Actu

Lutte contre la Covid-19 : les montres connectées auraient un rôle à jouer

19 janvier 2021
Par Thomas Estimbre

Les montres et bracelets connectés peuvent aider à identifier les infections à la Covid-19 avant l’apparition des premiers symptômes, selon deux études américaines. Plusieurs experts affirment que ces « technologies portables » (wearables) pourraient jouer un rôle essentiel dans l’endiguement de la pandémie.

La crise sanitaire n’est pas terminée en France comme un peu partout dans le monde. Face à cette situation, les montres et bracelets connectés pourraient jouer un rôle clé, si l’on en croit des études menées par des institutions médicales et universitaires américaines. Les chercheurs du Mount Sinai Health System de New York et de l’université de Standford en Californie s’accordent sur le fait que ces petits équipements connectés – aussi désignés sous le nom de wearables – peuvent à aider à détecter les cas de Covid-19 plusieurs jours avant l’apparition des symptômes.

 © LaboFnac
© LaboFnac

Évoquées par le site CBSNews, ces études mettent en évidence la capacité d’appareils comme l’Appe Watch ou les montres connectés de Garmin et Fitbit à prédire si un individu est positif à la Covid-19 avant même qu’il ne soit symptomatique ou que le virus ne soit détectable par des tests. En effet, les chercheurs du Mount Sinai (réseau d’hôpitaux à New York) ont découvert que l’Apple Watch pouvait détecter des changements subtils dans le rythme cardiaque d’un individu. La montre suit la variabilité de la fréquence cardiaque (VFC), soit le degré de fluctuation de la durée des contractions du cœur ou de l’intervalle entre deux contractions. Ces évolutions peuvent indiquer une potentielle infection au coronavirus et sont détectables « jusqu’à sept jours avant qu’il [l’individu] ne se sente malade ou que l’infection ne soit détectée par des tests ».

Pour cette étude, les chercheurs ont suivi près de 300 personnes qui portaient des montres Apple entre le 29 avril et le 29 septembre. Notons également que la firme de Cupertino n’a pas participé à l’étude et ne l’a pas financée. En revanche, Tim Cook avait évoqué cette étude « Warrior Watch Study » en septembre dernier.


Pour Rob Hirten, professeur adjoint de médecine à l’Icahn School of Medicine du Mont Sinaï à New York et auteur de l’étude Warrior Watch : « Notre objectif était d’utiliser des outils pour identifier les infections au moment de l’infection ou avant que les gens ne se rendent compte qu’ils sont malades (…) Nous savions déjà que les marqueurs de la variabilité du rythme cardiaque changent au fur et à mesure que l’inflammation se développe dans le corps, et que la Covid est un événement incroyablement inflammatoire. Il nous permet de prédire que les gens sont infectés avant qu’ils ne le sachent. » Dans le cas de la Covid-19, le site CBSNews rapporte que les personnes atteintes de la maladie connaissent une variabilité de la fréquence cardiaque plus faible.

Des changements subtils du rythme cardiaque et des alarmes

Du côté de Stanford, une étude durant laquelle les participants portaient différents appareils de Garmin, Fitbit ou encore Apple, a révélé que 81 % des personnes testées positives à la Covid-19 ont manifesté des changements de rythme cardiaque au repos « jusqu’à neuf jours et demi avant l’apparition des symptômes ». Pour cette étude, un groupe de 5 000 personnes a été suivi et 32 d’entre elles ont été testées positives. Afin de prévenir les utilisateurs, l’équipe de chercheurs a développé un système d’alarme pour prévenir son porteur de l’évolution de son rythme cardiaque. « Des fluctuations régulières ne déclencheront pas l’alarme – seuls des changements significatifs et durables le feront », explique le professeur Michael Snyder de l’université de Stanford, qui a dirigé l’étude.

D’autres projets sont en cours et s’intéressent au rôle des wearables dans la prévention des maladies transmissibles. Rob Hirten assure que ces solutions « ont toutes des limites », mais qu’elles « se complètent les unes les autres ». Il ajoute : « Actuellement, nous comptons sur les personnes qui disent être malades et ne se sentent pas bien, mais le port d’une Apple Watch [modèle référence pour son étude] ne nécessite aucune intervention active de l’utilisateur et permet d’identifier les personnes qui pourraient être asymptomatiques. C’est un moyen de mieux contrôler les maladies infectieuses ». En août dernier, Fitbit avait indiqué que ses appareils pouvaient identifier les symptômes de la Covid-19.

Article rédigé par
Thomas Estimbre
Thomas Estimbre
Journaliste
Pour aller plus loin