Prise en main

Prise en main du Motorola Moto G31 : un bel écran, sans se ruiner

21 janvier 2022
Par Georges Prat
Le Moto G31
Le Moto G31 ©Motorola

Motorola a récemment renouvelé l’ensemble de ses Moto G, sa famille de smartphones milieu de gamme. Le G31 est le modèle le plus abordable de cette nouvelle famille. Nous avons eu l’occasion de longuement manipuler ce modèle et nous vous proposons à présent de découvrir nos premières impressions à son sujet.

En résumé

Le Moto G31 n’est pas un mauvais smartphone. Il embarque notamment un bel écran et une interface plutôt bien pensée. Mais force est de constater qu’il semble en retrait par rapport à certains modèles concurrents qui proposent pour certains la 5G, un écran 90 Hz, la recharge rapide ou encore une partie photo plus complète. Parfois même tous ces éléments dans un seul modèle ! Le G31 est un smartphone sérieux, faisant le job, mais qui manque un peu de caractère.

À partir de
219€
En stock
Note LABOFNAC
Acheter sur Fnac.com

Après une période de calme, Moto revient sur le devant de la scène ces derniers mois en France. La marque propose aujourd’hui une vaste gamme de produits, fréquemment renouvelée et complétée afin de coller au plus près aux nouvelles aspirations des consommateurs.

Moto G31
©L’Éclaireur Fnac

Le Moto G31 vient d’apparaître au sein de cette gamme, avec un tarif un peu au-dessus de la barre des 200 € au lancement, une zone déjà largement encombrée. Face aux ogres chinois comme Xiaomi ou Realme, ce smartphone se doit donc de montrer d’autres arguments que sa seule fiche technique. On pense notamment à l’expérience offerte par son interface ou encore à son autonomie. Alors, le G31 saura-t-il trouver sa place ? En attendant l’arrivée des données techniques issues de notre Labo, nous vous proposons de découvrir nos premières impressions après plusieurs jours de manipulation d’un modèle prêté par le fabricant.

Le Moto G31 est proposé en une seule configuration mémoire, de 4 Go de RAM et 64 Go de stockage interne, complétés par une éventuelle carte mémoire microSD. Pour le coloris, vous aurez le choix entre un bleu clair ou un gris très foncé, comme notre exemplaire de test.

Le design, l’ergonomie et l’interface

Le Moto G31 ne présente pas vraiment une façade originale, mais il reprend les recettes dans l’air du temps. À commencer par la présence d’un grand écran de 6,4 pouces occupant quasiment 83 % de la surface. Pour cela, pas de miracle. Les ingénieurs de la marque se sont attachés à réduire au maximum les bordures autour de la dalle. Celles-ci sont donc relativement fines, mais notons cependant que celle du bas affiche toujours une certaine épaisseur. Pour maximiser l’espace dévolu à l’affichage, la caméra frontale se glisse dans un poinçon. Là encore, c’est une recette classique…  

Moto G31
©L’Éclaireur Fnac

Le dos du smartphone arbore un plastique plutôt agréable au toucher. D’autant plus qu’il présente de légères stries qui apportent un peu de granularité sous la main. Sans compter leur rôle esthétique et antidérapant. Les traces de doigts finissent par apparaître, mais cette coque y est moins sensible que du verre, par exemple. Le bloc photo propose pour sa part trois caméras. Il se révèle d’ailleurs très discret, dépassant à peine de l’arrière du smartphone. C’est évidemment un bon point pour la protection contre les chocs. Les trois optiques affichent un diamètre plutôt encombrant, mais restent loin du caractère franchement ostentatoire de certains concurrents.

Moto G31
©L’Éclaireur Fnac

Concernant l’organisation des flancs, le G31 concentre tous les boutons à droite. De haut en bas, nous trouvons tout d’abord le large bouton de mise sous tension, le réglage du volume et la touche appelant Google Assistant. Le premier tombe naturellement sous le pouce des droitiers et sous l’index des gauchers. C’est d’autant plus important que ce bouton intègre aussi le lecteur d’empreinte digitale, qui se montre rapide et efficace. Malheureusement, les autres touches ne sont pas aussi bien positionnées. Elles sont trop hautes, y compris pour des mains masculines de bonne taille. Au sommet du smartphone, le G31 offre une prise casque pour les réfractaires au Bluetooth. À l’opposé, c’est classiquement le connecteur USB-C qui prend place.

Moto G31
©L’Éclaireur Fnac

Le Moto G31 bénéficie d’une qualité de fabrication correcte. Nous avons certes à faire à du plastique, mais nous n’avons pas constaté de craquements suspects. Il n’a pas l’aspect premium de certains concurrents commercialisés au même prix, mais l’ensemble dégage une impression de robustesse. Notons qu’il est doté d’un revêtement spécial lui permettant de résister à des projections d’eau. Ce n’est pas une véritable étanchéité, mais c’est toujours mieux que rien. Son poids de 181 g est dans la moyenne, tout comme son épaisseur de 8,6 mm. Des mensurations somme toute assez classiques.

Moto G31
©L’Éclaireur Fnac

Depuis très longtemps, Moto a pris le parti de proposer une interface très proche de celle d’un Android pur, modifiant simplement quelques détails esthétiques et quelques fonctions supplémentaires. Le G31 ne fait pas exception à la règle : c’est simple, efficace et sans fioritures. L’accent est ici mis sur les contrôles gestuels, une spécialité de la marque. Dans l’ensemble, peu d’utilisateurs risquent d’être décontenancés par ce smartphone. L’idée est vraiment de vous faire gagner du temps en lançant par exemple la caméra en appuyant simplement deux fois sur le bouton d’alimentation ou encore d’activer la torche en appliquant deux secousses.

Moto G31
©L’Éclaireur Fnac

L’écran

Pour l’écran de son nouveau smartphone, Moto a opté pour une dalle basée sur la technologie AMOLED, dont on connaît tous les atouts aujourd’hui : des noirs d’une profondeur sans égale, des écrans lumineux et utilisables au soleil, sans oublier un très fort contraste. À l’usage, nous avons trouvé les couleurs plutôt naturelles une fois le mode éponyme activé. Pour vérifier précisément si le compte y est, nous soumettrons dans les prochaines semaines le G31 aux sondes de notre Labo. La dalle affiche pour le reste une diagonale de 6,4 pouces, avec un ratio 20/9e.

Moto G31
En quelques clics vous pourrez basculer en mode sombre ou encore régler précisément le rendu de l’écran.©L’Éclaireur Fnac

Sa définition est de 1 080×2 400 pixels. Cela nous donne une densité de 410 ppp environ, synonyme d’une grande finesse d’affichage. Enfin, signalons que cette dalle se contente d’une fréquence de rafraîchissement standard, soit 60 Hz. C’est une petite déception, car on trouve aujourd’hui fréquemment dans cette gamme de prix des smartphones capables de proposer au moins du 90 Hz. Dans l’absolu, ce n’est pas réellement dérangeant si vous n’avez jamais utilisé un mobile offrant une fréquence de rafraîchissement boostée. Mais si vous y avez déjà goûté…

Performances et rapidité

Le Moto G31 s’appuie sur une mécanique que nous situerions aujourd’hui plus dans l’entrée que dans le milieu de gamme. Il s’agit en effet d’un processeur MediaTek Helio G85, une puce gravée en 12 Nm et intégrant huit cœurs physiques, dont un duo de Cortex-A75 capable d’atteindre une fréquence de 2 GHz. Accompagné de 4 Go de mémoire vive, ce processeur est capable de faire face aux tâches courantes sans trop de difficulté, même si de brefs ralentissements peuvent survenir de temps en temps, de manière un peu imprévisible. Au quotidien, la différence par rapport à des smartphones armés de mécaniques plus affutées se fait ressentir. Un sentiment que nos impitoyables tests Labo de performance devraient confirmer.

Le stockage interne de 64 Go, un peu plus de 45 Go disponibles en réalité, suffira sans doute aux utilisateurs ciblés par ce smartphone. Sachez qu’il est toutefois possible d’utiliser une carte mémoire microSD pour étendre cette capacité.

Moto G31
©L’Éclaireur Fnac

La photo

Comme nous l’évoquions un peu plus haut, le Moto G31 propose trois caméras. Nous trouvons tout d’abord un grand-angle f/1,8 doté d’un capteur de 50 mégapixels. Par défaut, le smartphone va prendre des clichés de 12,5 mégapixels, car il active la technologie Quad Pixel. Vous l’aurez compris, il s’agit là du fameux Pixels-Binning. Il est toutefois possible de basculer en mode 50 mégapixels appelés « Haute résolution » dans les paramètres de l’application caméra. La seconde caméra correspond à un ultra grand-angle présentant un angle de vision de 118° pour une ouverture f/2,2. C’est ici un capteur de 8 mégapixels qui officie. Enfin, la dernière caméra est dévolue aux photos macros. Elle se contente d’un capteur de 2 mégapixels et d’une mise au point fixe à une distance de 4 cm.

Moto G31
Le grand-angle.©L’Éclaireur Fnac

En attendant les résultats de nos mesures Labo, sachez que le grand-angle nous a semblé plutôt convaincant, pour les rares fois où nous avons pu croiser le soleil. Les couleurs sont poussées par les traitements numériques, mais le résultat demeure séduisant ou en tout cas flatteur. La netteté est bien là et la dynamique plutôt bonne pour cette gamme de prix. Le niveau de détails est du même acabit, sachant que basculer en 50 mégapixels n’apporte pas grand-chose. L’ultra grand-angle n’est malheureusement pas au même niveau. De prime abord, on peut trouver le résultat convenable. Mais, en y regardant de plus près, le manque de piqué apparaît très rapidement.

Moto G31
©L’Éclaireur Fnac

Le rendu colorimétrique diffère assez nettement du grand-angle, comme vous pouvez le constater sur les photos illustrant cet article. Son rendu est plus chaud, avec une surreprésentation des rouges. La déformation optique est également assez marquée. Quant à la caméra macro, elle est souvent synonyme d’images floues en raison de sa mise au point fixe. Il faut veiller à se placer à 4 cm de l’objet photographié, ce qui n’est pas toujours évident.

Moto G31
©L’Éclaireur Fnac

En basse luminosité, la caméra principale procure un résultat correct pour un mobile à ce prix. Le mode nuit n’est pas franchement efficace, avec des détails qui passent vite à la trappe et une image assez floue en prime. L’ultra grand-angle est logiquement encore moins doué dans cet exercice.

Moto G31
©L’Éclaireur Fnac

La caméra frontale s’appuie sur un capteur de 13 mégapixels. Des spécifications très habituelles donc, qui aboutissent ici à un résultat convenable. Le smartphone aura simplement un peu de mal à gérer les contre-jours.

Moto G31
©L’Éclaireur Fnac

Le Moto G31 est malheureusement limité à 30 images par seconde en vidéo, et ce jusqu’au 1080p. La dynamique n’est pas excellente et nous avons croisé quelques manques de fluidité lorsque le sujet filmé est en mouvement ou lors de brusques changements de plans.

Qualité audio

La présence d’une prise casque est plutôt une bonne nouvelle pour de nombreux consommateurs, même si l’usage de casques Bluetooth semble désormais solidement ancré. Le G31 n’embarque qu’un seul haut-parleur, qui prend place dans la tranche inférieure du smartphone. Nous le soumettrons bien entendu à nos tests Labo. En attendant, nous avons trouvé le niveau de puissance correct, avec cependant une certaine saturation à haut volume. Le tout bénéficie de la technologie Dolby Atmos, dont le mode Audio Intelligent adapte automatiquement l’égalisation au contenu lu. Néanmoins, il ne va vraiment pas falloir vous attendre à des miracles.

Moto G31
©L’Éclaireur Fnac

Communication

Même si la 5G est loin d’être présente sur tout le territoire français, il est tout de même dommage que le Moto G31 se contente de la 4G. Vous n’en ressentirez pas forcément le manque aujourd’hui, mais cela pourrait se révéler pénalisant dans une optique de revente. De plus, la concurrence parvient à proposer de la 5G pour un tarif similaire, voire inférieur. Bien entendu, nous soumettrons ce smartphone à nos tests de sensibilité. Mais, dans l’ensemble, nous n’avons rien remarqué de particulier à son égard. Le modem 4G semble se comporter convenablement. Notons qu’il s’agit d’un modèle assez basique qui peut ne pas tirer 100 % du réseau déployé dans certaines grandes agglomérations avec une vitesse de téléchargement maximale théorique de 300 Mbps.

Le G31 embarque aussi le Bluetooth 5.0, le wifi 802.11ac et une compatibilité NFC.

Autonomie

Si ce Motorola est relativement épais, c’est pour la bonne cause, car il accueille une grosse batterie de 5 000 mAh. Là encore, notre exigeant protocole de test en Labo nous permettra d’obtenir une mesure d’autonomie précise. En usage courant, nous avons pu utiliser le G31 une journée et demie sans avoir à le recharger. Une autonomie correcte, même si nous nous attendions peut-être à un peu mieux. Pour la recharge, le bloc secteur fourni ne dépasse pas les 10 W. Autant vous dire qu’il faudra s’armer de patience pour une pleine charge. La recharge sans fil n’est pas présente, ce qui n’est guère surprenant sur un modèle à un tel tarif.

Moto G31
©L’Éclaireur Fnac
Article rédigé par
Georges Prat
Georges Prat
Journaliste
Pour aller plus loin