Actu

Oscars 2022 : les nommés sont là

17 février 2022
Par Clément D.
Oscars 2022 : les nommés sont là

Le mythique Dolby Theatre accueille la 94ᵉ cérémonie des Oscars dans la nuit du 28 mars 2022. Présentée par Amy Schumer, Wanda Sykes and Regina Hall, la Cérémonie, tout en restant sans trop de risques, offre toutefois un beau panel de genres. Retour sur les nominations.

Ça ressemble à quoi, les Oscar en 2022 ?


94-cérémonie-oscars-academy-awards-2022-fnac-the-power-of-the-dog-jane-campion

Avec 12 nominations au compteur, The Power of the Dog de Jane Campion est le film le plus nommé à cette 94e cérémonie des Oscars 2022. Le favori de la Cérémonie est en effet nommé dans toutes les catégories majeures (à l’exception de la meilleure actrice). Ce western adapté du roman de Thomas Savage et distribué par Netflix a conquis le jury grâce à la recette habituelle mais brillante de la réalisatrice. Soient des hommes violents, des femmes entre détermination et fragilité, une sensualité lourde, une lenteur hypnotique qui avaient déjà fait le succès de La Leçon de Piano et Top of the Lake. Nommée à la meilleure réalisation, Jane Campion fait l’histoire en devenant la première femme à décrocher 2 nominations à la meilleure réalisation au cours de sa carrière, et à dépasser la barre des 10 nominations pour un seul film. Le record de 14 nominations reste, lui, détenu par Ève, Titanic et La La Land.

Si les Oscars ont tendance à récompenser des films déjà auréolés d’un triomphe public et critique, quelle que soit leur qualité, cette édition 2022 semble toutefois avoir trouvé une bonne balance entre succès populaire – objet d’un sondage Twitter où les internautes peuvent voter pour leur film préféré de l’année et leur scène préférée – et films plus highbrow. Parmi les films les plus nommés, nous retrouvons les auteurisants Power of the Dog et Belfast, coming-of-age situé dans l’Irlande des années 60 lors des Troubles d’Ulster. Ce film, écrit et réalisé par Kenneth Branagh, est son projet le plus personnel, largement autobiographique. La réception enthousiaste des critiques a enfin redoré le blason de l’acteur-cinéaste, dont les récents blockbusters ont peu convaincu.

94-cérémonie-oscars-academy-awards-2022-fnac-dune-denis-villeneuve-frank-herbert-zendaya-timothée-chalamet

Dune et West Side Story avec respectivement 10 et 7 nominations sont bien partis pour faire une razzia, au moins côté technique. Le tour de force de Denis Villeneuve à donner vie dans toute sa complexité et densité au roman-univers de Frank Herbert est remarquable. Un grand jour pour la SF cinématographique, tandis que Villeneuve appuie sa suprématie de cinéaste SF après Blade Runner 2049. Quant à Steven Spielberg, il peut être fier d’avoir exaucé son rêve d’ado de réaliser un jour une comédie musicale. Grâce à une maligne combinaison de bases conservées (la musique de Leonard Bernstein, l’histoire alla Roméo et Juliette) et d’innovations (sous-texte politique plus marqué, amplitude plus large de la caméra), West Side Story 2021 est une actualisation réussie de ce chef-d’œuvre intemporel.

Les vétérans en pole position

94-cérémonie-oscars-academy-awards-2022-fnac-la-méthode-williams-king-richard-will-smith

Pas davantage audacieux que les Césars, les Oscars déroulent le tapis rouge pour les cinéastes de la A-list mais on leur sait gré d’oser davantage la variété de genres. Certes, on ne passe pas à côté de La Méthode Williams sur le père des sœurs Williams, fleuron du « biopic-film à oscars-performances hénaurmes calibrées-morale de développement personnel » mené par un Will Smith à son aise. Autre biopic calibré : Dans les yeux de Tammy Faye, sur une fameuse télévangéliste des années 80 menée par une totalement dingue Jessica Chastain. A côté de ces interprétations plus grandes que la vie, Andrew Garfield la joue plus discret mais pas moins juste dans Tick, Tick… Boom ! généreuse biographie du compositeur de musicals Jonathan Larson par le surdoué Lin-Manuel Miranda (Hamilton…). Moins flamboyant, plus cérébral, plus acide aussi, Being the Ricardos déroule la recette Aaron Sorkin (The Social Network, A la maison blanche) à base de dialogues fulgurants dont il est le maître absolu. Grâce à ce film romançant une semaine turbulente dans la production de l’iconique sitcom I Love Lucy, Sorkin permet à trois de ses acteurs principaux (Javier Bardem, Nicole Kidman, J.K. Simmons) d’obtenir une nomination chacun.

Quand le visuel agréable s’accompagne d’une vraie recherche de mise en scène, les meilleurs cinéastes éblouissent même quand ils ne sont pas dans leur élément. Guillermo del Toro a beau délaisser le fantastique dans Nightmare Alley, sa maestria de la caméra détonne une nouvelle fois dans ce film néo-noir à base d’arnaqueurs matois (Bradley Cooper et Cate Blanchett). Joel Coen – sans son frère Ethan – se mesure crânement à William Shakespeare avec son adaptation de Macbeth, mais son métier éprouvé permet de démultiplier l’impact de la pièce. Denzel Washington, mémorable, retrouve le Barde 30 ans après Much ado about nothing.

94-cérémonie-oscars-academy-awards-2022-fnac-drive-my-car-ryusuke-hamaguchi

Au-delà de gros succès populaires récompensés comme Cruella, No Time to Die ou Encanto, les Oscars 2022 savent reconnaître les mérites des réalisateurs moins malléables dans le moule hollywoodien. Réalisateur surtout au masculin car dans le domaine des nominations multiples, seulement 4 films sur 21 (à peine 20%) comportent des femmes à la réalisation malgré le Campion. C’est le cas d’Adam McKay pour son Don’t Look Up, satire sur l’idiotie face à l’imminence de l’apocalypse dans la lignée de ses dramas denses sans aménité sur la nature humaine. Le toujours fascinant Paul Thomas Anderson invoque son goût de l’esthétique raffiné pour Licorice Pizza pour un coming-of-age magnifique. 2022 voit aussi les débuts derrière la caméra de l’actrice Maggie Gyllenhaal sous les projecteurs de la Cérémonie. The Lost Daughter, d’après un roman d’Elena Ferrante (L’Amie prodigieuse), a en effet été applaudi par l’Académie par sa remarquable description du voyage introspectif d’une mère seule. Enfin, deux surprises : Sian Heder étonne avec CODA, remake très réussi de La Famille Bélier mené par un casting majoritairement sourd, et Ryusuke Hamaguchi subjugue avec Drive my car (4 nominations), régulièrement cité comme un des meilleurs films de 2021. 

3 Oscars d’honneur seront remis à Samuel L. Jackson, Elaine May et Liv Ullmann, tandis que Danny Glover recevra le Jean Hersholt Humanitarian Award, récompense spéciale et périodique des Oscars récompensant les luttes philanthropes d’une personnalité exemplaire.

La liste intégrale des nominations

Meilleur film

Belfast, réalisé par Kenneth Branagh
Coda, réalisé par Sian Heder
Don’t Look Up : Déni cosmique (Don’t Look Up), réalisé par Adam McKay
Drive My Car, réalisé par Ryūsuke Hamaguchi
Dune, réalisé par Denis Villeneuve
La Méthode Williams (King Richard), réalisé par Reinaldo Marcus Green
Licorice Pizza, réalisé par Paul Thomas Anderson
Nightmare Alley, réalisé par Guillermo del Toro
The Power of the Dog, réalisé par Jane Campion
West Side Story, réalisé par Steven Spielberg

Meilleure réalisation

Kenneth Branagh pour Belfast
Ryūsuke Hamaguchi pour Drive My Car
Paul Thomas Anderson pour Licorice Pizza
Jane Campion pour The Power of the Dog
Steven Spielberg pour West Side Story

Meilleur acteur

Javier Bardem dans Being the Ricardos
Benedict Cumberbatch dans The Power of the Dog
Andrew Garfield dans Tick, Tick… Boom!
Will Smith dans La Méthode Williams (King Richard)
Denzel Washington dans Macbeth (The Tragedy of Macbeth)

Meilleure actrice

Jessica Chastain dans Dans les yeux de Tammy Faye (The Eyes of Tammy Faye)
Olivia Colman dans The Lost Daughter
Penélope dans Madres paralelas
Nicole Kidman dans Being the Ricardos
Kristen Stewart dans Spencer

Meilleur acteur dans un second rôle

Ciarán Hinds dans Belfast
Troy Kotsur dans Coda
Jesse Plemons dans The Power of the Dog
J. K. Simmons dans Being the Ricardos
Kodi Smit-McPhee dans The Power of the Dog

Meilleure actrice dans un second rôle

Jessie Buckley dans The Lost Daughter
Ariana DeBose dans West Side Story
Dame Judi Dench dans Belfast
Kirsten Dunst dans The Power of the Dog
Aunjanue Ellis dans La Méthode Williams

Meilleur scénario original

Belfast de Kenneth Branagh
Don’t Look Up : Déni cosmique (Don’t Look Up) de Adam McKay
La Méthode Williams (King Richard) de Zach Baylin
Licorice Pizza de Paul Thomas Anderson
Julie (en 12 chapitres) de Eskil Vogt et Joachim Trier

Meilleur scénario adapté

Sian Heder pour Coda
Ryūsuke Hamaguchi et Takamasa Ōe pour Drive My Car
Jon Spaihts, Denis Villeneuve et Eric Roth pour Dune
Maggie Gyllenhaal pour The Lost Daughter
Jane Campion pour The Power of the Dog

Meilleurs décors et direction artistique

Patrice Vermette, Zsuzsanna Sipos pour Dune
Tamara Deverell, Shane Vieau pour Nightmare Alley
Grant Major, Amber Richards pour The Power of the Dog
Stefan Dechant, Nancy Haigh pour Macbeth (The Tragedy of Macbeth)
Adam Stockhausen, Rena DeAngelo pour West Side Story

Meilleurs costumes

Jenny Beavan pour Cruella
Massimo Cantini Parrini pour Cyrano
Jacqueline West et Bob Morgan pour Dune
Luis Sequeira pour Nightmare Alley
Paul Tazewell pour West Side Story

Meilleurs maquillages et coiffures

Mike Marino, Stacey Morris et Carla Farmer pour Un prince à New York 2 (Coming 2 America)
Nadia Stacey, Naomi Donne et Julia Vernon pour Cruella
Donald Mowat, Love Larson et Eva von Bahr pour Dune
Linda Dowds, Stephanie Ingram et Justin Raleigh pour Dans les yeux de Tammy Faye (The Eyes of Tammy Faye)
Göran Lundström, Anna Carin Lock et Frederic Aspiras pour House of Gucci

Meilleure photographie

Greig Fraser pour Dune
Dan Laustsen pour Nightmare Alley
Ari Wegner pour The Power of the Dog
Bruno Delbonnel pour Macbeth (The Tragedy of Macbeth)
Janusz Kamiński pour West Side Story

Meilleur montage

Hank Corwin pour Don’t Look Up : Déni cosmique (Don’t Look Up)
Joe Walker pour Dune
Pamela Martin pour La Méthode Williams (King Richard)
Peter Sciberras pour The Power of the Dog
Myron Kerstein et Andrew Weisblum pour Tick, Tick… Boom!

Meilleur son

Denise Yarde, Simon Chase, James Mather et Niv Adiri pour Belfast
Mac Ruth, Mark Mangini, Theo Green, Doug Hemphill et Ron Bartlett pour Dune
Simon Hayes, Oliver Tarney, James Harrison, Paul Massey et Mark Taylor pour Mourir peut attendre
Richard Flynn, Robert Mackenzie et Tara Webb pour The Power of the Dog
Tod A. Maitland, Gary Rydstrom, Brian Chumney, Andy Nelson et Shawn Murphy pour West Side Story

Meilleurs effets visuels

Paul Lambert, Tristen Myles, Brian Connor et Gerd Nefzer pour Dune
Swen Gillberg, Bryan Grill, Nikos Kalaitzidis et Dan Sudick pour Free Guy
Charlie Noble, Joel Green, Jonathan Fawkner et Chris Corbould pour Mourir peut attendre
Christopher Townsend, Joe Farrell, Sean Noel Walker et Dan Oliver pour Shang-Chi et la Légende des Dix Anneaux
Kelly Port, Chris Waegner, Scott Edelstein et Dan Sudick pour Spider-Man: No Way Home 

Meilleure chanson originale

« Be Alive » par Dixson et Beyoncé dans La Méthode Williams
« Dos Oruguitas » par Lin-Manuel Miranda dans Encanto : La Fantastique Famille Madrigal
« Down to Joy » par Van Morrison dans Belfast
« No Time to Die » par Billie Eilish et Finneas O’Connell dans Mourir peut attendre (No Time to Die)
« Somehow You Do » par Diane Warren dans Four Good Days

Meilleure musique de film

Nicholas Britell pour Don’t Look Up : Déni cosmique (Don’t Look Up)
Hans Zimmer pour Dune
Germaine Franco pour Encanto : La Fantastique Famille Madrigal
Alberto Iglesias pour Madres paralelas
Jonny Greenwood pour The Power of the Dog

Meilleur film international

Drive My Car, réalisé par Ryūsuke Hamaguchi
Flee, réalisé par Jonas Poher Rasmussen
La Main de Dieu, réalisé par Paolo Sorrentino
L’École du bout du monde, réalisé par Pawo Choyning Dorj
iJulie (en 12 chapitres), réalisé par Joachim Trier

Meilleur film d’animation

Encanto : La Fantastique Famille Madrigal, réalisé par Jared Bush, Byron Howard et Charise Castro Smith
Flee, réalisé par Jonas Poher Rasmussen
Luca, réalisé par Enrico Casarosa
Les Mitchell contre les machines, réalisé par Mike Rianda et Jeff Rowe
Raya et le Dernier Dragon, réalisé par Don Hall, Carlos López Estrada, Paul Briggs et John Ripa

Meilleur film documentaire

Ascension, réalisé par Jessica Kingdon
Attica, réalisé par Stanley Nelson et Traci A. Curry
Flee, réalisé par Jonas Poher Rasmussen
Summer of Soul, réalisé par Ahmir « Questlove » Thompson
Writing with Fire, réalisé par Rintu Thomas et Sushmit Ghosh

Meilleur court métrage de fiction

Ala Kachuu – Take and Run, réalisé par Maria Brendle
The Dress, réalisé par Tadeusz Łysiak
The Long Goodbye, réalisé par Aneil Karia
On My Mind, réalisé par Martin Strange-Hansen
Please Hold, réalisé par K.D. Dávila

Meilleur court métrage d’animation

L’Art dans le sang, réalisé par Joanna Quinn
Bestia, réalisé par Hugo Covarrubias
BoxBallet, réalisé par Anton Dyakov
Ruby tombée du nid, réalisé par Dan Ojari et Mikey Please
The Windshield Wiper, réalisé par Alberto Mielgo

Meilleur court métrage documentaire

Audible : Vaincre sur tous les terrains, réalisé par Matthew Ogens
Des vies sans toit, réalisé par Pedro Kos et Jon Shenk
The Queen of Basketball, réalisé par Ben Proudfoot
Trois chansons pour Benazir, réalisé par Elizabeth Mirzaei et Gulistan Mirzaei
Quand on était des petites brutes, réalisé par Jay Rosenblatt

Oscars d’honneur

Samuel L. Jackson
Elaine May
Liv Ullmann

Prix humanitaire Jean Hersholt

Danny Glover

Article rédigé par
Clément D.
Clément D.
Disquaire Fnac.com
Sélection de produits