Critique

Kirby et Le Monde oublié, une forte dose de fun et de bonne humeur

25 mars 2022
30 ans après sa première aventure, la boule rose de Nintendo fait un come-back retentissant.
30 ans après sa première aventure, la boule rose de Nintendo fait un come-back retentissant. ©Nintendo

Pour la première fois en 3D, le célèbre héros rose de Nintendo frappe fort avec un titre accessible et qui donne la pêche.

Résumer la richesse de l’univers Nintendo aux seuls Mario et Link serait une terrible erreur, tant la firme regorge de personnages tout aussi marquants. Peut-être plus discret que les deux héros cités plus haut, Kirby n’en reste pas moins important. Trente ans après sa première apparition, dans Kirby’s Dream Land sur Game Boy, l’adorable boule rose est devenue une figure du jeu vidéo, avec plusieurs titres à son actif, des apparitions dans d’autres franchises (un combattant qui en a traumatisé plus d’un sur Smash Bros.) et est même devenu le héros d’un anime. Mais aujourd’hui, le personnage fait son grand retour avec un nouvel opus qui joue à fond la carte de l’open world : Kirby et Le Monde oublié.

Un véritable régal en monde ouvert du début à la fin

Côté intrigue, tout commence lorsque Kirby arrive dans un monde inconnu où découvre que les Waddle Dees ont été capturés par « la meute des bêtes ». Kirby entame alors une nouvelle quête afin de sauver ses amis avec l’aide du mystérieux Elfilin. Outre ces nouveaux Waddle Dees, Nintendo avait annoncé que cet opus serait l’occasion de découvrir de nouvelles capacités et un gameplay repensé puisque, pour rappel, Kirby évolue pour la première fois en monde ouvert. Mais l’adorable boule rose réussit-elle un tour de force pour ses 30 ans ? Difficile de dire si c’est le fait de contrôler un personnage aussi mignon ou d’évoluer dans un monde où la verdure et la nature sont ultraprésentes, mais Kirby et Le Monde oublié donne vite la pêche et le sourire. Même les ennemis que l’on doit vaincre sont difficiles à prendre au sérieux, tant le curseur du mignon semble avoir été poussé au maximum.

Le titre rappelle Super Mario Odyssey, et est assurément du même calibre.

Malgré l’enjeu, qui consiste à sauver les Waddle Dees, on prend un malin plaisir à parcourir le vaste monde qui s’offre à nous, à absorber les ennemis et à découvrir les nouvelles capacités du héros. Rappelant aux plus nostalgiques des titres comme Super Mario 64 (ou Mario Odyssey pour les possesseurs de Switch), le jeu nous propose tout simplement d’explorer différents niveaux dans le but de sauver un ou plusieurs Waddle Dees. Car, en plus des boss et personnages à sauver, des objectifs secondaires peuvent également être remplis et des objets de collection sont dissimulés. Que l’on ne s’y trompe pas : Kirby et Le Monde oublié ne propose pas un vrai monde ouvert comme Elden Ring (une invitation puissante et mélancolique à l’exploration) et aurait bénéficié d’un peu moins de linéarité dans les niveaux, mais le sentiment de liberté est tout de même présent. 

Un passage à la 3D plus que réussi pour le héros rose

Si Kirby et Le Monde oublié est aussi plaisant à jouer, c’est aussi parce qu’il peut compter sur des graphismes de qualité. Que ce soit avec les couleurs, les lumières ou les animations, le jeu prouve que les capacités graphiques de la Switch ne sont pas si faibles que cela et que la console hybride (qui a récemment fêté ses 5 ans) peut héberger de belles pépites. Alternant obstacles et ennemis à combattre, le titre peut en plus compter sur une 3D au poil, qui donne envie d’explorer les moindres recoins de chaque niveau. Longtemps habituée à la 2D, la boule rose de Nintendo fait enfin le grand saut vers la 3D, et avec brio. Comme si cela ne suffisait pas, le titre jouit également d’une bande originale qui incarne la légèreté et la jovialité de Kirby. S’inscrivant parfaitement dans l’ambiance, les décors sont efficaces, même si certains pourront regretter une certaine simplicité et un manque de prise de risque.

Chaque environnement de Kirby et Le Monde oublié respire la jovialité et donne envie d’y rester.

Une prise en main facile pour l’un des meilleurs jeux de la Switch

S’adressant aussi bien aux débutants qu’à ceux qui recherchent de vrais défis, Kirby et Le Monde oublié propose deux niveaux de difficulté. Tandis que le mode Brise est avant tout l’occasion de se familiariser avec l’univers et de profiter à son rythme des différents niveaux, le mode Ouragan offre un vrai challenge, avec une difficulté accrue, mais plus de récompenses à la clé.

Du côté du gameplay, le personnage est fidèle à lui-même puisqu’il peut comme à son habitude gober ses ennemis pour s’accaparer leurs pouvoirs. La nouveauté réside dans sa capacité à engloutir une voiture, un distributeur de canettes ou même un plot géant, pour profiter de pouvoirs aussi loufoques qu’utiles. Ces fameux pouvoirs peuvent désormais être améliorés depuis l’armurerie Waddle Dee, ce qui confère un léger aspect RPG au titre de Nintendo. Ajoutons à cela la possibilité de jouer avec un ami en coop locale pour explorer les niveaux, et l’on obtient ce qui est déjà l’un des meilleurs jeux de l’année pour la Switch. Et il ne serait pas étonnant que le titre devienne à long terme une référence de la console.

Si l’on opte pour le mode Brise, les combats sont relativement simples, de manière à profiter de chaque niveau.

À lire aussi

À lire aussi

Article rédigé par
Alexandre Manceau
Alexandre Manceau
Journaliste
Pour aller plus loin