Article

Festivalmania, épisode 1 : l’histoire des festivals musicaux

18 avril 2023
Par Edouard Lebigre
En France, on dénombre entre 6000 et 8000 festivals de musique existant sur le territoire.
En France, on dénombre entre 6000 et 8000 festivals de musique existant sur le territoire. ©Shutterstock / Monkey Business Images

À l’occasion de l’ouverture prochaine de la saison des festivals de musique, retour sur l’histoire de ces événements, des rassemblements de chorales du XIXe siècle à Coachella.

Du 14 au 23 avril, le festival Coachella accueille près de 250 000 visiteurs à Indio, près de Los Angeles. Cette année, Frank Ocean, Björk, Bad Bunny et le phénomène K-Pop, Blackpink, ont enflammé la scène du festival, lancé en 1993 avec un concert de Pearl Jam. Tout au long de la saison, L’Éclaireur proposera des focus sur différents rassemblements musicaux, de We Love Green aux Vieilles Charrues en racontant leur histoire, leurs moments marquants et en détaillant leur nouvelle programmation. Pour le premier épisode de cette série, nous vous proposons de revenir sur les origines du festival musical, des prémices au XIXe siècle à Coachella, en passant par Woodstock en 1969.

Aux origines

Si l’idée de rassembler plusieurs groupes musicaux pour des performances en public remonte à la Grèce Antique, on peut dater l’apparition des prémices du festival musical moderne au XIXe siècle. Dès les années 1830 et 1840, des rassemblements de chorales sont organisés en Angleterre et en France, avant que ces événements ne concernent plus que la musique savante. D’abord religieux, ils deviennent peu à peu entièrement musicaux et s’inventent progressivement avec leurs propres modèles ; le festival de musique est né.

Créé en 1876, le Festival de Bayreuth est aujourd’hui un des festivals de musique classique les plus prestigieux au monde.

En Europe, on peut citer le Festival Beethoven de Bonn (1845), les Chorégies d’Orange (1869), ou encore le Festival de Bayreuth (créé par Richard Wagner en 1876), autant de rassemblements qui deviendront des rendez-vous incontournables pour les mélomanes. En France, le premier festival musical nait en 1829 dans le nord. Populaires et fédérateurs, ces rassemblements de formations de musique savante sont organisés dans tout le territoire, notamment à Orange et Béziers avec le festival des Arènes.

Les festivals au XXe siècle, des symboles d’engagement

  • Le Festival de San Remo en Europe

Dans une époque marquée par deux guerres mondiales, le festival de musique devient au XXe siècle un lieu de rassemblement, où les échanges artistiques participent à l’effort de paix. C’est pour revitaliser l’économie et la réputation du pays que le gouvernement italien, par exemple, décide de créer dans la petite ville de Sanremo, en Ligurie, ce qui deviendra l’un des festivals de musique les plus connus en Europe.

Avec une première édition en 1951, le Festival de Sanremo présente les nouveaux chanteurs et chanteuses italiens, avec une diffusion à la télévision très attendue chaque année. Laura Pausini, Eros Ramazzotti, Andrea Bocelli, et plus récemment Måneskin font partie des artistes révélés sur cette célèbre scène.

Måneskin durant le Festival de San Remo.

Programme musical le plus suivi sur le petit écran de l’histoire avec une moyenne de dix millions de téléspectateurs pour les cinq soirées de l’édition 2022, le Festival de San Remo était de retour en février dernier avec Depeche Mode et les Black Eyed Peas en invités exceptionnels. Avec près de 12 millions de téléspectateurs simultanés, il a notamment inspiré le concept de l’Eurovision.

  • Le basculement de Woodstock

Alors que le mouvement hippie nait aux États-Unis dans les années 1960 avant de se diffuser dans le reste du monde occidental, le nord de l’Amérique devient le théâtre de plusieurs manifestations historiques. En seulement sept semaines, Lou Adler et John Phillips de The Mamas and the Papas créent le Festival de Monterrey, symbole de la contre-culture et du « summer of love » de 1967. Pendant trois jours, Simon & Garfunkel, Jefferson Airplane, Ravi Shankar, ou encore Jimi Hendrix se produisent devant des milliers de jeunes Américains conquis.

Jimi Hendrix interprète l’hymne national américain dans un des moments forts du Festival de Woodstock.

Le festival devient alors un modèle pour de futurs rassemblements autour de la musique comme celui de l’Isle of Wight en 1969 avec des concerts cultes des Who, de Bob Dylan, ainsi que des Beatles et des Rolling Stones. Cependant, l’héritier le plus connu du festival de Monterrey reste Woodstock en 1969, événement incontournable de l’histoire de la musique moderne.

Pierre blanche dans l’histoire de la musique, le Festival de Woodstock se tient du 15 au 18 août 1969, sur le terrain d’un fermier à Bethel, dans l’État de New York. Malgré la pluie, près de 400 000 Américains se réunissent autour des performances de Janis Joplin, de The Who, de Joe Cocker et bien sûr, de Jimi Hendrix pour le dernier concert de l’événement. Moment clé du mouvement hippie, le festival de Woodstock sera immortalisé en 1970 par un documentaire, ainsi que par un album à la pochette iconique.

Symbole de la culture hippie, de la démocratisation du LSD et du rock and roll, Woodstock devient également l’emblème du pacifisme, du « make love not war ». Alors que les États-Unis s’engagent dans la Guerre du Vietnam, des musiciens américains comme Richie Evans et Jimi Hendrix utilisent leur musique pour s’opposer officiellement au conflit.

Lorsque la chanteuse Joan Baez interprète We Shall Overcome sur la scène de Woodstock, son mari David Harris est enfermé dans une prison texane, coupable d’avoir refusé de participer à la guerre. L’engagement et le message politique deviennent alors d’autres caractéristiques du festival de musique. En France, on peut citer la fête de l’Humanité, rassemblement de gauche et d’extrême gauche, ainsi que les Solidays, créés en 1999 par l’association Solidarité Sida.

Les drames de Woodstock 1999 sont racontés dans le documentaire Netflix, Woodstock 99. ©Netflix

Le Festival de Woodstock est depuis devenu un mythe, un rassemblement pacifiste fantasmé, où les plus grands artistes des années 1960 se sont rassemblés pour changer le monde. 30 ans plus tard, en 1999, il revient pour la deuxième édition de son histoire. Cependant, les concerts de Limp Bizkit, Korn et Rage Against the Machine dégénèrent. Ce rassemblement, pensé à l’origine comme un nouvel engagement de la jeunesse face à une société américaine embourbée dans la première Guerre du Golfe, devient rapidement une catastrophe, entraînant des violences et même la mort de trois visiteurs. Ces événements sont racontés dans le documentaire Netflix, Woodstock 99.

12€
19€
En stock
Acheter sur Fnac.com

Le festival musical moderne, un véritable business

Éléments essentiels de la politique culturelle moderne, les festivals de musique sont aujourd’hui partout. Lieux de rencontre, de promotion de la culture et du rassemblement, ils fleurissent sur le globe, tous styles de musique confondus. Du jazz au metal, en passant par l’électro, ces événements deviennent des incontournables de l’été, où chacun guette la programmation des mastodontes du secteur.

Loin du côté « do it yourself » et amateur de Woodstock, le festival musical est aujourd’hui une industrie bien rodée, qui rassemble près de 32 millions de visiteurs chaque année. En 2017, Coachella, l’un des rassemblements les plus connus au monde, établissait un nouveau record de recettes, avec près de 115 millions de dollars récoltés.

Stromae durant le Festival Coachella.

Avec la crise du disque et l’avènement du streaming, le festival de musique est aujourd’hui le rendez-vous immanquable pour quiconque veut voir des performances live, mais surtout un outil de promotion indispensable pour les maisons de disque, et la notoriété des artistes internationaux et francophones. Après les Daft Punk, et Stromae, Angèle s’est produite, cette année, sur la scène du festival. La chanteuse belge a notamment succédé au pionnier de la french touch, Laurent Garnier, Aya Nakamura, Christine and the Queen, ou encore le duo, Ibeyi.

La France rayonne donc à l’international. Or, depuis le festival du nord en 1829, l’hexagone est progressivement devenu une terre de festivals musicaux. Selon les données du ministère de la Culture, on estime entre 6000 et 8000 le nombre de festivals de toutes esthétiques musicales et artistiques en France, dont 1800 de « musiques actuelles ». Parmi nos plus gros festivals, on peut citer la fête de l’Humanité, les Solidays, les Vieilles Charrues ou encore le Hellfest, plus grand événement de 2022 avec près de 420 000 entrées payantes.

Notre guide des festivals français pour cette année 2023 est à retrouver ici.

À lire aussi

Article rédigé par