Actu

L’histoire d’amour entre Nobita et Shizuka se poursuit sur Netflix pour Noël

02 décembre 2021
Une histoire d'amour et d'amitié sur plusieurs années à découvrir d'urgence.
Une histoire d'amour et d'amitié sur plusieurs années à découvrir d'urgence. ©Shirogumi

Le 24 décembre, les fans d’anime auront l’occasion de découvrir la duologie Doraemon et Moi, dont le dernier film date de 2020.

Depuis plusieurs mois, Netflix mise sur l’animation japonaise avec l’arrivée fréquente de nouveaux contenus. Une fois de plus, le mois de décembre sera l’occasion de retrouver ou de découvrir plusieurs anime sur la plateforme, tels que Jojo’s Bizarre Adventure : Stone Ocean ou Aggretsuko. Cadeau de Noël avant l’heure, une nouvelle œuvre débarquera sur Netflix le 24 décembre. Sorti dans les salles de cinéma japonaises en novembre 2020 après plusieurs reports dus à la situation sanitaire, le film d’animation Stand by Me Doraemon 2 intégrera le catalogue de la plateforme la veille de Noël sous le nom Doraemon et Moi 2.

Un voyage dans le temps et un mariage menacé au programme

En plus de la version en VF, les fans pourront aussi profiter de ce film en version originale. Co-réalisé par Takashi Yamazaki (Doraemon et Moi, Lupin III the First), ce film en 3DCG est une adaptation libre du film de 2000 Doraemon : Obâchan no Omoide, mais propose des éléments inédits comme l’histoire d’amour entre Nobita et Shizuka qui a commencé dans Doraemon et Moi. Dans cette suite, Nobita voyage dans le futur pour montrer sa fiancée à sa grand-mère adorée. Problème : dans ce futur, le Nobita adulte a fui son propre mariage. Mais sera-t-il jamais un bon mari pour Shizuka ? Pour ce nouvel opus, on retrouve Yagi Ryūichi et Yamazaki Takashi à la réalisation, ce dernier œuvrant aussi au scénario. La musique est quant à elle orchestrée par Sato Naoki, tandis que la direction sonore est confiée à Momose Keiichi, soit un staff similaire que pour le premier film sorti en 2014. Un premier épisode qui sera par ailleurs lui aussi disponible dès le 24 décembre sur Netflix.

L’anime, un secteur qui cartonne

À une époque où le manga est plus populaire que jamais, la demande pour les séries et films d’animation japonaise ne cesse de croître et pousse les plateformes à se disputer les exclusivités. Depuis plusieurs années, Netflix ne cesse de démontrer son intérêt pour l’animation japonaise, un milieu qui était jusque-là défendu par des plateformes telles que Crunchyroll, Wakanim ou ADN. En 2020,  l’acquisition par Netflix des droits de distribution de l’intégralité des films du studio Ghibli, fondé par les emblématiques Hayao Miyazaki et Isao Takahata, avait fait grand bruit. Malgré deux années 2020 et 2021 perturbées par la pandémie mondiale, l’industrie japonaise de l’animation a connu un grand bouleversement, puisque, pour la première fois, les marchés étrangers ont dépassé le marché intérieur en enregistrant de fortes ventes.

Les ventes de l’industrie se sont en effet élevées à environ 21,3 milliards de dollars, un chiffre en baisse de 775 millions de dollars par rapport à 2019 (année record), comme le souligne le dernier rapport l’Association of Japanese Animation. Signe de la popularité grandissante des animes, la moitié des abonnés Netflix, soit 100 millions de personnes au total, ont vu au moins une série ou un film d’animation en 2020. C’est en tout cas ce que rapporte l’édition japonaise de Wired, qui analyse la politique de production de Netflix.

À lire aussi

Article rédigé par
Alexandre Manceau
Alexandre Manceau
Journaliste
Pour aller plus loin