Test Labo

Test Labo des Samsung Gear IconX 2018 : une version améliorée, mais encore perfectible

18 novembre 2018
Test Labo des Samsung Gear IconX 2018 : une version améliorée, mais encore perfectible

En résumé

Note LABOFNAC

Les Samsung Gear IconX sont des écouteurs true wireless qui peinent un peu à rivaliser avec les meilleurs modèles du genre. La faute à une bande passante acoustique qui, bien qu’en s’améliorant, reste encore imprécise, ou encore à une isolation passive largement perfectible. Le constructeur a toutefois corrigé le défaut d’autonomie du premier modèle en supprimant le capteur de rythme cardiaque, ce qui permet de rendre les écouteurs plus agréables à porter.

Note technique

Les plus et les moins

Les plus
  • Autonomie améliorée
  • Gain de confort
Les moins
  • Peu d'isolation

Détail des sous notes

Réponse en fréquences
La note de réponse en fréquence permet de savoir si le système audio est capable de retranscrire l’ensemble des fréquences de manières fidèles sans suraccentuation ni sous-accentuation
Distorsion
Plus la note de distorsion est élevée et moins il y a de défaut, parasites ou décalage dans le signal sonore émis.
Sensibilité
Plus un casque est sensible et plus il aura un potentiel de puissance important.
Isolation
Cette note indique la capacité d'isolation du casque (elle intègre son isolation active et passive) C’est-à-dire, est-ce que lorsque j'utilise ce casque, je suis gêné par les bruits ambiants ?
Perturbation
Plus la note est haute et moins votre musique dérangera vos voisins ou personnes proches de vous
À partir de
109,05€
En stock vendeur partenaire
Note LABOFNAC
Voir sur Fnac.com

Notre test détaillé

Samsung revient avec une deuxième version de ses écouteurs true wireless Gear IconX. Une version 2018 qui se déleste du capteur de rythme cardiaque, et corrige quelques uns des défauts de son aîné. C’est ce que révèle notre test.

samsung gear iconx 2018

© LaboFnac

L’ergonomie et le design

Pour leur deuxième version, les IconX ne révolutionnent pas la formule proposée par Samsung. Mais le constructeur coréen prend tout de même la peine d’y effectuer quelques changements esthétiques, à commencer par la suppression des finitions dorées. Voilà qui rend les IconX nouvelle génération plus discrets, et c’est tant mieux.

samsung gear iconx 2018

© Labo Fnac

Le changement le plus notable concerne le poids des écouteurs, qui passe de 12,6 à 8 grammes. C’est dû à la suppression du capteur de rythme cardiaque, qui était la grande innovation du modèle précédent. Malheureusement, ce gadget s’adressait particulièrement aux sportifs et avait plusieurs inconvénients : une chauffe des écouteurs rendant leur port désagréable, et le drainage intensif de la batterie. La version 2018 est donc moins épaisse (21,8 x 18,9 x 22,8 mm), et cajole un peu plus nos oreilles.

samsung gear iconx 2018

© Labo Fnac

Le boîtier de rechargement embarque un port USB-C et a d’ailleurs un peu changé de format, se montrant moins long, mais plus épais (31,4 x 73,4 x 44,5 mm). Notez que le boîtier pèse 54,5 grammes, et peut aisément se glisser dans la poche d’un manteau. Aussi, lorsque ce boîtier est fermé, deux petites diodes rouges apparaissent sur la face avant et indiquent que les écouteurs sont en cours de charge. Enfin, à l’arrière, un bouton de synchronisation Bluetooth prend place, et clignote lors de l’appairage.

samsung gear iconx 2018

© Labo Fnac

Comme les IconX premiers du nom, ceux-ci possèdent une surface tactile qui permet de contrôler la musique sans avoir à sortir le smartphone de sa poche. Une tape simple correspond aux fonctions pause ou play, une double tape permet de passer à la piste suivante, une triple tape de revenir à la précédente et des glissements vers le haut ou le bas permettent de baisser ou augmenter le son. D’ailleurs, rappelons que ces modèles embarquent une mémoire interne qui vous permettra de vous passer de smartphone lors de votre pratique sportive. Seul hic : il n’y a pas de GPS intégré.

Poids
14 g

La qualité audio

Les Gear IconX premiers du nom n’étaient pas des modèles de qualité audio. Pour son premier essai dans le true wireless, Samsung avait livré une copie très pâlichonne avec une pré-accentuation des graves bien trop marquée, et un effacement rapide des aigus et suraigus. D’autant qu’aucun égaliseur n’était fourni pour limiter les dégâts. On était donc en droit d’attendre mieux pour la seconde version.

De ce point de vue là, le contrat est rempli pour Samsung, qui parvient au moins à livrer un meilleur rendu sur les Gear IconX 2018. Si les aigus et suraigus s’effacent toujours aussi rapidement, la pré-accentuation des graves est ici nettement moins marquée, bien que l’on relève toujours + 13 dB à 50 Hz et + 7 dB à 100 Hz. La restitution des médiums et bas médiums est par contre très bonne.

Les IconX version 2018 présentent eux aussi une distorsion très correcte malgré une petite faiblesse mesurée par notre Labo à 200 Hz. La sensibilité moyenne mesurée s’établit à 95 mV, ce qui est très bien. Enfin, la latence Bluetooth est toujours un peu problématique puisqu’on mesure 450 ms, beaucoup trop pour que les écouteurs permettent de suivre une vidéo correctement sur un smartphone. Si vous optez pour ces écouteurs, vous le constaterez assez facilement.

Bande passante
©Labo Fnac

L’isolation (passive)

Étonnamment, Samsung ne s’est pas essayé à la réduction de bruit sur ce modèle, alors que quelques-uns de ses concurrents le font déjà. Le Coréen se contente de l’isolation passive sur les IconX, c’est-à-dire l’isolation offerte naturellement par les écouteurs en fonction des matériaux utilisés, de leur forme, etc. Cette isolation est assez classique, c’est-à-dire moyenne, puisque les sons graves ne sont que très peu, voire pas du tout camouflés, alors que les médiums et aigus sont plutôt bien gérés.

Graphique de bande passante de l’isolation
Isolation fréquentielle passive et active (si un réducteur de bruit est présent)
©Labo Fnac
Isolation
5.3

Perturbation acoustique

En matière de perturbation acoustique, soit le bruit émis par les écouteurs vers l’extérieur et susceptible de gêner un voisin de table par exemple, les mesures de notre Labo sont plutôt convaincantes, même si l’on trouve de bien meilleurs produits sur le marché. Comme pour l’isolation passive, le choix d’embouts adaptés est inévitable pour exploiter au mieux les capacités du produit.

Bande passante perturbation
©Labo Fnac

Autonomie

Les écouteurs proposent une batterie interne de 82 mAh, qui assure une autonomie de 4 heures et 20 minutes selon notre protocole de test. Ils peuvent être rechargés depuis le boîtier de rangement, qui comme tous les modèles du genre, fait office de batterie externe. Avec une batterie de 340 mAh, il permet d’offrir quatre charges supplémentaires aux IconX. Une prestation bien plus convaincante que celle des IconX de première génération.

Conclusion

Note LABOFNAC

Les Samsung Gear IconX sont des écouteurs true wireless qui peinent un peu à rivaliser avec les meilleurs modèles du genre. La faute à une bande passante acoustique qui, bien qu’en s’améliorant, reste encore imprécise, ou encore à une isolation passive largement perfectible. Le constructeur a toutefois corrigé le défaut d’autonomie du premier modèle en supprimant le capteur de rythme cardiaque, ce qui permet de rendre les écouteurs plus agréables à porter.

Note technique

Détail des sous notes

Réponse en fréquences
Distorsion
Sensibilité
Isolation
Perturbation
Article rédigé par
Romain Challand
Romain Challand
Journaliste
Jean-Charles Frelier
Jean-Charles Frelier
Responsable des tests smartphones, casques audio et lecteurs vidéo
Pour aller plus loin