Actu

2018 : le prix Goncourt des Lycéens a 30 ans

04 octobre 2018
Par Pauline1
2018 : le prix Goncourt des Lycéens a 30 ans
©dr

30 ans, c’est l’âge du Goncourt des Lycéens. Créé et organisé par la Fnac et le ministère de l’Éducation nationale, avec l’accord de l’Académie Goncourt, ce prix entraîne chaque année 2000 lycéens dans la mécanique d’un jury littéraire.

Historique du Goncourt des Lycéens

Chaque année, ils sont 2000 à se plonger avidement dans la lecture de la sélection du prix Goncourt. Et cela fait 30 ans que ça dure. 

Créé à Rennes en 1988 à l’initiative de la Fnac et d’un professeur de l’académie de Rennes, avec le soutien de l’Académie Goncourt, le Prix Goncourt des Lycéens est rapidement devenu un événement phare de la saison des prix d’automne. Ce prix indépendant offre au public un choix défendu avec engagement par de jeunes lecteurs. Le Prix Goncourt des Lycéens a pour vocation d’encourager l’échange culturel, de susciter de l’enthousiasme et d’attiser la passion de la lecture. 

Frere-d-ame

Tous les lauréats depuis 1988 :

  • 2018 : Frère d’âme, David Diop, Seuil

  • 2017 : L’Art de perdre, Alice Zeniter, Flammarion

  • 2016 : Petit pays, Gaël Faye, Grasset

  • 2015 : D’après une histoire vraie, Delphine de Vigan, JC Lattès

  • 2014 : Charlotte, David Foenkinos, Gallimard

  • 2013 : Le Quatrième Mur, Sorj Chalandon, Grasset

  • 2012 : La Vérité sur l’Affaire Harry Quebert, Joël Dicker, Éditions de Fallois / L’Âge d’Homme

  • 2011 : Du domaine des murmures, Carole Martinez, Gallimard

  • 2010 : Parle-leur de batailles, de rois et d’éléphants, Mathias Enard, Actes Sud

  • 2009 : Le Club des incorrigibles optimistes, Jean-Michel Guenassia, Albin Michel

  • 2008 : Un brillant avenir, Catherine Cusset, Gallimard

  • 2007 : Le Rapport de Brodeck, Philippe Claudel, Stock

  • 2006 : Contours du jour qui vient, Léonora Miano, Plon

  • 2005 : Magnus, Sylvie Germain, Albin Michel

  • 2004 : Un secret, Philippe Grimbert, Grasset

  • 2003 : Farrago, Yann Apperry, Grasset

  • 2002 : La Mort du Roi Tsongor, Laurent Gaudé, Actes Sud

  • 2001 : La Joueuse de Go, Shan Sa, Grasset

  • 2000 : Allah n’est pas obligé, Ahmadou Kourouma, Seuil

  • 1999 : Première Ligne, Jean-Marie Laclavetine, Gallimard

  • 1998 : Mille six cents ventres, Luc Lang, Fayard

  • 1997 : Le Maître des paons, Jean-Pierre Milovanoff, Julliard

  • 1996 : Instruments des ténèbres, Nancy Huston, Actes Sud

  • 1995 : Le Testament français, Andrei Makine, Mercure de France

  • 1994 : Belle-mère, Claude Pujade-Renaud, Actes Sud

  • 1993 : Canines, Anne Wiazemsky, Gallimard

  • 1992 : L’Île du lézard vert, Eduardo Manet, Flammarion

  • 1991 : Les Filles du calvaire, Pierre Combescot, Grasset

  • 1990 : Le Petit Prince cannibale, Françoise Lefèvre, Actes Sud

  • 1989 : Un grand pas vers le bon dieu, Jean Vautrin, Grasset

  • 1988 : L’Exposition coloniale, Erik Orsenna, Seuil

Un prix organisé par la Fnac et le ministère de l’Éducation nationale

Durant deux mois, les élèves de 58 lycées, de classes de seconde, première ou terminale, générales, technologiques ou professionnelles, lisent et étudient l’ensemble des livres sélectionnés par l’Académie Goncourt. Au terme de ces lectures et rencontres avec les auteurs, ils vont élire leur « Goncourt » : le Goncourt des lycéens

Ce prix unique en France entraîne chaque année plus de 2000 lycéens et leurs équipes pédagogiques dans une aventure littéraire hors norme. Par véritable passion voire défi personnel, ces lycéens s’engagent et défendent avec ferveur, leurs coups de coeur littéraires, en classe avec leurs professeurs, mais également avec les auteurs de la sélection Goncourt, dans le cadre de rencontres régionales organisées par la Fnac et le ministère en charge de l’Education nationale.

La sélection du Prix Goncourt des Lycéens 2018

  • Meryem Alaoui, La Vérité sort de la Bouche du cheval (Gallimard)

  • Inès Bayard, Le Malheur du bas (Albin Michel)

  • Guy Boley, Quand Dieu boxait en amateur (Grasset)

  • Pauline Delabroy-Allard, Ҫa raconte Sarah (Minuit)

  • Adeline Dieudonné, La Vraie Vie (L’Iconoclaste)

  • David Diop, Frère d’âme (Seuil)

  • Clara Dupont-Monod, La Révolte (Stock)

  • Éric Fottorino, Dix-sept ans (Gallimard)

  • Paul Greveillac, Maîtres et esclaves (Gallimard)

  • Gilles Martin-Chauffier, L’Ère des suspects (Grasset)

  • Nicolas Mathieu, Leur Enfants après eux (Actes Sud)

  • Tobie Nathan, L’Évangile selon Youri (Stock)

  • Daniel Picouly, Quatre-vingt-dix secondes (Albin Michel)

  • Thomas B. Reverdy, L’Hiver du mécontentement (Flammarion)

  • François Vallejo, Hôtel Waldheim (Viviane Hamy)

Les finalistes du Prix Goncourt des Lycéens 2018

  • La vérité sort de la bouche du cheval, Meryem Alaoui (Gallimard)
  • La Vraie Vie, Adeline Dieudonné (L’Iconoclaste)
  • Le Malheur du bas, Inès Bayard (Albin Michel)
  • Ça raconte Sarah, Pauline Delabroy-Allard (Minuit)
  • Frère d’âme, David Diop (Seuil)

Le lauréat 2018 est David Diop, pour son roman Frère d’âme (Seuil). Il succède à Alice Zeniter pour L’Art de perdre.

Aller + loin :

Chronique du Goncourt des Lycéens 2018 : Frère d’âme de David Diop : les tiraillements d’un tirailleur sénégalais

Top des Goncourt des Lycéens les plus lus

Article rédigé par
Pauline1
Pauline1
libraire sur Fnac.com
Sélection de produits