Actu

Trois bonnes raisons de voir Renfield avec Nicolas Cage

31 mai 2023
Par Lisa Muratore
Nicolas Hoult incarne Renfield dans le film de Chris McKay.
Nicolas Hoult incarne Renfield dans le film de Chris McKay. ©UNIVERSAL STUDIOS

L’Éclaireur vous livre trois bonnes raisons d’aller découvrir Renfield de Chris McKay au cinéma, à partir de ce mercredi 31 mai.

Nicolas Cage connaît une nouvelle popularité au cinéma depuis plusieurs mois. Après avoir défendu Un talent en or massif (2022) aux côtés de Pedro Pascal, l’acteur américain est de retour dès ce mercredi 31 mai sur grand écran dans Renfield. Cette comédie horrifique raconte l’histoire du serviteur de Dracula incarné par Nicholas Hoult, et l’emprise que le vampire de Transylvanie (Nicolas Cage) exerce sur lui.

Cependant, après des siècles de servitude, Renfield est bien décidé à sortir de cette relation toxique. Dans sa quête de self-love, le héros va croiser la route de Rebecca Quincy, une policière jouée par Awkwafina. Ces trois personnages vont alors embarquer pour une aventure aussi sanglante qu’amusante à découvrir dès ce 31 mai au cinéma.

Une comédie horrifique divertissante

Depuis Bienvenue à Zombieland (2009), les comédies horrifiques connaissent un franc succès sur grand écran ; entre cinéma de genre et cinéma grand public. Après le mythe des zombies, c’est au tour des vampires et de Dracula de connaître une réinvention moderne. Renfield est en effet le digne héritier de ce septième-art qui n’hésite pas à convoquer humour et violence. Le film de Chris McKay repousse d’ailleurs les limites s’autorisant des bains de sang complètement loufoques et jouissifs.

Nicholas Hoult dans Renfield. ©Photo ajoutée le 29 mars 2023 |Copyright 2023

Cette liberté offre à la fois des scènes époustouflantes, mais aussi une identité proche de la série B appréciable. Le réalisateur sait avec quels matériaux il travaille, et sans jamais se prendre au sérieux, il présente avec Renfield une comédie horrifique moderne dont l’objectif est avant tout celui du divertissement.

L’emprise au coeur d’une comédie vampirique

Mis à part son aspect comique et sanglant, la réinvention du mythe de Dracula repose sur des idées qui ont pris de plus en plus de place, ces dernières années, dans les débats sociaux. La dépression, le deuil, l’emprise, les relations toxiques, et plus généralement la santé mentale des personnages sont autant de sujets qu’interroge le film. La légende vampirique imaginée en 1897 par Bram Stoker sert alors de métaphore afin d’offrir un film actuel.

Nicolas Cage et Nicholas Hoult dans Renfield. ©UNIVERSAL STUDIOS

Renfield est aussi le témoin de l’intemporalité et de la passion qui entoure le mythe de Dracula encore aujourd’hui. Cependant, le long-métrage offre un point de vue inédit en prenant celui du serviteur Renfield et non celui du Comte.

Dracula est alors relayé au second plan ; au rôle de bourreau à qui sa principale victime tentera d’échapper à coups de livres sur le développement personnel dans une prestation qui rappelle ce que le comédien avait pu offrir dans L’Amour rend vivant (2013).

Nicolas Cage en Dracula

Le choix de Nicolas Cage dans le rôle de Dracula a été accueilli avec enthousiasme au moment du casting. Depuis plusieurs années, l’acteur semble vouloir se faire plaisir avec des projets aussi amusants que loufoques. Cette fois-ci, c’est dans le costume du suceur de sang le plus célèbre de la pop culture que l’acteur a choisi de revenir.

Nicolas Cage incarne Dracula dans Renfield. ©UNIVERSAL STUDIOS

On doit avouer que Nicolas Cage est terrifiant dans le rôle du vampire et tyran de Renfield. Non seulement, il laisse exploser toute la violence que sa nature lui impose, mais il représente également un terrible antagoniste.

Il faut aussi souligner le travail sur les costumes et le maquillage très convaincants, qui cultivent par ailleurs toute la mythologie autour du célèbre vampire. La cape, la peau blanche, les dents acérées… Tous ces symboles sont convoquées pour offrir une comédie horrifique qui réinvente le personnage tout en rendant hommage au folklore qui l’entoure.

Bande-annonce VF de Renfield.

Les amateurs de comédies, comme de la légende de Dracula, seront donc comblés avec Renfield. Sans prétention, le film est un divertissement amusant, actuel et décomplexé. Pour ceux, en revanche, qui apprécieraient davantage les récits sombres centrés sur les vampires, sachez que le tournage de Nosferatu de Robert Eggers vient de se terminer avec Lily-Rose Depp et Bill Skarsgard. Le long-métrage n’a pas encore de date de sortie française.

À lire aussi

Article rédigé par
Lisa Muratore
Lisa Muratore
Journaliste