Test Labo

Test Labo du Marshall Monitor Bluetooth : sans fil, mais efficace

Peu présent sur le segment des casques Bluetooth, Marshall propose toutefois deux références, les Mid et Monitor. C’est le second, mais aussi le plus haut de gamme du duo, qui nous intéresse ici. Et il a de quoi laisser espérer le meilleur, avec son autonomie que la marque assure tenir plus de 30 heures, mais aussi son option de partage avec un autre casque ou encore sa compatibilité avec le codec AptX. Nous avons soumis ce Marshall Monitor Bluetooth à notre banc d’essai : verdict dans ce test.

En résumé

Note LABOFNAC

Casque au positionnement rock assumé, le Monitor Bluetooth reprend le flambeau du Monitor 1er du nom avec panache tout en reléguant le câble au rang d’accessoire optionnel. Celui-ci reste néanmoins fourni, et permet d’ailleurs un rendu audio très proche de celui obtenu en sans-fil, où basses et guitares prennent facilement le dessus. Le look va évidemment avec. Cuir grainé, détails dorés, câbles spiralés… tout y est ! Il faut en outre reconnaître que le Monitor Bluetooth dispose d’un petit joystick plutôt pratique pour contrôler la lecture sans avoir à sortir son smartphone et qu’il profite d’une excellente sensibilité pour l’écoute à partir de n’importe quelle source. Il vaudra même mieux éviter de pousser le volume trop haut afin de préserver ses tympans. Cela ne devrait d’ailleurs pas être nécessaire pour se couper des bruits ambiants et profiter pleinement de sa musique, l’isolation passive se montrant plutôt efficace. C’est également valable dans l’autre sens. Il faudra en revanche s’accommoder d’une force d’appui mesurée à 620 gf et pouvant gêner à la longue, seul réel défaut du Monitor Bluetooth si l’on oublie la promesse des 30 heures d’écoute sur une charge puisqu’il a tout de même le mérite d’en offrir 23.

Note technique

Les plus et les moins

Les plus
  • Design soigné
  • Bluetooth avec support du codec aptX
Les moins
  • Joystick pratique, mais un peu déroutant au départ
  • Pas adapté à tous les styles musicaux

Détail des sous notes

Réponse en fréquences
La note de réponse en fréquence permet de savoir si le système audio est capable de retranscrire l’ensemble des fréquences de manières fidèles sans suraccentuation ni sous-accentuation
Distorsion
Plus la note de distorsion est élevée et moins il y a de défaut, parasites ou décalage dans le signal sonore émis.
Sensibilité
Plus un casque est sensible et plus il aura un potentiel de puissance important.
Isolation
Cette note indique la capacité d'isolation du casque (elle intègre son isolation active et passive) C’est-à-dire, est-ce que lorsque j'utilise ce casque, je suis gêné par les bruits ambiants ?
Perturbation
Plus la note est haute et moins votre musique dérangera vos voisins ou personnes proches de vous

Notre test détaillé

L’ergonomie et le design

Classique dans l’univers Marshall, le Monitor Bluetooth reprend les codes design des modèles filaires de la marque, à commencer par la célèbre série Major. Il arbore donc une finition aux allures vintage avec son revêtement en similicuir sur l’arceau et les écouteurs. Ces derniers sont bombés et arrondis, quand les autres modèles de la marque sont un peu plus anguleux, mais affichent toujours bien en évidence le logo Marshall en blanc sur noir. Le britannique, fidèle à ses habitudes, multiplie les petits détails dorés, au niveau du connecteur jack, des vis ou encore du bouton de contrôle, sur lequel nous reviendrons un peu plus loin.

Marshall Monitor Bluetooth

Très compact, le Monitor Bluetooth se plie entièrement pour être facilement transporté dans un sac. S’il est orientable verticalement, il ne l’est pas horizontalement, ce qui n’est pas optimal pour qui souhaite le porter autour du cou. Hormis ce détail, difficile de faire des reproches à ce casque, dont nous avons mesuré le poids à 263 grammes. Un point toutefois à noter : malgré un très généreux rembourrage au niveau de l’arceau et des écouteurs, qui le rend confortable à porter, le Monitor Bluetooth n’est pas du genre à se faire oublier, puisqu’il appuie tout aussi généreusement sur les oreilles. Nous avons ainsi mesuré une force d’appui de 620 gf, qui pourra ne pas convenir à toutes les morphologies. C’est néanmoins sans doute aussi ce qui lui permet, en partie, de laisser échapper très peu des morceaux en écoute.

Marshall Monitor Bluetooth

Poids
263 g
Bande passante perturbation

S’il peut un peu écraser la tête à la longue, donc, le Monitor est en revanche un plaisir à utiliser, même s’il faudra tout d’abord dompter le petit bouton de contrôle évoqué plus tôt avant de pouvoir l’apprécier. Celui-ci peut en effet dérouter au départ. Placé sur l’oreille gauche, il s’agit plus exactement d’un petit joystick multifonctions. Il servira tout d’abord à allumer et éteindre le casque par un appui long, mais aussi à lancer l’appairage de manière pour le moins peu intuitive. Il faut pour cela que le casque soit éteint et maintenir le joystick enfoncé, comme pour l’allumer, mais beaucoup plus longtemps. Il faut le savoir ! Le reste est assez classique, à ceci près qu’il faut pousser le joystick vers l’avant pour revenir au morceau précédent et vers l’arrière pour passer au suivant, mais le volume s’ajuste de manière logique : vers le haut pour l’augmenter et vers le bas pour le baisser.

Marshall Monitor Bluetooth

Dans tous les cas, il reste pratique de pouvoir contrôler la lecture sans avoir à sortir son smartphone, et plus encore avec un seul bouton quand la plupart des casques Bluetooth en proposent plusieurs parfois difficiles à distinguer les uns des autres. On rappellera enfin, en l’absence de résultats concluants lors de nos tests, que Marshall annonce la possibilité d’utiliser la prise Jack présente sur l’écouteur droit, avec une prise microUSB pour la charge, en y connectant, non pas une source même si cela reste possible, mais un second casque en vue de partager le son entrant en Bluetooth avec un ami. Aucune application mobile n’est par ailleurs proposée pour accompagner le Monitor Bluetooth, ou tout autre casque de la marque d’ailleurs.

La qualité audio

Loin de décevoir sur le plan audio, d’autant qu’il est compatible aptX pour une transmission sans fil presque sans perte, ce Monitor nouvelle génération reste néanmoins calibré pour l’écoute de rock et autres morceaux énergiques. Les amateurs du genre pourront en effet apprécier des basses percutantes en Bluetooth comme en filaire, tandis que l’accentuation visible autour des 3 kHz assure une bonne place aux voies et aux guitares. Rien de réellement surprenant chez Marshall. C’est même attendu. On regrettera donc essentiellement les faibles performances du casque dans les aigus, principalement en filaire tandis que le Bluetooth parvient tout de même à maintenir une réponse en fréquence convenable jusqu’à 8 kHz.

Bande passante

S’il faut donc retenir que le son est un peu plus équilibré en sans-fil, la distorsion se fait à l’inverse un peu plus gênante qu’en filaire. On notera également une sensibilité un peu plus faible, puisque nous l’avons mesuré à 99 mV et 67 mV via notre programme de simulation. Dans les deux cas, c’est néanmoins très bien et ce Monitor Bluetooth fonctionnera sans mal avec n’importe quel appareil nomade, smartphone en tête bien sûr. Il vaudra même mieux jeter un oeil au réglage du volume avant de le mettre sur le crâne, sous peine d’agresser vos tympans…

L’isolation (passive)

En l’absence de système de réduction de bruit active sur ce Monitor Bluetooth, il faudra se contenter des coussinets pour couper l’entrée des bruits ambiants. Cela fonctionne sur les aigus et les médiums, mais beaucoup moins sur les graves, comme souvent avec l’isolation passive.

Isolation
5.8

L’autonomie

Marshall s’est montré pour le moins ambitieux en annonçant 30 heures d’autonomie. À l’arrivée, le Monitor Bluetooth en est loin. Lors de nos tests, il n’a offert « que » 23 heures d’écoute sur une charge. Cela reste toutefois très correct, bien que loin de la promesse initiale donc. Il faudra par ailleurs prévoir près de trois heures pour une charge complète.

Conclusion

Note LABOFNAC

Casque au positionnement rock assumé, le Monitor Bluetooth reprend le flambeau du Monitor 1er du nom avec panache tout en reléguant le câble au rang d’accessoire optionnel. Celui-ci reste néanmoins fourni, et permet d’ailleurs un rendu audio très proche de celui obtenu en sans-fil, où basses et guitares prennent facilement le dessus. Le look va évidemment avec. Cuir grainé, détails dorés, câbles spiralés… tout y est ! Il faut en outre reconnaître que le Monitor Bluetooth dispose d’un petit joystick plutôt pratique pour contrôler la lecture sans avoir à sortir son smartphone et qu’il profite d’une excellente sensibilité pour l’écoute à partir de n’importe quelle source. Il vaudra même mieux éviter de pousser le volume trop haut afin de préserver ses tympans. Cela ne devrait d’ailleurs pas être nécessaire pour se couper des bruits ambiants et profiter pleinement de sa musique, l’isolation passive se montrant plutôt efficace. C’est également valable dans l’autre sens. Il faudra en revanche s’accommoder d’une force d’appui mesurée à 620 gf et pouvant gêner à la longue, seul réel défaut du Monitor Bluetooth si l’on oublie la promesse des 30 heures d’écoute sur une charge puisqu’il a tout de même le mérite d’en offrir 23.

Note technique

Détail des sous notes

Réponse en fréquences
Distorsion
Sensibilité
Isolation
Perturbation
Article rédigé par
Laure Renouard
Laure Renouard
Journaliste
Mathieu Freitas
Mathieu Freitas
Journaliste
Jean-Charles Frelier
Jean-Charles Frelier
Responsable des tests smartphones, casques audio et lecteurs vidéo
Pour aller plus loin