Actu

Épinglée pour ses paroles, Beyonce va réenregistrer une chanson de son dernier album

02 août 2022
Par Félix Tardieu
Beyonce aux Grammy Awards, 2013
Beyonce aux Grammy Awards, 2013 ©DFree / shutterstock.com

Le 29 juillet dernier, Beyoncé dévoilait en grande pompe un septième album triomphal, Renaissance, qui battait aussitôt le record de l’album d’une artiste féminine le plus écouté sur la plateforme Spotify en une journée. Mais l’un des tubes de ce nouvel opus, Heated, écrit avec Drake, a été vivement critiqué pour ses paroles offensantes envers les personnes handicapées. 

Retour au studio d’enregistrement pour Queen B, malgré le démarrage en trombe de son nouvel album, Renaissance, qui devrait rapidement atteindre le sommet des charts malgré la fuite de l’album 48 heures avant sa sortie. En revanche, le dernier opus de Beyonce est aujourd’hui épinglé pour les paroles du morceau Heated, écrit avec le rappeur canadien Drake. Depuis quelques jours, le titre est en effet visé pour son emploi du terme « spazz », dérivé de « spastic », un terme particulièrement injurieux pour désigner les personnes en situation de handicap moteur. 

Renaissance, un comeback périlleux 

Sans tarder, les paroles du morceau ont été qualifiées de validistes (concept utilisé pour désigner les discriminations envers les personnes en situation de handicap) et d’injurieuses sur les réseaux sociaux, ce que n’a pas manqué de souligner l’autrice et militante Hannah Diviney dans une tribune publiée dans le quotidien anglais The Guardian, rappelant au passage le précédent de la rappeuse Lizzo, qui avait décidé de changer les paroles de sa chanson GRRRLS après y avoir employé le terme en question.

« Le mot n’a pas été utilisé de manière intentionnelle pour blesser », a indiqué dans la foulée un porte-parole de la star américaine. Beyonce retournera donc brièvement en studio d’enregistrement afin de remplacer les paroles controversées. La nouvelle version de Heated n’a pour l’instant pas été dévoilée. 

La sortie de Renaissance n’est décidément pas de tout repos pour Beyonce. Avant Heated, c’est le morceau Energy qui a été visé par la chanteuse Kelis : celle-ci a accusé Beyoncé d’avoir utilisé son morceau Milkshake (2003) sans son accord. « Ce n’est pas une collab’, c’est du vol », a-t-elle lancé. Kelis s’en est également pris à ses producteurs de l’époque, Pharrell Williams et Chad Hugo, du groupe The Neptunes. Étant seulement créditée comme interprète et non comme compositrice ou productrice du morceau, Beyonce n’était en revanche pas légalement tenue de notifier la chanteuse de R’n’B du sample de son morceau, ont précisé des experts auprès de Billboard

À lire aussi

Actu, Critique
21 juil. 2022
Article rédigé par
Félix Tardieu
Félix Tardieu
Journaliste