Test

Prise en main des Moto Edge 20 et 20 Lite : opération reconquête !

27 septembre 2021

La seconde génération de Moto Edge arrive sur le marché, plus ambitieuse que jamais malgré un contexte plutôt complexe. En attendant l’arrivée de la version Pro et le passage de ces smartphones dans nos labos, nous avons tenu à vous partager notre prise en main des Edge 20 et Edge 20 Lite.

En résumé

Jouant sur deux tableaux, ces deux nouveaux smartphones signés Moto sont pour le moins réussis. Ils peuvent lutter sans rougir avec les ogres tels que Xiaomi, Oppo ou Realme avec un rapport prix-prestation impressionnant. Doués en photo, ils offrent une expérience utilisateur fluide et agréable. Si l’Edge 20 Lite a un design plutôt passe-partout, ce n’est pas le cas de son grand frère, dont la finesse et le poids mesuré devraient séduire. L’Edge 20 fait, grâce à son téléobjectif x3 plutôt maîtrisé, une proposition quasiment unique sur le marché.

Note technique

Les plus et les moins

Les plus
  • Trés bel écran
  • Qualité de fabrication au rendez-vous
  • Finesse du Edge 20 Pro
  • Autonomie
  • Proposition photo cohérente et efficace
Les moins
  • Bloc photo trop proéminent sur l’Edge 20
  • Boutons matériels trop hauts
  • Ni microSD ni prise casque sur l’Edge 20

Notre test détaillé

Moto se concentre aujourd’hui sur le milieu de gamme dans son acception la plus large du point de vue tarifaire, car les prix de la série Egde 20 s’étendent entre 350 et 700 € environ. La famille se compose de trois membres, tous compatibles 5G bien entendu. Des modèles finalement assez différents les uns des autres, avec des identités bien marquées au-delà de leur prix ou de leurs spécifications techniques. Pour autant, ils affichent tous un écran AMOLED de 6,7 pouces au format 19,5/9e. La gamme débute avec l’Edge 20 Lite, qui est proposé en une configuration mémoire (8 Go de RAM et 128 Go de stockage) et en deux couleurs, vert lagon et graphite électrique. La montée en gamme se poursuit avec l’Edge 20 tout court, qui existe en deux couleurs également, gris givré et blanc givré, et en une configuration mémoire, 8 Go de RAM et 128 Go de stockage.

Avec ces deux smartphones, la marque entend se repositionner dans un marché noyé sous les nouveautés. Pour cela, Moto veut mettre en avant un design épuré et minimaliste, de bonnes capacités en photo, de beaux écrans et quelques petits plus bien sentis.

Le design et l’ergonomie

Le Moto Edge 20 Lite est un smartphone plutôt imposant. Difficile de faire autrement avec un écran de 6,7 pouces ! Il mesure ainsi 165,9x76x8,3 mm pour 185 g. C’est un gros bébé, comme on dit, même si le taux d’occupation de la dalle de plus de 87 % est plutôt intéressant. La caméra frontale prend place dans un poinçon central, mais le lecteur d’empreinte digitale déserte l’écran pour intégrer le bouton de mise sous tension du smartphone. Celui-ci est plutôt long, ce qui permet au pouce (ou à l’index pour les gauchers) de tomber naturellement sur le capteur, qui fonctionne très bien. Le déverrouillage est quasi instantané et la procédure d’enregistrement des empreintes rapide. En revanche, le bouton de réglage du volume nous a semblé trop haut. Pour l’atteindre, il nous a fallu modifier notre prise de l’Edge 20 Lite. Même constat de l’autre côté avec la touche qui permet d’appeler directement Google Assistant : elle est trop haute et la largeur plutôt importante du smartphone gêne encore son utilisation. Pour le dos, Moto a opté pour du plastique dont la finition satinée marque assez rapidement. Le célèbre logo de la marque apparaît de manière discrète. En revanche, difficile de passer à côté du bloc photo d’où émergent nettement deux des trois caméras. Mais l’ensemble demeure plutôt réussi sur le plan esthétique. Le Moto Edge 20 Lite propose un connecteur USB-C ainsi qu’une prise casque classique sise dans la tranche inférieure. Une trappe peut accueillir deux nanoSIM ou une nanoSIM et une microSD. La qualité de fabrication est plutôt bonne, mais force est de constater qu’il est aujourd’hui assez aisé de trouver des concurrents utilisant des matériaux plus premium avec par exemple du verre pour la coque. Il mesure 165,9x76x8,3 mm pour un poids de 185 g. Des mensurations plutôt standard à l’heure actuelle.

Moto Edge 20 Moto Edge 20 Lite

© Labo Fnac

L’Edge 20, de son côté, joue la carte de la finesse maximale avec une épaisseur de seulement 7 mm. Le poids est au diapason, puisqu’il dépasse à peine les 160 g sur la balance, ce qui le classe sans conteste parmi les poids légers du moment. Le dos du mobile s’appuie toujours sur du plastique, la coque n’est plus rebondie comme sur le Lite, mais plate. Le plastique imite le verre satiné, ainsi que ses défauts : les traces de doigt ne tardent en effet pas à apparaître. Le design du bloc photo est également repensé. Carré sur le Lite, il devient rectangulaire sur l’Edge 20 tout court, avec désormais trois caméras de belle taille alignées verticalement. Logiquement, la grande finesse du smartphone ne permet pas une parfaite intégration des optiques, qui dépassent donc assez nettement, mais l’ensemble demeure harmonieux. Les flancs reprennent la même disposition ceux de son petit frère. Le bouton de mise sous tension intègre toujours le lecteur d’empreinte digitale.

Moto Edge 20 Lite

© Labo Fnac

Il est placé quelques millimètres plus haut, mais la différence n’est pas assez sensible pour entraver le confort d’utilisation. Malheureusement, nous retrouvons les mêmes défauts ici aussi, avec des boutons de réglage du volume (à droite) et de lancement direct de Google Assistant trop hauts pour notre main de taille moyenne. La partie avant accueille un écran de même taille, mais les bordures autour de la dalle AMOLED sont réduites, ce qui permet à celle-ci d’occuper désormais 89 % de la façade. L’écran bénéficie de la protection d’une vitre en Gorilla Glass 3. Notons que l’Edge 20 sacrifie sur l’autel de la finesse la prise casque et le slot pour une carte mémoire microSD. En revanche, les deux smartphones sont conformes à la norme IP52. Ici, on ne parle donc pas d’étanchéité permettant une immersion complète sans dommage, mais d’une simple résistance aux éclaboussures. L’Edge 20 présente bien et semble un ton au-dessus du Lite en termes de qualité perçue… La logique est donc respectée.

Moto Edge 20 Lite

© Labo Fnac

Les écrans et l’interface

Les écrans de nos deux smartphones partagent l’essentiel de leurs caractéristiques techniques. Ils s’appuient tous deux sur une dalle AMOLED de 6,7 pouces compatible avec les contenus HDR10+, chose finalement pas si fréquente dans ces gammes de prix. La définition est de 2 400×1 080 pixels, du Full HD, donc largement satisfaisant au quotidien. Même chose pour la densité, qui atteint les 385 ppp. L’affichage présente une très bonne luminosité ainsi que le contraste tendant vers l’infini de la technologie AMOLED. Le rendu des couleurs est au diapason, surtout si vous prenez la peine de le régler sur “couleurs naturelles” dans les paramètres du smartphone. Par défaut, l’écran pourra en effet offrir un rendu trop froid, comme c’est le cas sur de nombreux mobiles aujourd’hui. Passons maintenant à ce qui diffère entre nos deux protagonistes.

Moto Edge 20

© Labo Fnac

L’Edge 20 Lite offre une fréquence de rafraîchissement de 90 Hz. 30 Hz de plus que la norme qui suffisent à faire une différence en matière de fluidité, surtout dans le cas de longs défilements verticaux, opérés par exemple dans les menus du mobile ou sur les jeux compatibles. L’utilisateur doit choisir manuellement entre 60 Hz et 90 Hz selon qu’il privilégie l’autonomie ou le confort d’utilisation. L’Edge 20 frappe encore plus fort en offrant une fréquence de rafraîchissement de 144 Hz, un chiffre offert jusqu’à présent uniquement par certains smartphones gaming. Trois possibilités sont offertes : un mode Automatique mettant en œuvre l’IA pour faire varier la fréquence jusqu’à 120 Hz, un mode 60 Hz et un mode 144 Hz. Dans les faits, il nous est apparu difficile de voir une réelle différence entre 120 et 144 Hz : opter pour le mode automatique nous semble donc le meilleur choix à faire.

Moto Edge 20

© Labo Fnac

Depuis de nombreuses années maintenant, Moto a pris le parti de proposer une interface très proche de celle de la version pure d’Android, qui se rapproche alors de celle des Pixels. Bien entendu, certaines fonctions spécifiques se glissent de-ci de-là. Moto offre ainsi un volet particulièrement dense autour de la personnalisation de l’interface, qu’il s’agisse des jeux de couleurs, de la police de caractères utilisée ou de l’organisation de l’espace de travail. Les smartphones de la marque ont été parmi les premiers à offrir de nombreux contrôles gestuels, dont certains demeurent assez uniques. Bien sûr, il faut passer par une petite phase d’apprentissage, mais ensuite c’est plutôt agréable. Nous apprécions ainsi la possibilité d’allumer la lampe torche sans avoir à fouiller dans les menus. Il suffit de saisir le smartphone et d’effectuer deux gestes tranchants. Le reste est plutôt classique et Moto a pris le parti de ne pas proposer d’applications supplémentaires. Au consommateur de choisir ce qu’il veut installer sur son smartphone.

Moto Edge 20

© Labo Fnac

Les performances

Les deux smartphones s’appuient sur des mécaniques différentes, ce qui explique sans doute en partie l’écart de prix entre eux. L’Edge 20 Lite est animé par un processeur MediaTek Dimensity 720. Cette puce gravée en 7 Nm dispose de deux cœurs Cortex-A76 cadencés à 2 GHz et de six autres cœurs, des Cortex-A55, dont la fréquence s’établit également à 2 GHz. Associée à 8 Go de RAM, cette mécanique s’affranchit logiquement sans mal de tous les usages courants, mais attendons les résultats de nos tests Labo pour nous forger un avis définitif sur ce processeur que nous croisons rarement.

L’Edge 20 opte quant à lui pour le nouveau processeur Qualcomm Snapdragon 778G qui vient se placer au cœur de l’offre 5G de la société américaine. Sur le papier, cette mécanique semble nettement mieux armée. Elle est gravée encore plus finement, en 6 Nm en l’occurrence, et monte davantage en fréquence avec quatre de ses huit cœurs qui peuvent atteindre 2,4 GHz. Armé de 12 Go de RAM, ce Snapdragon 778G dégage en effet une plus grande impression de fluidité et nous n’avons pas remarqué de latence. À confirmer dans notre Labo, mais la différence entre ces deux versions de l’Edge 20 est réelle, sachant que la version Pro devrait aller encore plus loin.

Moto Edge 20

© Labo Fnac

Pour le stockage, les deux smartphones embarquent 128 Go, mais la version Lite propose en prime un emplacement pour une carte mémoire microSD. Une possibilité d’extension qui passe sans doute à la trappe pour offrir une grande finesse.

Mais le plus grand sacrifice n’est pas là à notre sens. Il concerne la batterie. En effet, l’Edge 20 dispose d’une batterie de 4 000 mAh contre 5 000 mAh pour son petit frère. Une différence importante qui devrait se retrouver autour de la question de l’autonomie. Néanmoins, elle ne nous est pas apparue énorme dans le cadre d’une utilisation standard. Les deux modèles ne s’appuient en effet pas sur la même plateforme technique. En clair, ils sont tous deux capables d’atteindre sans risque 1,5 jour d’utilisation. Nous avons hâte d’obtenir la mesure de notre Labo pour mettre des chiffres précis sur notre ressenti.

En revanche, nous retrouvons la même technologie de recharge rapide sur les itérations. Il s’agit du TurboPower qui s’appuie sur un bloc secteur de 30 W fourni. L’Edge 20 met alors un peu plus d’une heure pour une recharge complète et la version Lite logiquement un peu plus, car sa batterie est plus grosse.

Si les deux smartphones sont compatibles avec les réseaux 5G et 4G, l’Edge 20 est un peu mieux loti, car il prend aussi en charge le Wifi 6. Pour le son, nous retrouvons un seul haut-parleur s’exprimant depuis la tranche inférieure des mobiles. Après quelques écoutes variées, rien de très impressionnant en termes de puissance avec une tendance à saturer surtout sur l’Edge 20 dont la finesse laisse peu de marges de manœuvre au transducteur.

Moto Edge 20

© Labo Fnac

La photographie

Les Egde 20 et Edge 20 Lite partagent la même caméra principale, un grand-angle bien entendu, qui équivaut ici à un 26 mm argentique. Sur le papier, l’optique ne présente pas une luminosité exceptionnelle avec son ouverture à f/1,9. En revanche, le capteur peut impressionner avec ses 108 mégapixels. La technologie Pixels Binning est une nouvelle fois de sortie. Elle réunit ici les pixels par groupe de neuf pour aboutir à des clichés de 12 mégapixels. Les deux autres caméras sont en revanche différentes sur les deux modèles. L’Edge 20 Lite est équipé d’un ultra grand-angle affichant un champ de vision de 118°, qui met en œuvre un capteur de 8 mégapixels. Sa troisième caméra de 2 mégapixels vient simplement apporter des informations supplémentaires sur la profondeur de champ afin d’obtenir de meilleurs portraits. L’Edge 20 va beaucoup plus loin : d’une part son ultra grand-angle (un 13 mm en équivalent argentique) bénéficie désormais d’un capteur de 16 mégapixels, de quoi faire la différence en termes de détails notamment (en théorie, du moins). D’autre part, sa troisième caméra est un téléobjectif x3, soit peu ou prou l’équivalent d’un 79 mm. Des chiffres encore rares sur un milieu de gamme. L’optique f/2,4 est stabilisée et peut atteindre les x30 en numérique. Elle est associée à un capteur de 8 mégapixels.

Moto Edge 20

@ Labo Fnac

Même s’il faudra attendre les mesures de notre Laboratoire pour avoir une idée plus précise des capacités photographiques de ces deux smartphones, nous n’avons pas pu nous empêcher de profiter du soleil pour une première prise en main. Pour le grand-angle, les deux mobiles, étant équipés de la même manière, donnent des résultats très proches. En pleine journée, les photos réalisées en 12 mégapixels présentent un bon niveau de détails, avec des couleurs légèrement boostées pour flatter la rétine. Mais rien non plus de totalement extravagant, l’ensemble demeurant assez naturel. La lumière demeure sous contrôle. En zoomant sur un grand écran, nous avons cependant observé quelques errements des algorithmes, qui vont parfois appliquer un traitement trop agressif. Comme souvent, les feuillages complexes mettront en avant cette petite faiblesse. Le gain apporté en basculant en 108 mégapixels est perceptible, certes, mais le jeu en vaut-il la chandelle, sachant que nous obtenons alors des fichiers dépassant allègrement les 12 Mo ? De nuit, le résultat est correct pour une utilisation sur les réseaux sociaux, mais n’espérez pas effectuer un tirage papier de grande taille. Du flou apparaît rapidement et la balance des blancs montre parfois des errements visibles. Les couleurs manquent de “peps”.

Moto Edge 20

@ Labo Fnac

L’ultra grand-angle de l’Edge 20 est plutôt convaincant dans de bonnes conditions de luminosité, même si l’on peut lui reprocher des couleurs plus ternes que celles obtenues avec la caméra principale. Petite surprise, les photos sont enregistrées en 12 mégapixels malgré la présence d’un capteur de 16 mégapixels. Lorsque la lumière se fait plus rare, le piqué vole en éclat. Logiquement, l’Edge 20 Lite est un peu moins à l’aise : son capteur de 8 mégapixels produit des photos un peu moins détaillées avec quelques flous sur les bordures.

Moto Edge 20

Une photo prise avec le grand-angle @ Labo Fnac

Le téléobjectif de l’Edge 20 nous fait la même surprise, mais cette fois dans l’autre sens : les images affichent 12 mégapixels malgré la présence, rappelons-le, d’un capteur de 8 mégapixels. L’upscaling appliqué se montre visuellement plutôt efficace, avec des photos ne manquant pas de détails. Elles ont des couleurs assez naturelles avec des images contrastées et dynamiques. La présence d’une telle caméra dans un modèle de milieu de gamme est évidemment à saluer.

Moto Edge 20

La même photo avec le téléobjectif x3 © Labo Fnac

Les deux smartphones se partagent la même caméra frontale qui, grâce à son gros capteur de 32 mégapixels, peut déployer à son tour la technologie du Pixels Binning. Rien à dire, à part que nos premières impressions sont excellentes. Les selfies réalisés offrent un beau piqué et la lumière est maîtrisée même dans des conditions ardues. Les traitements numériques sont assez subtils.

Moto Edge 20

© Labo Fnac

Concernant la vidéo, les deux versions peuvent filmer jusqu’à la 4K à 30 images par seconde ou, avec plus de fps, en 1080p et jusqu’à 240 fps pour l’Edge 20 et 120 fps pour l’Edge 20 Lite. Les vidéos sont fluides et nettes avec une excellente dynamique.

Conclusion

Jouant sur deux tableaux, ces deux nouveaux smartphones signés Moto sont pour le moins réussis. Ils peuvent lutter sans rougir avec les ogres tels que Xiaomi, Oppo ou Realme avec un rapport prix-prestation impressionnant. Doués en photo, ils offrent une expérience utilisateur fluide et agréable. Si l’Edge 20 Lite a un design plutôt passe-partout, ce n’est pas le cas de son grand frère, dont la finesse et le poids mesuré devraient séduire. L’Edge 20 fait, grâce à son téléobjectif x3 plutôt maîtrisé, une proposition quasiment unique sur le marché.