Décryptage

Guide d’achat : tout savoir sur le Watercooling

07 février 2020
Par Théo
Guide d'achat : tout savoir sur le Watercooling
©dr

Une solution silencieuse et efficace pour refroidir votre ordinateur ? Utilisant la circulation d’eau dans des radiateurs, le Watercooling s’est imposé chez les gamers exigeants. Cette technologie remplace avantageusement dans les PC fixes le refroidissement à air, mais demande une certaine connaissance préalable. On fait le point.

Qu’est-ce que le watercooling ?

Water (=eau) cooling (=refroidissement) : on désigne par le terme Watercooling le refroidissement à eau des pièces d’une machine informatique. Cette technologie sert à refroidir les composants actifs des ordinateurs, à savoir le processeur, et la carte graphique, qui utilisent beaucoup de courant et montent en température s’ils sont sollicités par des logiciels ou des jeux gourmands. Les disques durs, SSD et cartes mères, éléments prépondérants d’un PC moderne, peuvent également être refroidis par cette méthode.

Les experts vous conseillent pour bien choisir une carte mêre

Watercooling

À quel type d’utilisateur est destiné le watercooling ?

D’abord réservé aux plus bricoleurs des fanas d’informatique, le Watercooling s’est démocratisé avec l’essor de « l’overclocking ». Cette modification permet d’augmenter la fréquence d’un processeur ou d’un processeur graphique, pour aboutir à une puissance plus importante et des performances accrues. Elle est de plus en plus pratiquée par ceux qui veulent tirer parti au maximum des différents composants de leur machine. Si bien que le Watercooling aujourd’hui s’adresse à tous ceux qui customisent leurs ordinateurs fixes pour afficher les jeux dans les résolutions maximales et les utilisateurs ayant des besoins notables en ressources matérielles : du mining au montage vidéo, en passant par les serveurs implantés à domicile ou la 3D, les possibilités sont variées. Enfin, il est utile de bien connaître l’architecture d’un PC avant d’installer un kit de watercooling.

Les experts vous en disent plus sur l’overcloking

Watercooling

De quoi est composé un kit de Watercooling et comment fonctionne-t-il ?

Historiquement, un kit de Watercooling s’apparentait au système de refroidissement d’une automobile. Les pionniers de la technologie utilisaient bien souvent des radiateurs de voitures de série dans leur ordinateur, ainsi que des pompes d’aquarium ! Si ce type de composant a bien évolué, les éléments restent assez similaires : ceux qui veulent s’équiper et construire eux-mêmes un ensemble de refroidissement (ou kit « custom ») s’équiperont d’une pompe, d’un réservoir (qu’ils rempliront d’un liquide dédié au watercooling), d’un radiateur, de tuyaux pour assurer la circulation du fluide et d’un waterblock, cette dernière pièce étant directement en contact avec les composants de l’ordinateur et absorbant la chaleur de celui-ci.

Le principe du Watercooling repose sur un échange thermique : la chaleur du processeur/processeur graphique ou de la pièce de stockage va élever la température du liquide présent dans le waterblock. Le fluide transite via les tuyaux vers le radiateur, où il va se rafraîchir grâce à l’action d’un dissipateur thermique couplé à un ou plusieurs ventilateurs silencieux. Le liquide refroidi est ensuite pompé pour réintégrer le waterblock, et ainsi de suite.

À noter que les ventilateurs du radiateur peuvent être montés pour extraire la chaleur (Pull) ou pour la pousser (Push) : cela correspond au sens des pales du ventilateur et aussi à leur implantation par rapport à l’extérieur de l’ordinateur.

 Watercooling

Solution de simplicité : les kits AiO

Ces dernières années sont apparues des solutions plus faciles pour mettre en place, dans les PC haut de gamme et les ordinateurs dédiés au gaming, le refroidissement à eau : le Watercooling en kit AiO (pour « all in one », tout en un). Il s’agit d’un système facile à installer, qui se compose uniquement d’un waterblock et d’un radiateur avec ventilateurs, déjà reliés par des tuyaux. Ils remplacent les ventirads habituellement montés sur les processeurs, et apportent une réduction significative du bruit de votre tour.

Il suffit, pour installer ce type de produit, de placer le waterblock à la place du ventirad (à la surface du processeur), et de visser la partie radiateur à l’arrière de votre boîtier. Il est important d’anticiper la place prise par cette partie, qui peut représenter un certain encombrement : les modèles à deux ventilateurs mesurent 240mm de long, pour plusieurs centimètres d’épaisseur et ceux à trois ventilateurs près de 350mm de long !.

On trouve sur le marché des kits à un ventilateur, destiné au refroidissement du processeur, pour moins d’une centaine d’euros. Pour les usages les plus gourmands en ressource (soit les processeurs overclockés qui chauffent rapidement à plus de 60°C), il faudra compter entre 200 et 300 euros pour les déclinaisons les plus encombrantes).

Les kits de Watercooling complets à monter soi-même (Custom), plus « modulables » et pouvant également refroidir les GPU, se vendent aux environs de 400 euros. Ils nécessitent plus de précautions à l’installation et sont habituellement réservés aux passionnés de customisation et à ceux qui ont des besoins bien spécifiques en matière d’assemblage.

 watercooling

Article rédigé par
Théo
Théo
expert High Tech sur Fnac.com
Sélection de produits