Prise en main

Prise en main du Sony Xperia 5 III : original et performant

25 novembre 2021
Par Georges Prat
Prise en main du Sony Xperia 5 III : original et performant
©Sony

Sony jouit d’une perception singulière dans le petit monde des smartphones avec des produits atypiques et aujourd’hui une gamme resserrée. Le Xperia 5 III se présente donc quelques semaines après son grand frère, le Xperia 1 III. Au programme, un format plus compact, mais des performances et des fonctionnalités très proches.

En résumé

Évidemment, son caractère atypique peut laisser certaines personnes sur le bord de la route. Mais proposer un smartphone qui ne ressemble pas à tous les autres tout en conservant des particularités techniques et ergonomiques nous semble de toutes les manières un effort à saluer. Cela sera d’autant plus le cas ici que le Xperia 5 III est dans l’ensemble plutôt convaincant. Puissant et autonome, sa partie photo très sophistiquée alliée à une application ultracomplète ne pourra que satisfaire les passionnés.

À partir de
1 198€
En stock vendeur partenaire
Voir sur Fnac.com

Cette nouvelle génération est proposée avec 8 Go de mémoire vive et 128 Go de stockage interne, et la possibilité de rajouter une carte mémoire microSD. Deux couleurs sont proposées, vert ou noir. Son positionnement prix le situe dans le haut de gamme, puisqu’il faut débourser autour de 1 000 euros.

Sony Xperia 5 III
Sony Xperia 5 III©L’Éclaireur Fnac

Le design, l’ergonomie et l’interface

Impossible de confondre le Xperia 5 III avec un autre smartphone. En effet, en optant pour un écran de 6,1 pouces au format 21/9e, très allongé, donc, Sony aboutit à un mobile présentant un format singulier. Ce premier parti pris positionne immédiatement l’appareil : le Xperia 5 III est avant tout pensé pour le multimédia. En effet le format 21/9e est aussi nommé CinémaScope, car c’est le ratio utilisé par la plupart des films.

Sony Xperia 5 III
Sony Xperia 5 III©L’Éclaireur Fnac

Nous voilà donc face à un smartphone très étroit, ce qui offre une prise en main particulièrement sûre y compris pour les petites mains. En contrepartie, il est plutôt long et il faudra allonger les doigts pour couvrir l’entièreté de l’écran. Dommage lorsqu’il s’agit par exemple de dérouler le panneau de contrôle. Sony propose néanmoins un mode une main assez pratique. Une fois activé, il permet de réduire la taille de l’écran en effectuant une double tape sur le bouton virtuel d’accueil.

Sony Xperia 5 III
Sony Xperia 5 III©L’Éclaireur Fnac

Ce que nous venons de dire se retrouve dans les dimensions de l’engin : 157×68 mm contre par exemple 156,8×72,1 mm pour l’Oppo Reno 6. Vous comprendrez alors que l’on ne peut pas qualifier véritablement ce smartphone de modèle compact. La marque a d’ailleurs fait disparaître cette mention depuis quelques années. Pour le reste, le Xperia 5 III est plus que jamais un Sony avec des éléments de design qui se font rares, comme la caméra frontale qui demeure dans la bordure alors que la tendance actuelle va nettement vers le poinçon. Conséquence directe, le taux d’occupation fait aujourd’hui pâle figure avec seulement 81,4 %.

Sony Xperia 5 III
Une caméra frontale dans une bordure, cela se fait rare en 2021.©L’Éclaireur Fnac

L’arrière est aussi très proche de celui des précédentes générations. Il est constitué d’une plaque de verre Gorilla Glass 6 Glossy quasiment plate. Malgré sa finition brillante, le tout résiste plutôt bien aux traces de doigt. Autre gimmick très Sony, les trois caméras sont alignées verticalement. Le dessin et l’organisation des flancs du mobile suivent la même voie. Tous les boutons sont rassemblés à droite. Nous trouvons les touches de réglage du volume, le bouton de mise sous tension – qui accueille aussi un très efficace lecteur d’empreinte digitale –, ainsi que deux autres boutons. Le premier permet de lancer l’assistant vocal de Google et le second est dédié à la photo. Il permet de contrôler la mise au point et de déclencher la prise de vue. Un contrôle manuel que l’on ne retrouve que chez Sony, mais que nous trouvons toujours aussi judicieux.

Sony Xperia 5 III
Le flanc droit du smartphone fait salle comble.©L’Éclaireur Fnac

Autre singularité des Sony Xperia, la trappe pour les nanoSIM et pour la microSD éventuelle s’ouvre sans outil. Cela n’empêche pas le smartphone d’être IP68. Celui-ci conserve par ailleurs une prise casque analogique.

Sony opte traditionnellement pour une surcouche très légère qui rapproche l’expérience utilisateur d’un Android 11 pur. En clair, c’est plutôt simple et efficace. La marque nippone préinstalle quelques applications : des jeux comme Asphalt 9 et Call of Duty Mobile ou encore les réseaux sociaux Facebook et LinkedIn. Des spécificités apparaissent aussi dans les réglages, notamment autour de l’affichage.

Écran

Vous l’aurez compris, l’écran est au cœur du Xperia 5 III en raison de son format très particulier. Sony a bien évidemment soigné les autres éléments de cet afficheur. Il s’appuie sur une dalle OLED présentant une définition de 1 080×2 520 pixels. La densité est de 449 ppp, un chiffre très élevé garantissant une finesse d’affichage élevée. La technologie OLED apporte son contraste très élevé. Le rendu des couleurs est correct sans plus, mais ce n’est qu’une question de réglage puisqu’en changeant de mode dans les paramètres du smartphone, il est possible d’atteindre une fidélité quasiment parfaite. En mettant un peu les mains dans le moteur, il sera donc possible d’avoir face à soi un superbe écran. Un petit mot sur sa luminosité : elle est bonne, mais un ton en dessous des ténors du marché comme les récents iPhone 13 ou le Samsung Galaxy S21 Ultra.

Sony Xperia 5 III
©L’Éclaireur Fnac

L’écran supporte une fréquence de rafraîchissement de 120 Hz qui apporte un indéniable sentiment de fluidité. Sony ne propose pas de mode dynamique, c’est donc à l’utilisateur de choisir entre les modes 120 Hz et 60 Hz, ce dernier se montrant forcément moins gourmand en énergie. Sans surprise, la dalle du Xperia 5 III est compatible HDR10+ et BT.2020.

Un petit mot au passage au sujet du fameux format 21/9e. La plupart des applications l’acceptent sans difficulté, mais les contenus vidéo 4/3 ou 16/9e entraînent logiquement des bandes noires plus ou moins larges. Selon la source choisie, l’affichage des sous-titres pourra se monter un peu envahissant.

Performances et rapidité

Le processeur Qualcomm Snapdragon 888, accompagné pour l’occasion par 8 Go de RAM, est tout simplement ce qui se fait de mieux aujourd’hui sur les smartphones Android. On ne présente plus cette puce que l’on retrouve sur quasiment tous les haut de gamme actuels. Nous voilà donc face à un mobile très réactif. Les applications se lancent très rapidement et ne s’essoufflent pas. Même constat pour les jeux, y compris les plus exigeants. On notera simplement une tendance relativement marquée à chauffer, surtout si le mobile est branché au secteur. L’interface réagit bien entendu à toutes nos sollicitations, procurant alors un plaisir d’utilisation indéniable avec en prime le coup de boost donné par l’écran 120 Hz.

Les 128 Go de stockage peuvent suffire à la plupart des consommateurs, mais, dans le cas contraire – nous pensons notamment aux passionnés accumulant des milliers de photos et de vidéos 4K –, il est toujours possible de glisser une carte microSD. Un format largement répandu et qui est plutôt abordable.

Sony Xperia 5 III
©L’Éclaireur Fnac

Photo

Les trois caméras s’organisent de manière plutôt classique avec un grand-angle, un ultra grand-angle et un téléobjectif. Le module principal s’appuie sur une optique équivalente à un 24 mm argentique pour une ouverture à f/1,7. Sony lui adjoint un capteur de seulement 12 mégapixels. La marque nippone affirme qu’avec ses gros pixels de 1,8 µm, il se montre plus performant en basse luminosité qu’un capteur de 48 mégapixels ou plus utilisant le Pixels Binning. La seconde caméra est elle aussi dotée d’un capteur de 12 mégapixels, mais il est plus classique que le précédent. L’optique f/2,2 équivaut quant à elle à un 16 mm argentique. Enfin, Sony innove avec son téléobjectif qui présente la particularité de proposer deux focales x2,9 et x4,4, ce qui nous donne respectivement un 70 et un 105 mm. Là aussi, un capteur de 12 mégapixels est utilisé.

Sony Xperia 5 III
Le grand-angle.©L’Éclaireur Fnac

En attendant les mesures de notre laboratoire, nous n’avons pu résister à l’appel de quelques séances photo sur le terrain. Elles se font au travers d’une application qui dispose d’un mode Pro particulièrement impressionnant. Son interface, reprise des appareils photo de la marque, donne accès à une multitude de réglages qui devraient ravir les passionnés de photo. Les autres peuvent se rabattre vers un fonctionnement automatique, mais on peut dire que ce serait dommage.

Sony Xperia 5 III
Les fonctions Pro de l’application caméra sont particulièrement développées.©L’Éclaireur Fnac

En effet, avec le mode automatique, les clichés n’impressionnent pas vraiment. Ils manquent de piqué et de dynamisme, mais le rendu demeure plutôt naturel. En se plongeant dans les réglages proposés dans le mode Pro, l’expert parviendra certainement à améliorer encore les choses. La nuit, presque contre toute attente, le Xperia 5 III permet de réaliser des photos plutôt réussies avec des couleurs précises et un niveau de détails satisfaisant. Les traitements numériques et notamment le lissage demeurent sous contrôle. Tout ça sans mode Nuit ! Dans les mêmes conditions, l’ultra grand-angle n’est pas vraiment à la fête avec une image assez bruitée et une sous-exposition patente. Dommage, car en journée cette caméra nous a séduits.

Sony Xperia 5 III
L’ultra grand-angle.©L’Éclaireur Fnac

Le téléobjectif s’appuie sur l’architecture périscopique pour proposer ses deux focales. Le résultat est globalement identique sur les deux et c’est plutôt une bonne chose, car le travail est plutôt bien fait, avec des clichés contrastés et détaillés, du moins de jour. De nuit, sans surprise, le tableau est nettement moins reluisant.

Sony Xperia 5 III
Le téléobjectif x2,9.©L’Éclaireur Fnac

La caméra frontale, qui dispose d’un capteur de 8 mégapixels, nous semble dans la moyenne, mais sans plus.

Sony Xperia 5 III
©L’Éclaireur Fnac

Le Sony Xperia 5 III est capable de filmer en 4K jusqu’à 120 images par seconde, y compris en HDR, de manière tout à fait convaincante.

Qualité audio

Ce smartphone dispose de haut-parleurs pour un rendu stéréo. Rien de très original en 2021… Enfin presque, car Sony s’appuie sur deux transducteurs identiques pour une homogénéité accrue. En attendant le passage dans notre Labo, nous avons apprécié une reproduction plutôt puissante et équilibrée.

Communication

Le Sony Xperia 5 III tire profit de toutes les capacités radio de la plateforme Qualcomm Snapdragon 888. Nous retrouvons donc le modem X60, qui lui apporte la compatibilité 5G avec un débit maximal théorique de 7,5 Gb/s en download et de 3 Gb/s en upload. Le smartphone dispose en plus du Wifi 6 et du Bluetooth 5.2.

Autonomie

La batterie affiche une capacité de 4 500 mAh, une belle évolution par rapport à la précédente génération qui se contentait de 4 000 mAh. En usage courant, nous avons pu nous passer de recharger entre 1,5 et 2 jours, soit une autonomie plutôt convaincante. Pour la recharge, en revanche, Sony semble un peu en retrait avec son chargeur secteur de 30 W seulement. Dommage aussi qu’il faille se passer de la recharge sans fil, pourtant présente sur son grand frère.

Article rédigé par
Georges Prat
Georges Prat
Journaliste
Pour aller plus loin