Actu

Funko rachète Mondo, le spécialiste du produit dérivé premium

14 juin 2022
Par Pierre Crochart
Mondo est spécialisé dans les produits dérivés de la pop culture.
Mondo est spécialisé dans les produits dérivés de la pop culture. ©Mondo

Les figurines Funko auront bientôt de nouveaux voisins prestigieux sur leur étagère. Hier, la chaîne de cinémas indépendants américaine Alamo Drafthouse a annoncé se séparer de sa filiale Mondo, spécialisée dans la production de produits dérivés haut de gamme.

The Hollywood Reporter nous apprend que ce divorce est en projet depuis plusieurs mois, et nous rassure sur le fait que l’équipe actuelle de Mondo restera en place. La ligne éditoriale, tournée vers la pop culture, ne devrait pas être affectée non plus. Le montant de la vente n’a pas été dévoilé par les deux parties.

Les géants de la pop culture se consolident

Quand on y pense, l’association de Funko et Mondo paraît naturelle. Et pas uniquement parce que les deux entreprises ont un nom en cinq lettres qui se termine par un « o ». Grâce à Mondo, le fabricant de jouets américain met un pied dans le produit dérivé haut de gamme sans renier son ADN. En effet, sa nouvelle prise se spécialise depuis 2004 dans la commercialisation de posters, bandes originales, VHS, figurines et autres produits dérivés en édition limitée issus de la pop culture.

Double-LP de la musique de Dune par Hans Zimmer, affiche exclusive des Sévices de Dracula ou du film Rebelle de Disney : Mondo brasse large — et à des tarifs autrement plus élevés que les figurines à grosses têtes de son nouvel acquéreur. En moyenne, comptez 50$ (sans la conversion, les frais de port et d’éventuels frais de douane) pour mettre la main sur leurs produits. Une belle occasion pour Funko de s’embourgeoiser et de monter en gamme.

Alamo Drafthouse veut se recentrer sur le cinéma

Mais pourquoi Alamo cherche-t-elle à se défaire de la filiale qui, d’après ses dires, lui a permis de rester à flot alors que ses salles étaient fermées pendant le gros de l’épidémie de Covid-19 ? D’après Tim League, le fondateur de l’entreprise, la raison est simple : le cinéma reprend des couleurs, et il souhaite concentrer ses forces vives sur cette activité.

« Maintenant que les jours les plus sombres sont derrière nous et que chaque semaine apporte un nouveau succès au box-office, Alamo saisit l’opportunité de réaffirmer sa présence dans le cinéma avec plus de sept nouveaux complexes à travers les États-Unis, et plus encore à venir, motive League dans son communiqué. Puisque les ressources de l’entreprise sont concentrées sur cette croissance, nous avons réalisé qu’il était peut-être temps pour un nouveau et excitant chapitre pour Mondo. »

Si l’on ignore encore à quel point Funko aura de l’influence sur le futur de l’entreprise, Mondo a rapidement publié son propre communiqué pour rassurer ses clients. « D’apparence, on pourrait croire que Mondo est en train de changer… mais en interne, l’essentiel reste le même », partage le fabricant. « Nous restons la même bande de nerds, partageant une obsession pour la culture populaire (et moins populaire), et un besoin viscéral de créer des objets cool avec les meilleurs artistes du monde. »

Une chose est néanmoins certaine : le réseau de distribution mondial de Funko pourrait être bien utile à Mondo pour se développer à l’international — l’un des points faibles de la marque. Ce qui, remarquez, était bénéfique à notre porte-monnaie.

À lire aussi

Article rédigé par
Pierre Crochart
Pierre Crochart
Journaliste