé par
Christian Ferreol
Christian Ferreol
Conseiller fnac.com high tech
Sélection de produits