Article

Les montres connectées ne connaissent pas la crise

22 octobre 2021
La nouvelle Apple Watch Series 7, disponible depuis le 15 octobre.
La nouvelle Apple Watch Series 7, disponible depuis le 15 octobre. ©Apple

Elles ont délaissé leur image de gadget technophile pour séduire le plus grand nombre : les smartwaches ou montres intelligentes renferment tout un tas d’applications très utiles au quotidien.

Il y a fort à parier que vous en trouviez une au pied du sapin cette année. Plébiscitées par les consommateurs, les smartwatches ne se sont jamais aussi bien vendues. Les chiffres parlent d’eux-mêmes : au second trimestre 2021, plus de 18 millions d’unités ont trouvé preneur dans le monde, soit une augmentation des livraisons de 47 % par rapport à l’année précédente (12,3 millions au second trimestre 2020). De quoi enthousiasmer Neil Mawston, directeur exécutif du cabinet Strategy Analaytics, à l’origine de cette étude : « Le marché des montres intelligentes s’enflamme. Les perspectives pour le reste de l’année et le début de la période des fêtes sont très prometteuses. »

Apple en leader incontesté

La position du géant américain est quasi hégémonique, avec près de 52 % des parts du marché mondial. Il a vendu quelque 9,5 millions d’unités au deuxième trimestre 2021, contre 6,5 millions un an plus tôt, soit une progression de 46 %. L’Apple Watch Series 6, de loin le modèle le plus populaire, n’est pas étranger à ce succès.

Dotée d’un écran plus solide, la nouvelle Apple Watch est étanche à l’eau et à la poussière. ©Apple

Samsung, qui se place au second rang du classement avec 11 % des parts de marché en 2021, enregistre une évolution supérieure sur cette période. L’accroissement de ses ventes atteint 54 %, mais les volumes restent moitié moins importants (6,5 millions en 2020 et 9,5 millions en 2021).

Un peu moins connu du grand public, Garmin se hisse sur la troisième place du podium (8,3 % des parts de marché en 2021, en recul par rapport à 2020). Une position qui s’explique par le large catalogue de montres spécialisées dans les pratiques sportives : course à pied, natation, cyclisme, plongée, golf, fitness… Le peloton de queue est majoritairement constitué de fabricants comme Xiaomi, Oppo ou Realme, dont le gros des ventes se concentre sur l’entrée de gamme (moins de 150 €).

La dernière Galaxy Watch 4 de Samsung intègre le nouveau système d’exploitation Wear OS.©Samsung

Sport et santé, des usages plébiscités

Pendant longtemps, les montres connectées se contentaient d’être une extension du smartphone au poignet, pour lire un SMS ou relever un mail en toute discrétion. Mais les périodes de confinement ont révélé des vocations insoupçonnées de sportifs et, par ricochet, ont eu un effet inattendu sur les ventes de smartwatches. Presque tous les modèles intègrent dans leurs fonctions de base le relevé des données relatives à l’activité physique. Ils comptent les pas, mesurent la distance parcourue et le temps passé à s’exercer. La plupart sont dotés d’un GPS pour suggérer et enregistrer des parcours de running par exemple. Les cyclistes et motards, eux, utilisent cette fonction pour se guider lors de leurs déplacements quotidiens.

Certains modèles sont spécifiquement conçus pour les sportifs, en particulier chez Garmin, TomTom et Polar. Ils intègrent des programmes d’entraînement très précis et planifient des séances en fonction de votre niveau et des paramètres physiques relevés par les capteurs ou évalués par des algorithmes (fréquence cardiaque, VO2max…). Ils savent comptabiliser vos longueurs de piscine, indiquer la distance qui vous sépare du green ou recenser les kilomètres et le dénivelé parcourus sur les pistes enneigées.

WatchOS 8, le système d’exploitation des montres d’Apple, prévoit de nombreuses fonctionnalités utiles aux sportifs.©Apple

Toujours plus performantes, les montres connectées sont devenues de véritables assistants de santé. Bardées de capteurs, elles scrutent de nombreux paramètres, rien ne leur échappe. Elles surveillent ainsi la fréquence cardiaque grâce à un cardiofréquencemètre, pratique pour en suivre l’évolution en fonction du niveau d’activité. En parallèle, les montres les plus récentes proposent une fonction électrocardiogramme, pensée pour identifier d’éventuelles fibrillations auriculaires. Les données mesurées peuvent être extraites dans un document PDF sous forme de graphique pour être transmises à un cardiologue. La mesure de la SPO2, c’est-à-dire de la saturation en oxygène dans le sang, est une donnée précieuse pour les personnes atteintes d’affections respiratoires. Des fonctions disponibles sur les tout derniers modèles, comme la Samsung Galaxy Watch4 (à partir de 269 €) ou la nouvelle Apple Watch Series 7 (à partir de 429 €).

À lire aussi

Article rédigé par
Romane Bizet
Romane Bizet
Journaliste
Olivier Casanova
Olivier Casanova
Journaliste