Actu, Critique

Renaissance : Beyonce éclectique et triomphale

29 juillet 2022
Par Sophie Benard
Renaissance : Beyonce éclectique et triomphale
©TDR

Beyonce vient de dévoiler, ce vendredi 29 juillet, son nouvel album, le très attendu Renaissance.

Six ans après son dernier album solo, Lemonade (2016), et quatre ans après Everything is love (2018), à quatre mains avec son mari Jay-Z, Beyonce auréole son retour d’une atmosphère hédoniste et rafraichissante. Car Renaissance est un album dansant, savamment composé de quinze morceaux entraînants sur lesquels la chanteuse enchaîne les performances vocales. Les tubes en devenir s’enchaînent – à l’image des très efficaces Move et Thique – et se succèdent dans un joyeux amalgame de genres et d’époques.

Près de cinq décennies de musique de club se croisent en effet dans Renaissance, du disco au drill en passant par la house et l’hyperpop. Après la pandémie, la présidence de Donald Trump et le recul des droits des minorités aux États-Unis, ce septième album solo se présente comme un échappatoire – une fenêtre de liberté. Les textes célèbrent ainsi la féminité, les amours, le luxe, les plaisirs charnels et les identités.

So cozy, I love me, they hate me because they want me
I’m dark brown, dark skin, light skin, beige
Fluorescent beige, bitch, I’m Black

Beyonce
Cozy

Le mois dernier, Beyonce dévoilait le premier single de Renaissance, le très house Break my soul, qui citait à la fois Show Me Love (1990) de Robin S. et Explode (2014) de Big Freedia.

Et sans aucun doute, Break my soul donne le ton de l’album : Beyonce montre avec Renaissance qu’elle maîtrise comme personne l’art du sampling et de la citation – cette façon de rendre hommage aux compositeurs et interprètes des œuvres originales. La chanteuse reprend par exemple I Feel Love (1977) de Donna Summer, Giorgio Moroder et Pete Bellotte (Summer Renaissance), ou encore Miss Honey (1992) de Moi Renee (Pure/Honey) – mais aussi Teena Marie, Raphael Saadiq, The Dream, et The Neptunes.

Renaissance, de Beyonce. 15 titres. Disponible depuis le 29/07/2022.

À lire aussi

Actu, Critique
21 juil. 2022
Article rédigé par
Sophie Benard
Sophie Benard
Journaliste