Test Labo

Test Marshall Major II : des améliorations bienvenues

21 mai 2015

En résumé

Note LABOFNAC

Marshall tient en grande partie ses promesses avec le Major II. Cette version revue et corrigée du premier casque supra de la marque remplit parfaitement son office. Elle offre des performances audio décentes dans tous les domaines. D’autant plus que sa préaccentuation des basses reste assez légère, et ne perturbera aucun type d’écoute. Seuls les audiophiles puristes trouveront en revanche à redire pour ce qui est de la propension de la bande passante à chuter dans les extrêmes aigus.

Note technique

Les plus et les moins

Les plus
  • Le design vintage plaisant
  • La préaccentuation des basses sans conséquence
Les moins
  • Perfectible sur les extrêmes aigus

Détail des sous notes

Réponse en fréquences
La note de réponse en fréquence permet de savoir si le système audio est capable de retranscrire l’ensemble des fréquences de manières fidèles sans suraccentuation ni sous-accentuation
Distorsion
Plus la note de distorsion est élevée et moins il y a de défaut, parasites ou décalage dans le signal sonore émis.
Sensibilité
Plus un casque est sensible et plus il aura un potentiel de puissance important.
Isolation
Cette note indique la capacité d'isolation du casque (elle intègre son isolation active et passive) C’est-à-dire, est-ce que lorsque j'utilise ce casque, je suis gêné par les bruits ambiants ?
Perturbation
Plus la note est haute et moins votre musique dérangera vos voisins ou personnes proches de vous

Notre test détaillé

L’ergonomie et le design

Avec le Major premier du nom, Marshall s’est fait un nom sur le marché des casques supra en un temps record. Mais ce modèle souffrait tout de même de quelques défauts gênants. Le fabricant affirme les avoir corrigés dans le Major II. Voyons s’il tient ses promesses.

Pour le design de son Major II, Marshall ne s’est pas vraiment posé de question, reprenant dans les grandes largeurs celui du premier modèle. On retrouve donc le look vintage, avec notamment du similicuir craquelé aux coutures apparentes pour l’arceau. Le système de réglage de la hauteur est assez bien pensé et permet au casque de s’adapter à toutes les formes de tête. Des charnières permettent également de replier complètement les écouteurs, afin de faciliter son transport. Le casque en lui-même s’avère assez léger avec un poids de 173,5 g sur la balance. Une fois sur le crâne, il délivre 635 g de force d’appui sur les oreilles. Il comprime donc tout de même sensiblement la tête. Rappelons que la force d’appui va de 300 g à 900 g et que celui-ci se situe en conséquence dans la moyenne haute. Enfin, la perturbation audio du Major II, c’est-à-dire la fuite de son vers l’extérieur, est très bonne. On remarque que sa courbe de perturbation se situe largement en dessous de la courbe de référence. Cela signifie que votre entourage entendra peu de ce que vous écoutez.

Poids
173,5 g
Bande passante perturbation

La qualité audio

Le premier Major de Marshall Headphones avait essuyé quelques critiques au regard de son rendu audio. En scrutant la bande passante de son successeur, on s’aperçoit que le fabricant a clairement tenu compte de ces critiques. Ladite bande est pratiquement linéaire de 63 Hz et 8 kHz. On remarque une légère préaccentuation dans les graves, qui plaira aux amateurs du genre. On a une chute à partir de 10 kHz, soit une petite faiblesse sur les extrêmes aigus. Sa distorsion est en conséquence très bonne sur les trois fréquences que nous mesurons, à savoir sur 80 Hz, 100 Hz et 200 Hz. Le casque a une bonne sensibilité de 94 mV. Ce qui garantit le pouvoir le faire fonctionner sur un grand nombre d’appareils, sans que ces derniers consomment outre mesure.

Bande passante
Isolation
6.1

L’isolation (passive)

La force d’appui assez importante du Major II lui offre une isolation assez décente pour un supra sans isolation active. Son isolation s’avère surtout efficace à partir de 2 kHz et jusqu’à 20 kHz, soit à partir du début des aigus et jusqu’aux extrêmes aigus.

Isolation
6.1

Conclusion

Note LABOFNAC

Marshall tient en grande partie ses promesses avec le Major II. Cette version revue et corrigée du premier casque supra de la marque remplit parfaitement son office. Elle offre des performances audio décentes dans tous les domaines. D’autant plus que sa préaccentuation des basses reste assez légère, et ne perturbera aucun type d’écoute. Seuls les audiophiles puristes trouveront en revanche à redire pour ce qui est de la propension de la bande passante à chuter dans les extrêmes aigus.

Note technique

Détail des sous notes

Réponse en fréquences
Distorsion
Sensibilité
Isolation
Perturbation
Article rédigé par
Sofian Nouira
Sofian Nouira
Journaliste
Jean-Charles Frelier
Jean-Charles Frelier
Responsable des tests smartphones, casques audio et lecteurs vidéo
Pour aller plus loin