Prise en main

A la découverte de la Z2 : la nouvelle enceinte sans fil Bowers & Wilkins

25 mars 2013
Par Christian Ferreol
A la découverte de la Z2 : la nouvelle enceinte sans fil Bowers & Wilkins
©dr

En test aujourd’hui la Z2, le dernier bébé de Bowers & Wilkins, une enceinte-dock qui complète la gamme du constructeur anglais.

Tester une enceinte dock B&W est toujours un évènement. D’abord parce que ce prestigieux constructeur anglais n’a pas pour habitude de sortir un nouveau produit tous les 15 jours. Mais aussi et surtout parce que sa production se caractérise par une exigence jamais démentie qui offre au consommateur des produits aboutis et de très haut niveau, souvent des références dans leur catégorie, j’en veux pour preuve le Zeppelin et les plus récentes A5 et A7.

La Z2 que nous découvrons aujourd’hui s’inscrit dans la nouvelle gamme intermédiaire de B&W et propose un design qui pour être plus classique que ses prédécesseurs n’en est pas moins réussi. Les lignes courbes adoucissent le côté monolithique et sobre. Le dessus de l’enceinte accueille un connecteur Lightning (recharge possible) pour iPod Touch V, l’iPod Nano VII et iPhone V. L’arrière quant à lui se contente du connecteur d’alimentation, d’un port Ethernet et d’une entre jack pour connecter un lecteur externe.

La Z2 est une enceinte Airplay de 2,6 kg dont la configuration, simple, se rapproche de celle de son aînée l’enceinte A7. Elle permettra la connexion sans fil de vos appareils nomades Apple, mais aussi la lecture de vos fichiers audio stockés sur Mac et même PC après installation du logiciel iTunes. Techniquement, ses 2 haut-parleurs large-bande de 8,75 cm de diamètre sont alimentés par un amplificateur numérique de 2×20 W. On retrouve ici les solutions techniques chères à B&W, y compris sur ses enceintes haut de gamme, comme la structure Flowport (texture style balle de golf) de l’évent de décompression et le coffret en ABS renforcé fibre de verre pour allier rigidité et légèreté. La Z2 est livrée avec une mignonne petite télécommande et son câble d’alimentation.

bowers_z2

Pas de doute, c’est une B&W qu’on écoute. Connectée en Airplay ou en filaire, on retrouve cette restitution orientée neutralité qui ne cherche pas à faire dans les effets mais plutôt à restituer la musique. Ainsi sur le fameux « chambre avec vue »  extrait  de l’album « Jardin d’hiver », la voix de crooner d’Henri Salvador est rendue avec la chaleur et l’ampleur nécessaire, mais sans emphase excessive. Bonne tenue des basses et étendue de la bande passante sont les 2 caractéristiques qui ressortent sur le « Roller Skates Dub » des reggaemen de Steel Pulse. Vous voulez pousser le volume ? Faites-vous plaisir, la Z2 suit sans rechigner ni talonner dans les graves comme souvent. L’écoute du morceau « How It Is » sur la compilation Electro-Rap ElectroCypher à –très– fort volume n’a pas réussi à mettre à genoux ces étonnants petits transducteurs visiblement très bien optimisés.

0140000005860666-photo-bowers-wilkins-z2

Sensation confirmée sur le « Grog Moin » des salseros d’Africando, il est difficile de résister à la tentation de pousser le volume tant la tenue en puissance s’accompagne d’un maintien de l’équilibre et de la propreté de la restitution. Capable de puissance, la Z2 sait aussi faire dans le raffinement et l’élégance sur du jazz vocal comme celui de Stacey Kent sur son titre « Shall We Dance » avec un médium aigu expressif et un grave qui apporte son soutien, même si, pour faire le difficile, on aurait souhaité encore un peu plus de tension sur ce dernier. Le test du dialogue instrumental de Caratini-Fosset sur l’album « Le chauve et le gaucher » est superbe, on se rapproche de la restitution d’une bonne chaine hifi, la répartition spatiale en moins bien entendu, ce qui n’est pas donné à beaucoup d’enceintes compactes.

B-W-Z2-7

Plus abordable mais tout aussi réussie que ses aînées, la Z2 m’a séduite et s’installe dans mon top 5 des enceintes dock sans compromis. Les tests de produits B&W se suivent et se ressemblent, sans surprise, on a affaire à un constructeur sérieux qui travaille dans la durée. S’ils ne sont pas les plus abordables, les produits B&W s’imposent par leur qualité, le soin apporté à leur conception et leur longévité. Un regret cependant, B&W fait une fois de plus l’impasse sur le Bluetooth, les utilisateurs d’Android, de plus en plus en nombreux et même maintenant majoritaires aimeraient qu’on pense à eux. Et à quand un modèle fonctionnant sur batterie ? Dernier point, posez-la sur un support stable et massif, son grave en sera encore magnifié.

Article rédigé par
Christian Ferreol
Christian Ferreol
Conseiller fnac.com high tech
Pour aller plus loin
Sélection de produits