Test Labo

Test Labo du Plantronics BackBeat Pro, un casque accessible à isolation active

29 novembre 2016
Par Laure Renouard

Si la marque est essentiellement connue pour ses casques munis de microphones et adaptés à un usage PC, Plantronics propose également une gamme BackBeat dédiée au divertissement. En témoigne son BackBeat Pro, un casque supra-aural au positionnement premium. Ses caractéristiques annoncées ont en effet de quoi faire rêver : ce casque Bluetooth est supposé offrir une autonomie de 24 heures, mais aussi un système de réduction active du bruit permettant à son porteur d’entendre ce qui se passe autour de lui en filtrant le bruit qui le gênerait ou encore des capteurs détectant si le casque est ôté de la tête afin de couper automatiquement la musique. Ce Plantronics BackBeat Pro est passé entre les mains du Labo Fnac, dont voici les conclusions.

En résumé

Note LABOFNAC

Désormais remplacé par un BackBeat Pro 2 dévoilé à l’automne 2016, le BackBeat Pro de Plantronics reste une très bonne affaire. Ce casque, relativement massif, mais confortable, mise sur une excellente qualité de conception et sur un appairage Bluetooth facilité. Il présente une très bonne réponse en fréquences en mode filaire et, s’il fait légèrement moins bien en Bluetooth, compense par la présence d’un système de réduction de bruit active et par des capteurs de proximité fonctionnant très bien. Bref, un appareil complet au bon rapport qualité-prix, qui devrait séduire les amateurs de casques de type circum-aural.

Note technique

Les plus et les moins

Les plus
  • Réduction de bruit active efficace dans les aigus
  • Bonne réponse en fréquences
Les moins
  • Un peu de distorsion en filaire
  • Sensibilité un peu levée

Détail des sous notes

Réponse en fréquences
La note de réponse en fréquence permet de savoir si le système audio est capable de retranscrire l’ensemble des fréquences de manières fidèles sans suraccentuation ni sous-accentuation
Distorsion
Plus la note de distorsion est élevée et moins il y a de défaut, parasites ou décalage dans le signal sonore émis.
Sensibilité
Plus un casque est sensible et plus il aura un potentiel de puissance important.
Isolation
Cette note indique la capacité d'isolation du casque (elle intègre son isolation active et passive) C’est-à-dire, est-ce que lorsque j'utilise ce casque, je suis gêné par les bruits ambiants ?
Perturbation
Plus la note est haute et moins votre musique dérangera vos voisins ou personnes proches de vous

Notre test détaillé

L’ergonomie et le design

Pas tout à fait aussi design que des modèles de type Zik ou aussi sobre que les appareils de Bose, le BackBeat Pro de Plantronics est un casque circum-aural, c’est-à-dire qu’il recouvre entièrement l’oreille. Il est donc destiné aux férus de son à la recherche d’une bonne isolation passive. Le confort, malgré le poids élevé du casque, est assuré par un arceau généreusement rembourré et recouvert d’un simili-cuir très sobre. Encombrant au niveau de ses écouteurs, épais, il est aussi lourd . Il dégage également une nette impression de solidité. Il faut dire qu’avec un poids mesuré à 359 grammes et une pression de 573 gf sur la tête, ce n’est pas franchement un poids plume.

plantronics-backbeat-pro-2

Poids
359 g

Les écouteurs du BackBeat Pro pivotent sur eux même, et s’inclinent légèrement de haut en bas pour s’adapter à la forme de la tête. Un détail pratique pour qui a l’habitude de porter son  casque autour du cou lorsqu’il n’écoute pas de musique, et pour limiter l’encombrement lors du transport. Il est regrettable toutefois que l’arceau ne soit pas pliable, le BackBeat restant encombrant à transporter. Le casque a en tout cas le mérite d’être très bien protégé par une housse souple au tissu épais, doublé de velours, et fermée par un système de scratch.

Côté commandes, Plantronics n’a pas lésiné. Sur l’oreillette gauche d’abord, se trouve une molette crantée, à ressorts, permettant de passer au titre suivant ou précédent. Sur le corps de l’oreillette, un bouton play/pause, cliquable, est facilement accessible. Il faut davantage d’habitude pour trouver le bouton-poussoir “ANC” dédié à l’activation du système de réduction de bruit active, toutefois facilement accessible. Côté droit, même formule. Une molette est cette fois réservée au réglage du son, tandis que le corps de l’oreillette recèle une touche de prise d’appels. Plus bas, un bouton représentant un microphone barré permettra de baisser automatiquement le volume afin d’entendre la voix de son interlocuteur. Cet ensemble est complété naturellement par un bouton d’allumage, pendant du bouton ANC situé à gauche. On notera que c’est bien sur l’oreillette gauche que sont situés et le port micro-USB, dédié à la charge du casque, et la prise jack permettant d’utiliser le casque en version filaire.

plantronics-backbeat-pro-10

Les bonnes idées ne manquent pas chez ce BackBeat Pro. Il est appréciable que l’appairage en NFC (la puce se situe au-dessus de la touche play/pause) soit de la partie, puisqu’elle raccourcit nettement le temps nécessaire à l’appairage du casque à un smartphone ou à une tablette – deux appareils peuvent d’ailleurs être simultanément connectés au casque. Lors de notre test, nous n’avons effectivement rencontré aucun problème pour appairer deux smartphones au casque : dans ce cas, la première chanson lancée a la priorité sur le casque, et vous pourrez décrocher aux appels reçus sur les deux appareils sans problème. Deuxième bonne idée, l’interruption automatique de la lecture audio lorsque le casque n’est plus sur la tête. Un système très efficace, et qui fonctionne lorsque l’on soulève une oreillette pour entendre un interlocuteur.

La qualité audio

Lorsqu’il est utilisé avec un câble et connecté à une source audio via une prise jack, la réponse en fréquences du BackBeat Pro est très convaincante, et s’étale de 50 Hz à 8 KHz, seuil au-delà duquel, dans les extrêmes aigus donc, on perçoit une petite faiblesse. La bande passante est d’ailleurs pratiquement linéaire de 50 Hz à 2 KHz, et il est simplement à remarquer un petit creux dans les aigus autour de 6 KHz. Les graves comme les médiums sont quant à eux bien représentés.

Bonne prestation également pour le BackBeat Pro en matière de distorsion. Il ne présente qu’une toute petite faiblesse sur l’une des trois fréquences mesurées (80 Hz), mais vraiment légère, tandis qu’on ne constate aucun souci à 100 et 200 Hz.

Le casque de Plantronics affiche une sensibilité de 228 mV. C’est plus que nombreux appareils concurrents, mais même s’il est peu sensible, ce casque devrait fonctionner sans problème avec tous types de produits, même s’il risque de consommer un peu plus d’énergie que certains de ses concurrents. Gardons tout de même à l’esprit que d’autres casques montent jusqu’à 300, voire 400 mV, et que le BackBeat Pro est loin d’avoir atteint un seuil critique.

Bande passante

Le BackBeat Pro de Plantronics intrègre une connexion Bluetooth, qui lui permet de se connecter facilement à un smartphone, d’autant que le casque est équipé d’une puce NFC. Dommage que sa réponse en fréquences soit moins convaincante lorsqu’il est utilisé sans fil, puisqu’ici, le casque montre une faiblesse dans les médiums, entre 125 et 500 Hz. Sa bande passante monte dans les aigus jusqu’à 5 KHz, c’est-à-dire que le BackBeat Pro restituera moins de fréquences aiguës, puis laisse les fréquences les plus hautes disparaître.

Le casque compense toutefois en affichant une distorsion un peu moins présente qu’en version filaire. Pour finir, sa sensibilité est meilleure, à 91 mV. Il fonctionnera donc sans peine avec un smartphone, par exemple.

L’isolation

Le BackBeat Pro est doté d’un système d’annulation du bruit active qui vient seconder l’isolation passive qu’il procure à son utilisateur. Pensons d’abord à ses voisins : sur ce point, le BackBeat Pro est bon camarade et ne gênera pas l’entourage de son porteur. Celui-ci, en revanche, devra se contenter d’une isolation passive moyenne s’il choisit de ne pas activer le système actif inclus au casque.

Bande passante perturbation
Graphique de bande passante de l’isolation
Isolation fréquentielle passive et active (si un réducteur de bruit est présent)
Isolation
6.2

Cette isolation active ne commence en effet à être efficace qu’à partir de 500 Hz, et ce jusqu’à 20 KHz. Heureusement, le système d’isolation active, qui sera toutefois consommateur d’énergie, démarre à 500 Hz et fonctionne jusqu’à 20 KHz. Cette annulation du bruit fonctionne correctement, avec un écart faible avec le signal de référence, mais ne pourra pas prétendre couvrir l’intégralité du bruit extérieur qui pourrait perturber une écoute musicale confortable.

Conclusion

Note LABOFNAC

Désormais remplacé par un BackBeat Pro 2 dévoilé à l’automne 2016, le BackBeat Pro de Plantronics reste une très bonne affaire. Ce casque, relativement massif, mais confortable, mise sur une excellente qualité de conception et sur un appairage Bluetooth facilité. Il présente une très bonne réponse en fréquences en mode filaire et, s’il fait légèrement moins bien en Bluetooth, compense par la présence d’un système de réduction de bruit active et par des capteurs de proximité fonctionnant très bien. Bref, un appareil complet au bon rapport qualité-prix, qui devrait séduire les amateurs de casques de type circum-aural.

Note technique

Détail des sous notes

Réponse en fréquences
Distorsion
Sensibilité
Isolation
Perturbation
Article rédigé par
Laure Renouard
Laure Renouard
Journaliste