Actu

Gastronogeek : Thibaud Villanova réinvente les recettes cultes du Studio Ghibli

01 juin 2022
Par Agathe Renac
Mon Voisin Totoro est l'une des oeuvres cultes de Hayao Miyazaki.
Mon Voisin Totoro est l'une des oeuvres cultes de Hayao Miyazaki. ©Studio Ghibli

Du Vent se lève à Mon Voisin Totoro, les films d’Hayao Miyazaki ont marqué plusieurs générations. Le chef Thibaud Villanova a voulu leur rendre hommage à travers un livre de recettes beau et complet.

Avec lui, la pop culture passe sur le grill. Dragon Ball, Star Wars, Assassin’s Creed… Depuis 2014, Thibaud Villanova s’inspire d’œuvres cultes et les cuisine comme personne. Le chef propose des recettes qu’il a vues dans des séries, des films, des mangas, ou encore dans des jeux vidéo, et les dévoile dans une collection de livres intitulée Gastronogeek. Aujourd’hui, il a édité plus de 16 ouvrages de cuisine, vendus à 500 000 exemplaires en France. Il faut dire que la pop culture est un terrain de jeu géant pour tout amateur de gastronomie. Ne pas saliver devant les plats des animations japonaises relève du défi, en particulier devant les films du Studio Ghibli, réputé pour ses personnages fascinants et ses repas séduisants.

Des recettes inédites qui nous plongent dans un monde onirique

Dans son nouvel ouvrage sorti ce 1er juin, Thibaud Villanova s’est attaqué aux recettes du studio culte. Dans la préface, il explique qu’il a découvert les films de Hayao Miyazaki et d’Isao Takahata quand il était jeune adulte. Il confie que « jamais auparavant [il] n’avai[t] été si touché et si bouleversé par le cinéma ». En réalité, Gastronogeek, La cuisine dans Ghibli est le fruit de dix ans de travail et d’expérience, et les 35 recettes proposées dans le livre s’inspirent de (quasiment) tous les longs métrages du Studio.

Le chef révèle aussi que les thèmes abordés dans ces œuvres lui ont permis de regarder en lui-même et de « réfléchir différemment le monde ». L’enfance, l’espoir pour les générations futures, le lien à la nature, l’amour, la famille, l’importance du souvenir et la mort sont autant de sujets qui rythment les films, et qui ont aussi accompagné Thibaud Villanova dans son processus de création.

Visuellement, le livre est très beau. Les illustrations et les dessins nous plongent dans cet univers onirique propre au Studio Ghibli. C’est un plaisir de retrouver la magie et les personnages des œuvres cultes de Mon Voisin Totoro, Ponyo sur la falaise, Princesse Mononoké et du Château dans le ciel. Le chef nous apprend à cuisiner la tourte poisson-potiron de Kiki la petite sorcière, les hambagu de Pompoko, les bentos de Satsuki, la tartine extra crémeuse de Arrietty, ou encore le banquet maudit et les nikuman du Voyage de Chihiro.

©Hachette Heroes, Thibaud Villanova, Nicolas Lobbestaël

Les recettes sont accompagnées de conseils, de photos, et de focus sur les produits et leur place dans la cuisine japonaise. Le chef nous livre aussi de nombreuses astuces et vulgarise les termes et les traditions de la gastronomie asiatique pour qu’elle devienne accessible. On apprend notamment pourquoi le riz est un aliment aussi important au Japon, et comment il était utilisé par les paysans pour payer leurs impôts. Il nous donne des tips pour le préparer, mais aussi des secrets pour bien choisir sa sauce pour assaisonner ses plats.

Des master class et des conférences prévues à la Japan Expo

Il débute son livre en rappelant que cette œuvre est « aussi l’occasion pour [lui] de partager avec vous tout le respect et l’amour qu’[il a] pour la gastronomie japonaise ». Cette passion, il la transmettra lors de la prochaine Japan Expo, prévue du jeudi 14 au dimanche 17 juillet au Parc des expositions Paris Nord Villepinte. Il animera des master class de cuisine tous les jours sur la scène Washoku le midi (un lieu entièrement dédié aux saveurs nippones), ainsi que deux conférences le jeudi et le vendredi. Un stand dédié à l’univers de Gastronogeek sera au cœur de l’exposition et proposera un espace immersif, des rencontres avec le chef, et un accès à tous les ouvrages de la marque.

À lire aussi

À lire aussi

Article rédigé par
Agathe Renac
Agathe Renac
Journaliste
Pour aller plus loin