Article

Queens of the Stone Age : du désert californien au panthéon du rock

16 juin 2023
Par Edouard Lebigre
Le groupe n'avait pas sorti d'album depuis “Villains” en 2017.
Le groupe n'avait pas sorti d'album depuis “Villains” en 2017. ©Milan Risky/Shutterstock

À l’occasion de la sortie de In Times New Roman…, retour sur la carrière de Queens of the Stone Age, du stoner rock aux tournées mondiales.

Six ans après Villains (2017), Queens of the Stone Age est enfin de retour avec un nouvel album. In Times New Roman…, publié aujourd’hui, est le huitième disque de la formation de Josh Homme, seul membre permanent du groupe depuis sa création en 1996. Du désert californien aux sommets de la musique rock du nouveau millénaire, retour sur la carrière d’un groupe fascinant, auteur d’une discographie sans fautes.

Emotion Sickness, premier extrait de In Times New Roman…

Le blues du soleil rouge

Le désert californien. Ses villes fantômes, ses laboratoires de drogue clandestins et sa jeunesse qui s’ennuie. À deux heures de Los Angeles et situé dans la vallée de Coachella, Palm Desert est dans les années 1990 le théâtre de l’émergence d’un nouveau mouvement musical, né dans des terrains vagues sous un soleil brûlant. Au milieu du désert, des « generators parties » voient de jeunes Américains se retrouver, éclairés par quelques projecteurs et des feux dans des bidons rouillés.

Ici, on fume de l’herbe, on boit de la bière, on se retrouve en bande et, surtout, on joue. Avec des amplificateurs alimentés par de grands générateurs tournant à l’essence, les groupes locaux développent un hard-rock puissant, inspiré du blues, des premiers albums de Black Sabbath et des nombreuses drogues hallucinogènes à leur portée. Parmi eux : Kyuss, pionnier de ce qu’on a par la suite appelé le « stoner rock » ou « desert rock ».

À partir de
38,54€
En stock
Acheter sur Fnac.com

Kyuss compte alors dans ses rangs un jeune guitariste : Josh Homme. Autodidacte depuis ses débuts à l’âge de 9 ans, le musicien développe un jeu unique qui puise son inspiration dans le blues et le punk, avant de créer Katzenjammer, rebaptisé Sons of Kyuss, puis Kyuss. Avec le chanteur John Garcia, le bassiste Nick Oliveri et le batteur Brant Bjork, Josh Homme écrit les plus belles heures du stoner en enregistrant quatre albums légendaires : Wretch (1991), Blues for the Red Sun (1992), Welcome to Sky Valley (1994) et …And the Circus Leaves Town (1995).

À propos de ces jeunes années, Josh Homme déclare : « Le désert représentait la liberté absolue pour nous. Cette période a grandement influencé mon style de jeu et ma perception de la musique. » Après la fin du groupe en 1995, Josh Homme est décidé : il fera désormais cavalier seul et son nouveau groupe s’appellera Queens of the Stone Age.

If Only, extrait du premier album éponyme de Queens of the Stone Age.

Entre mélodie et expérimentation

La partie historique terminée, concentrons-nous maintenant sur ce qui a fait le succès de Queens of the Stone Age. En 1998, le groupe publie un premier album éponyme, s’éloignant du son brûlant et vénéneux de Kyuss pour des contrées plus mélodiques. Si la guitare est toujours aussi grave et hypnotique (Josh Homme n’hésite pas à utiliser des amplis de basse pour obtenir le son le plus grave possible), la voix est quant à elle plus accueillante, plus « radio-friendly ».

Le groupe ne renie pas pour autant ses racines stoner et propose des morceaux à la limite de l’expérimentation, véritables jams hallucinés et psychédéliques. Après ce premier effort salué par la critique, le groupe publie Rated R (2000) et explore un son plus calme, plus aérien et répétitif. La furie reviendra avec Songs for the Deaf (2002), chef-d’œuvre rock porté par le single No One Knows.

No One Knows, plus gros tube de Queens of the Stone Age.

Pour Songs for the Deaf, Josh Homme s’entoure de ses amis musiciens partageant comme lui le goût d’une musique bruyante, expérimentale, mais qui n’oublie jamais les mélodies et refrains accrocheurs. On retrouve ainsi Nick Oliveri de Kyuss, Dave Grohl de Nirvana et des Foo Fighters et Mark Lanegan, ancien leader des Screaming Trees et crooner sombre à la voix rauque.

Queens of the Stone Age écrit alors un concept-album basé sur un road-trip brûlant à travers le désert, où les morceaux sont entrecoupés d’interventions de faux animateurs de radio. Sommet de l’album, A Song for the Dead est un jam bruyant et hypnotique, porté par la voix rocailleuse de Mark Lanegan. Ce goût pour l’expérimentation, Josh Homme le poursuivra dans The Desert Sessions, série de compilations où le Californien invite entre autres P.J. Harvey et Billy Gibbons des ZZ Top pour créer de nouveaux morceaux.

À partir de Song for the Deaf, Queens of the Stone Age devient un habitué des radios. Chaque album contient son lot de morceaux calibrés pour les charts américains, sans pour autant renier les origines du groupe. Little Sister sur Lullabies to Paralize (2005), Make it Wit Chu sur Era Vulgaris (2007)… Josh Homme semble avoir trouvé la bonne formule et prouve qu’on peut continuer d’exister sur le marché sans jamais se renier. Après l’inégal Lullabies to Paralize, l’expérimentation revient au centre de la musique avec Era Vulgaris, opus radical sur lequel on trouve cependant la ballade Make it Wit Chu, nouveau tube pour Queens of the Stone Age.

Make it Wit Chu de Queens of the Stone Age.

Le tournant … Like Clockwork

En 2011, Josh Homme passe 13 jours à l’hôpital suite à des complications liées à une simple opération du genou. Alité pendant près de quatre mois, le Californien connaît des périodes de dépression où naissent de nombreuses idées noires. Sous l’impulsion de ses nouveaux collègues de travail, Troy Van Leewen, Joey Castillo et le bassiste Michael Schuman, Josh Homme entame tout de même l’enregistrement de … Like Clockwork (2013), sixième album de Queens of the Stone Age.

Nouvelle réussite critique et commerciale, le disque permet au groupe de redéfinir son son une nouvelle fois. The Vampyre and Time and Memory, I Appear Missing, … Like Clockwork… Ces nouveaux morceaux montrent un Josh Homme plus vulnérable, plus touchant, porté par des morceaux concis et efficaces. L’album devient le premier du groupe à se classer numéro 1 dans un pays étranger (au Royaume-Uni et décroche trois nominations aux Grammy Awards). Josh Homme s’entoure également d’une grande liste de guests : Dave Grohl, Trent Reznor de Nine Inch Nails, Alex Turner d’Arctic Monkey, Elton John…

The Way You Used To Do, issu de Villains (2017), dernier album en date des Queens of the Stone Age.

Porté par le succès de … Like Clockwork, Queens of the Stone Age fait appel au producteur star Mark Ronson (Amy Winehouse, Bruno Mars…) pour enregistrer son successeur, Villains, en 2017. Loin des ténèbres de … Like Clockwork, l’album est un nouveau succès, porté par le single The Way You Used To Do et propose un son plus dansant, parfois même boogie.

Depuis ce dernier album, Josh Homme a connu plusieurs périodes compliquées. Le musicien a notamment frappé une photographe lors d’un concert en 2017, mais aussi connu un divorce difficile avec sa femme, Brody Dalle, membre du groupe de punk The Distillers. Les deux parties se sont mutuellement accusées de mauvais traitement, avant qu’un juge ne déclare Josh Homme comme seul titulaire de la garde de leurs deux enfants. L’artiste est également en rémission d’un cancer diagnostiqué en 2022.

Carnavoyeur, deuxième single de In Time News Roman

Publié ce vendredi, In Time New Roman… semble vouloir continuer d’établir le nouveau son de Queens of the Stone Age : un rock efficace où subsiste encore les racines stoner et expérimentales de ses débuts. Dans une époque où les grands groupes de rock restent difficiles à identifier, la formation de Josh Homme ne semble pas près de s’arrêter, plus de 25 ans après sa création. Queens of the Stone Age sera en concert à Albi le 5 juillet prochain, à l’occasion du festival Pause Guitare. La billetterie est à retrouver ici.

À lire aussi

Article rédigé par