Actu

Qualcomm se dit prêt à rivaliser avec les puces Apple Silicon dès 2022

06 juillet 2021
Par Thomas Estimbre

Nouveau PDG de Qualcomm, Cristiano Amon a évoqué son plan pour bousculer la puce M1 d’Apple lors d’un entretien avec Reuters. La firme compte sur le rachat de Nuvia et le développement de cœurs personnalisés pour s’imposer dans les PC portables.

Qualcomm tente depuis quelques années déjà de propulser des PC avec ses puces. Incontournable dans les smartphones, la firme a plus de mal à convaincre sur ce segment, malgré plusieurs tentatives (Snapdragon 835, 850, 7c, 7c Gen 2, 8c, 8cx et 8cx Gen 2 5G). L’arrivée de la puce Apple M1 sur les MacBook Air, Mac mini et MacBook Pro 13”, puis sur les iPad Pro et iMac 24” n’a fait que confirmer ces difficultés. À l’aise sur de nombreux supports grâce à la maîtrise matérielle et logicielle de la marque à la pomme, la M1 a relégué Qualcomm loin derrière.

 © Qualcomm
© Qualcomm

Cette situation pousse le champion des SoC de smartphones à réagir. Qualcomm ne veut pas se laisser distancer et compte bien rivaliser avec Apple. Dans un entretien accordé à l’agence Reuters, le nouveau PDG de Qualcomm affirme que sa société veut dominer le marché en faisant mieux que la marque à la pomme, Intel ou encore AMD. Ce projet implique de proposer une puce suffisamment performante pour rivaliser ou dépasser la M1. Le groupe de San Diego entend pour cela s’appuyer sur les connaissances d’anciens ingénieurs… de chez Apple.

Qualcomm développe sa propre puce

Plus tôt dans l’année, Qualcomm a en effet officialisé le rachat de Nuvia, une startup fondée par des vétérans d’Apple, pour 1,4 milliard de dollars. Dès mars, nous rapportions que la firme était en mesure de développer ses propres cœurs ARM. Une option que semble finalement avoir retenue Cristiano Amon, PDG de Qualcomm depuis le 1er juillet. Le responsable ne veut pas attendre ARM et compte passer outre son design de référence en s’impliquant davantage dans la conception de cœurs CPU. “Nous devions avoir les meilleures performances pour un appareil fonctionnant sur batterie”, se justifie Cristiano Amon.

Comme expliqué dans notre précédent article, le fait de disposer de cœurs personnalisés doit aider le fondeur de San Diego à venir titiller son concurrent Apple sur le marché des ordinateurs portables sous ARM. Les SoC de Qualcomm étaient jusqu’à présent basés sur l’architecture ARM, sans disposer d’un design personnalisé. Le spécialiste des puces de smartphones ne veut  toutefois se fermer aucune porte et précise : “Si ARM, avec qui nous entretenons des relations depuis des années, développe un jour un processeur meilleur que ce que nous développons nous-mêmes, nous aurons toujours la possibilité d’obtenir une licence ARM”. Il est important de préciser que la société britannique ARM est en train d’être rachetée par Nvidia pour 40 milliards de dollars. Une méga-acquisition à laquelle Qualcomm s’est opposé et qui peut aujourd’hui expliquer la volonté de la firme américaine de ne plus dépendre d’ARM.

Microsoft contre Apple, le duel historique se poursuit

Longtemps en avance, Qualcomm cherche désormais à revenir dans la course dès 2022. Il lui faudra pour cela compter sur le soutien de Microsoft, qui est également en retard. Le groupe de Redmond s’était pourtant positionné très rapidement avec Windows 10 ARM.

Article rédigé par
Thomas Estimbre
Thomas Estimbre
Journaliste
Pour aller plus loin