Sélection

Call of Duty : la liste de tous les jeux de la licence

20 octobre 2022
Par Louis Duval
Call of Duty : la liste de tous les jeux de la licence
©Activision

Call of Duty est l’une des plus grandes licences de jeux vidéo depuis le début des années 2000. En proposant au moins un jeu chaque année, Activision a réussi a écraser Medal of Honor et Battlefield. Revenons sur l’histoire de Call of Duty.

L’histoire vidéoludique de Call of Duty en Europe

Call of Duty : de la création à la Légende

Pour comprendre la création de Call of Duty, il faut commencer à s’intéresser à la série des jeux Medal of Honor édité par Electronic Arts. Avec un premier jeu sorti en 1999, EA révolutionne le genre des FPS (jeu de tir à la première personne). Voyant un grand succès pour ce premier titre, l’éditeur américain va proposer en 2002 et 2003 une série de 6 jeux basés sur la seconde guerre mondiale.

Cependant, ce succès ne plait pas à tout le monde, et encore moins à un autre éditeur américain : Activision. Alors connu pour les jeux Tony Hawk’s, Quake ou encore Civilization, Activision va engager Infinity Ward, un tout jeune studio composé des anciens développeurs de Medal of Honor : Débarquement Allié.

Activision va rapidement confier une tâche importante à ce studio : créer un jeu qui surpasse Medal of Honor. Le tout jeune studio va alors travailler d’arrache-pied pendant plus d’un an sur un projet secret, nommé en interne M.O.H.Killer (tueur de Medal of Honor), car l’objectif est là, terrasser la licence Medal of Honor.

Ce projet arrivera uniquement sur PC afin d’accélérer la sortie en fin 2003. Call of Duty est né.

Call of Duty 1

Le succès de Call of Duty est encore plus grand que celui de Medal of Honor, et Activision rachètera le studio Infinite Ward afin d’assurer une longue vie pour la licence. Aujourd’hui encore, Infinite Ward développe toujours et uniquement des jeux Call of Duty, mais a été rejoint par d’autres studios.

Treyrach, un studio racheté par Activision en 2001, sera le premier à rejoindre Infinite Ward sur le projet de la série Call of Duty à partir de 2006. Le but d’avoir deux studios sur la même série de jeu est double pour Activision.

En effet, l’éditeur veut sortir un jeu par an. Et si le rythme arrive à être tenu pour des petits jeux à l’époque, le résultat n’est jamais au rendez-vous puisque douze mois reste une durée très courte pour proposer un jeu de qualité. C’est à ce moment-là que les deux studios vont entrer en action. Intinity Ward et Treyrach vont alterner les sorties : l’un va sortir un jeu les années paires, l’autre les années impaires. Activision se retrouve alors à vendre des jeux de très haute qualité, ne décevant ni le public, ni les critiques, et cela tous les ans (la fenêtre de sortie se situant en fin d’année). Depuis le début la série, au minimum un jeu Call of Duty est sorti chaque année.

Voyant les durées de développement se prolonger, Activision décide de renforcer le processus de création avec un nouveau studio créé uniquement pour la série CoD : Sledgehammer Games. Ce dernier va commencer par aider Infinite Ward dans la production de Call of Duty : Modern Warfare 3 et prendra par la suite la responsabilité du projet Call of Duty: Advanced Warfare en 2014. Le nombre de studios d’Activision dédié à Call of Duty passe à trois, le développement des jeux s’étale alors sur trois ans.

En parallèle de ce rythme de production effréné, d’autres jeux Call of Duty sont développés. Même s’ils sont édités par Activision, les développeurs sont en général externes à l’éditeur. On peut retrouver Ideaworks Game Studio pour les adaptations mobiles ou encore Tencent Games s’occupant des adaptations pour le marché chinois. 

Call of Duty Online

Avec le grand nombre de jeux CoD, Activision a réussi à créer un vrai mastodonte sans rival en face de lui. Si l’on peut penser à Battlefield ou Medal of Honor, ils ne font aucunement le poids contre Call of Duty. Le premier arrive à survivre mais se fait noyer dans la masse en ne proposant qu’un jeu tous les deux ou trois ans quand le second a stoppé sa carrière en 2012 (bien qu’un titre nostalgique en VR soit arrivé en 2020). À l’exception de ces deux séries, aucune n’offre les mêmes caractéristiques que celle d’Activision : un jeu FPS retraçant les conflits historiques, tout en nous proposant des personnages attachants.

Évidemment ce monopole ne plait pas à tout le monde, et encore moins depuis que Microsoft a annoncé son intention de racheter Blizzard Activision. Avec cette nouvelle, Sony commence à se sentir en danger. Il faut dire que depuis plusieurs années, le marché des consoles est disputé par 3 entreprises : Nintendo, Sony et Microsoft. Nintendo évoluant seul avec ses licences propres comme Mario et Zelda, Sony et Microsoft sont donc en guerre directe. Sony craint principalement de perdre une grosse part de marché sur les ventes de consoles dans l’éventualité où les jeux Call of Duty deviendraient des exclusivités Microsoft. Sony a d’ailleurs déclaré :

« Aucun autre développeur ne peut consacrer le même niveau de ressources et d’expertise au développement de jeux. Même s’ils le pouvaient, Call of Duty est trop enraciné, de sorte qu’aucun rival – aussi pertinent soit-il – ne peut rattraper son retard. »

Et même si Phil Spencer, le dirigeant de Xbox Games Studios, a répondu qu’une exclusivité Call of Duty serait une erreur stratégique, Sony n’est pas pour autant rassuré.

Les controverses

Avec les nombreux opus proposés par Activision, étalés sur plus de 20 ans, Call of Duty a connu de nombreuses polémiques au cours de sa carrière. La plus marquante est sans doute la mission tirée de Call of Duty : Modern Warfare 2 (2009) intitulée « Pas de Russe« . 

Connue plus largement sous le nom anglais No Russian, cette mission met en scène un groupe de 4 terroristes où l’on y ajoute notre personnage, un Américain infiltré. En arrivant dans un aéroport russe, on doit tirer sur les civils présents dans le bâtiment. Cependant, les civils ne sont pas armés. C’est un massacre, non une guerre.

Dès la sortie du jeu, les joueurs et la presse ont été choqués par cette scène, mais aussi et surtout la Russie directement, puisque les civils étaient russes. La Russie décida rapidement d’interdire le jeu dans le pays, ainsi que tous rapports avec cette mission. C’est donc pour cela que le jeu Call of Duty : Modern Warfare 3 a été interdit également, ce dernier faisant une référence à cette mission à l’aide d’un flashback.

Dans le remaster du jeu, également interdit en Russie, la mission est restée la même à l’exception que l’obligation de tirer sur les civils est retirée, Activision ayant voulu apaiser les esprits sans pour autant changer l’histoire du jeu.

Autre controverse moins connue dans l’hexagone, c’est l’interdiction d’un trailer Call of Duty : Black Ops Cold War en Chine. Depuis le début de la série, la majorité des titres du FPS d’Activision se basent sur l’Histoire, même si les historiens remettent régulièrement en cause les libertés prises par l’éditeur. Malgré cela, il faut dire que l’Histoire est bien retransmise dans l’ensemble.

Grâce à cette notoriété, le trailer d’annonce du jeu Call of Duty : Black Ops Cold War avait pour slogan « Connaissez votre Histoire« . Pour illustrer ça, des images historiques sont montrées, comme la destruction du mur de Berlin, des manifestations ou tout simplement des images de guerre, ainsi que des images de la manifestation de 1989 à Tiananmen.

Rapidement, le trailer fut supprimé, laissant place à un autre trailer, identique, sans les scènes de Tiananmen. Activision n’a jamais expliqué les raisons de cette suppression, mais on peut penser à une pression de la part du gouvernement chinois. Cela serait ironique lorsque l’on parle d’un jeu initialement basé sur la vérité historique. 

Enfin, Activision a vécu en 2022 un procès plutôt cocasse à propos du jeu Call of Duty : Infinite Warfare. Alors que tout se déroulait bien depuis sa sortie en 2016, Brooks Entertainement a décidé de porter plainte contre l’éditeur.

Selon l’entreprise, Infinite Warfare et Activision portent atteinte à sa propriété intellectuelle basée sur Save One Bank et Stock Picker, deux jeux mobiles destinés à responsabiliser les jeunes. La scène en question portait sur une bataille au sein d’un centre commercial, où l’on pouvait voir l’utilisation de missiles.

De plus, il semblerait que « le personnage principal du jeu » nommé Sean Brooks serait basé sur le PDG de Brooks Entertainment, Shon Brooks.

Comme ligne de défense, l’avocat d’Activision a utilisé une carte que l’on ne voit pas souvent puisqu’il a proposé au juge de jouer au jeu. Et après seulement une heure trente, ce dernier a rendu son verdict :

« Il m’est immédiatement apparu que de nombreuses (sinon la quasi-totalité) des allégations factuelles de la plainte n’étaient pas exactes. »

En effet, il s’avère que Sean d’Infinite Warfare n’est pas du tout le personnage principal du jeu, et qu’il ne ressemble pas non plus à Shon de Brooks Entertainement. Et ce dernier n’apparait dans aucun combat situé dans un centre commercial. La plainte est donc naturellement rejetée par le juge, qui ajoutera ces mots à la fin du procès :

« L’avocat du plaignant aurait pu facilement vérifier ces faits avant de déposer la plainte sans fondement, tout comme la Cour les a facilement vérifiés après avoir joué une heure et demie à Infinite Warfare. »

Et cerise sur le gâteau, l’avocat de Brooks Entertainment a dû rembourser les honoraires des avocats d’Activision, le juge estimant qu’il a fait perdre son temps à tout le monde. Conclusion, il fallait jouer à Call of Duty.

La nouvelle mode : Warzone

Depuis 2015, on a vu la mode des Battle Royale révolutionner les jeux vidéo. H1Z1 a inauguré le genre en amenant 100 joueurs sur une même partie. Le concept ayant beaucoup plu aux joueurs, de nombreux jeux ont commencé à reprendre l’idée, en commençant par PUBG puis Fortnite, suivi par Apex Legend deux ans plus tard. Ce trio va permettre au genre de se démocratiser.

Voyant toutes les licences clés des jeux vidéo proposer un mode Battle Royal, on peut par exemple citer Counter Strike : Global Offensive qui a créé un mode Danger Zone (un battle royal à 16) ou encore Tetris 99, un battle royal sur Tetris (pourtant aucun rapport avec la guerre), Call of Duty se devait d’avoir son Battle Royale.

Étant en concurrence directe avec PUBG et Apex Legend pour les graphismes réalistes, le jeu d’Activision devait être gratuit puisque les concurrents le sont aussi. C’est pour cela que la série des Call of Duty a reçu un nouveau jeu et non uniquement un mode dans un jeu existant (il faut rappeler que les jeux Call of Duty sont vendus au prix fort chaque année).

En 2020 sort enfin le Battle Royale d’Activision : Call of Duty Warzone. Le jeu reprend les codes que PUBG, Apex Legends et H1Z1 ont laissé, à savoir la map à 100 joueurs, un parachutage au début de la partie et le fait de trouver des équipements, avec une zone qui rétrécie pour que les joueurs se rencontrent.

Warzone marque un tournant pour la licence des Call of Duty puisque c’est le premier jeu CoD qui est gratuit. On pouvait tout de même trouver des jeux mobiles gratuits, mais ces derniers n’étaient pas développés par l’éditeur. 

Mais ce qui fait la réelle force de Warzone, c’est que la mort n’est pas définitive dans le jeu. En effet, lorsque le jeu sort en 2020, la mort de notre personnage mettait fin à notre partie de battle royale dans les autres jeux. Cependant, Call of Duty a voulu tenter de se démarquer en proposant le mode Goulag. Grâce à lui, après être tombé, on a l’opportunité de revenir dans la partie si l’on remporte un 1 contre 1 dans le goulag, contre un autre joueur qui a lui aussi mordu la poussière.

Goulag

En seulement un an, Warzone a dépassé les 100 millions de joueurs, faisant de lui un des jeux incontournables du moment. Malgré ce succès, Activision a tout de même décidé de mettre fin au jeu en dévoilant Call of Duty : Warzone 2. Ce jeu fait naturellement suite au battle royale, mais les joueurs voient ce nouvel opus d’un mauvais œil puisque les achats fait sur le premier jeu ne seront pas transférés sur le second. On peut donc se demander si Warzone 2 aura autant de succès que Warzone, premier du nom.

Warzone 2

La liste des jeux Call of Duty en Europe

LÉGENDE : Consoles fabriquées par SonyMicrosoftNintendo, autres.

La liste des jeux Call of Duty sur la seconde guerre mondiale

La liste des jeux Call of Duty : Modern Warfare

La liste des jeux Call of Duty : Black Ops

La liste des jeux Call of Duty mobiles

  • Call of Duty : Zombies (2009) Mobile
  • Call of DutyBlack Ops – Zombies (2011) Mobile
  • Call of Duty : Strike Team (2013) Mobile
  • Call of Duty : Heroes (2015) Mobile
  • Call of Duty Global Operations (2018) Mobile
  • Call of Duty : Mobile (2019) Mobile

La liste des autres jeux Call of Duty

Tous nos conseils jeux vidéo

Article rédigé par
Louis Duval
Louis Duval
Conseiller fnac.com en jeux vidéo
Sélection de produits