Actu

La cité des ténèbres enfin sous les projecteurs

20 mars 2012
Par Sandrine
La cité des ténèbres enfin sous les projecteurs
©DR

ROMAN ADO – Jusque maintenant la série La Cité des ténèbres rencontrait un succès plutôt discret en France. Tellement discret que le quatrième tome n’a toujours pas été traduit en France. Mais la vente des droits pour une adaptation cinématographique a remis la série sous le feu des projecteurs et les éditions Pocket en ont profité pour rééditer les trois premiers tomes. L’occasion de vous rattraper si vous aimez la fantasy urbaine brillante et caustique.

ROMAN ADO – Jusque maintenant la série La Cité des ténèbres rencontrait un succès plutôt discret en France. Tellement discret que le quatrième tome n’a toujours pas été traduit en France alors qu’il est paru depuis plus d’un an outre-Atlantique. Sans parler de The infernal devices, l’autre saga de Cassandra Clare qui n’est pas encore prévue chez nous.

A l’exception d’une nouvelle de l’auteur dans le recueil Liaisons d’enfer au paradis, ses fans français n’ont pas eu grand-chose à se mettre sous la dent depuis près de deux ans. Mais la vente des droits pour une adaptation cinématographique a remis la série sous le feu des projecteurs. Du coup, Pocket en a profité pour rééditer les trois premiers tomes avec de nouvelles couvertures plus sombres que celles d’origine qui étaient des reprises de la version originale. Espérons que dans la foulée ils en profiteront pour publier la suite de la saga.

En tout cas depuis cette réédition, le premier tome semble attirer de nouveaux lecteurs qui l’avaient manqué il y a quelques années. Cela devrait faire plaisir aux fans de la première heure.

Pour ceux qui ne connaitraient pas, La Cité des Ténèbres est un mélange d’horreur et d’humour. Clary, le personnage principale, s’y retrouve enrôlée dans une guerre invisible contre les forces démoniaques et va croiser sur sa route de nombreuses créatures des ténèbres tels que des vampires ou des loups garous.

Les personnages secondaires tiennent d’ailleurs une place importante dans le récit, chacun apportant sa propre histoire, donnant ainsi plus de profondeur et rendant l’univers créé par Cassandra Clare plus vivant.

La cité des ténèbres débute lorsque Clary, une jeune fille sans histoire, qui vit seule avec sa mère, est la seule à voir le combat entre un démon et trois adolescents portant de mystérieuses runes tatouées sur leurs bras.

Ces derniers semblent étrangement invisibles aux yeux de son ami Simon. Lorsque quelques jours plus tard, sa mère lui laisse un étrange message téléphonique, Clary se précipite chez elle pour se retrouver face à face avec un démon bien décidé à la tuer. Clary perd connaissance après avoir miraculeusement vaincu la créature et découvre à son réveil qu’elle à été sauvée par l’un des jeunes qu’elle avait vu quelques jours plus tôt. Il s’appelle Jace et prétend être un Chasseur d’Ombres. Intrigué qu’une simple Terrestre puisse le voir, Jace l’emmène à l’Institut, le refuge des Chasseurs d’Ombres. Clary y rencontrera d’autres Chasseurs qui l’aideront à essayer de retrouver sa mère qui a été kidnappée. Elle y découvrira aussi l’existence du monde des ténèbres et de ses mystérieuses créatures de l’ombre ainsi que l’existence de la Coupe Mortelle, un objet magique parmi les plus puissants et les plus dangereux qui soit. Elle transformerait les humains en Chasseurs d’Ombres et sa mère en aurait été la gardienne.

Outre son univers riche et immersif, l’intérêt principal de la série réside dans les dialogues caustiques et impertinents entre Clary et Jace. Ainsi que le regard sans concession qu’ils posent l’un sur l’autre et leur relation ambigüe. Les dialogues apportent de la fraîcheur et de la légèreté à l’ensemble et mettent en valeur des scènes exceptionnelles qui s’enchaînent sans laisser au lecteur le moindre instant de répit. La cité des ténébres est une aventure unique et surnaturelle qui risque de tenir éveillé plus d’un lecteur jusqu’à l’aube. N’espérez pas vous contenter de lire seulement deux ou trois pages sans vous retrouver piégés par son suspens démoniaque.

À partir de 13 ans

La série The Mortal Instruments sur Fnac.com

Découvrez leur univers

Découvrez ces séries

Article rédigé par
Sandrine
Sandrine
libraire Jeunesse à Fnac Amiens
Sélection de produits