Test Labo

Test Labo de la JBL GO 3 : toujours mini, mais encore plus adaptée à un usage en extérieur

23 février 2021

En résumé

Note LABOFNAC

Mini enceinte dévoilée à l’occasion de l’IFA 2020, la JBL Go 3 renouvelle la Go 2, lancée deux ans plus tôt, et en améliore clairement le design. À peine plus grande que son aînée, avec ses dimensions de 8,75 x 7,5 x 4,13 cm (209 grammes), elle bénéficie d’un revêtement tissé sur tout son pourtour, agréable en main et facilement lavable, mais aussi de détails en silicone antidérapant (des bandes parallèles situées en dessous). JBL lui a même ajouté une petite dragonne bien pensée, qui n’est d’ailleurs pas sans rappeler la WonderBoom d’Ultimate Ears. Cette enceinte est également étanche, mais aussi résistante à la poussière, ce dont atteste sa certification IP67, remplaçant l’IPx7 (étanchéité seulement) de la Go 2. Ajoutons que malgré son étanchéité, la Go 3 est dépourvue de trappes de protection : sa prise USB-C est donc accessible à l’air libre. Toutefois, on constate avec regrets que celle de la Go 2, probablement moins pratique – l’étanchéité de l’enceinte n’étant plus garantie lorsqu’elle était mal refermée – cachait une prise jack pratique pour connecter une source audio en filaire. De l’histoire ancienne pour la Go 3, qui privilégie le Bluetooth 5.1.
Terminons ce tour d’horizon « physique » en notant que les boutons de navigation, situés au-dessus de l’appareil, sont aisément manipulables, qu’ils permettent d’avancer au titre suivant… mais pas de revenir au précédent. Ils ne permettent pas d’accéder à un assistant vocal, et pour cause : sans microphone, l’enceinte ne fait pas office de haut-parleur de smartphone.
Plus design et un peu moins riche en fonctionnalités, ce qu’on lui pardonne aisément au regard de son prix, la JBL Go 3 n’a pas à rougir de ses performances audio. Sa bande passante a le mérite d’être linéaire, même si les graves restent discrètes, d’autant que les aigus se maintiennent jusqu’à 16 kHz. Si l’on peut regretter un élément, c’est évidemment la puissance pour le moins contenue de cette enceinte : nous avons relevé 62 dB à 10 % de distorsion sur l’harmonique 3 à 80 Hz, et 74 dB à 100 Hz. De quoi néanmoins sonoriser un petit espace ou une sortie en extérieur facilement, sans se ruiner, sans craindre d’abîmer l’enceinte, et sans trop s’inquiéter de son autonomie, l’appareil étant capable d’assurer 7h37 d’écoute.

Note technique

Les plus et les moins

Les plus
  • Design modernisé et plus pratique
  • Charge en USB-C
  • Qualité sonore satisfaisante au regard de son format
Les moins
  • Disparition de la prise jack
  • Pas de microphone

Détail des sous notes

Réponse en fréquences
La note de réponse en fréquence permet de savoir si le système audio est capable de retranscrire l’ensemble des fréquences de manières fidèles sans suraccentuation ni sous-accentuation
Puissance sonore
Cette note exprime la capacité de l’appareil à produire un son fort, sans déperdition de qualité (sans distorsion)
Rapport Puissance/volume
Plus l’enceinte est compacte, et moins il est facile de produire un son puissant de qualité. Cette note est à destination des personnes soucieuses du gain de place
Article rédigé par
Régis Bertrand
Régis Bertrand
Responsable des tests enceintes et chaînes audio
Laure Renouard
Laure Renouard
Journaliste
Pour aller plus loin