Test Labo

Test Labo Klipsch The Three II : un look canon mais une prestation mitigée

30 septembre 2021
Par Régis Bertrand, Driss Abdi
KLIPSCH The Three II
KLIPSCH The Three II ©Labo FNAC

En résumé

Note LABOFNAC

La Klipsch The Three II est l’une des enceintes les plus séduisantes qui soit. Son design rétro compte parmi les plus originaux aujourd’hui, avec une finition soignée. Pour s’en convaincre, il suffit de jeter un œil aux éléments en bois véritable, ou à ses commutateurs en métal qui sont associés à des commandes tactiles. Large de 35 cm environ et haute de 17,7 cm, la Klipsch The Three II est donc une enceinte qui s’admire autant qu’elle s’écoute, et qui peut faire partie intégrante de la décoration. Outre la connexion Bluetooth, elle permet également d’écouter de la musique à partir d’une source USB, ou en branchant un appareil audio sur la prise analogique de 3,5 mm. Sans oublier le pré ampli phono pour brancher une platine vinyle. Mais aussi séduisante soit-elle, la Klipsch The Three II n’a pas laissé une impression durable au Labo Fnac. La faute à une bande passante qui manque de linéarité. À 0°, les tests ont montré une présence bien marquée des suraigus à partir de 8 kHz jusqu’à 16 KHz. Graves et médiums sont heureusement bien présents et la distorsion est maitrisée. Enfin, l’enceinte affiche une directivité marquée tant dans les aigus que dans les médiums, mais aussi dans les graves étonnamment. Si les résultats sont corrects à 0° et 30°, la bande passante affiche creux et bosses à différentes fréquences à 45°. Autant dire qu’on en attendait plus d’une si belle enceinte Bluetooth.

Note technique

Détail des sous notes

Réponse en fréquences
La note de réponse en fréquence permet de savoir si le système audio est capable de retranscrire l’ensemble des fréquences de manières fidèles sans suraccentuation ni sous-accentuation
Puissance sonore
Cette note exprime la capacité de l’appareil à produire un son fort, sans déperdition de qualité (sans distorsion)
Rapport Puissance/volume
Plus l’enceinte est compacte, et moins il est facile de produire un son puissant de qualité. Cette note est à destination des personnes soucieuses du gain de place
À partir de
399,99€
En stock
Note LABOFNAC
Acheter sur Fnac.com

Notre test détaillé

Réponse en fréquences

Réponse en fréquences
5.3
La note de réponse en fréquence permet de savoir si le système audio est capable de retranscrire l’ensemble des fréquences de manières fidèles sans suraccentuation ni sous-accentuation
Bande passante
Courbe de réponses en fréquences mettant en évidence, les différences entre la barre de son testée et la meilleure et la pire des barres de son.
©Labo Fnac

Puissance sonore

Puissance sonore
7.8
Cette note exprime la capacité de l’appareil à produire un son fort, sans déperdition de qualité (sans distorsion)
Puissance accoustique à 100 Hz
108 dB
Rapport puissance/volume
7

Autonomie

Fonctionnement sur batterie
Non

Connectiques et fonctionnalités

Prise jack
Non
Wifi
Non
Bluetooth
Oui
Ethernet
Non
NFC
Non

Dimensions & poids

Volume
12.8 l
Poids
4.954 kg
Dimensions
3 47×1 75×2 10 mm

Conclusion

Note LABOFNAC

La Klipsch The Three II est l’une des enceintes les plus séduisantes qui soit. Son design rétro compte parmi les plus originaux aujourd’hui, avec une finition soignée. Pour s’en convaincre, il suffit de jeter un œil aux éléments en bois véritable, ou à ses commutateurs en métal qui sont associés à des commandes tactiles. Large de 35 cm environ et haute de 17,7 cm, la Klipsch The Three II est donc une enceinte qui s’admire autant qu’elle s’écoute, et qui peut faire partie intégrante de la décoration. Outre la connexion Bluetooth, elle permet également d’écouter de la musique à partir d’une source USB, ou en branchant un appareil audio sur la prise analogique de 3,5 mm. Sans oublier le pré ampli phono pour brancher une platine vinyle. Mais aussi séduisante soit-elle, la Klipsch The Three II n’a pas laissé une impression durable au Labo Fnac. La faute à une bande passante qui manque de linéarité. À 0°, les tests ont montré une présence bien marquée des suraigus à partir de 8 kHz jusqu’à 16 KHz. Graves et médiums sont heureusement bien présents et la distorsion est maitrisée. Enfin, l’enceinte affiche une directivité marquée tant dans les aigus que dans les médiums, mais aussi dans les graves étonnamment. Si les résultats sont corrects à 0° et 30°, la bande passante affiche creux et bosses à différentes fréquences à 45°. Autant dire qu’on en attendait plus d’une si belle enceinte Bluetooth.

Note technique

Détail des sous notes

Réponse en fréquences
Puissance sonore
Rapport Puissance/volume

L’avis des clients Fnac

Voir tous les avis
La note des clients Fnac 5 (1 avis)
Article rédigé par
Régis Bertrand
Régis Bertrand
Responsable des tests enceintes et chaînes audio
Driss Abdi
Driss Abdi
Journaliste
Pour aller plus loin