Prise en main

Prise en main du Honor Magic 5 Pro : une bête de course pleine d’ambitions

18 avril 2023
Par Georges Prat
Prise en main du Honor Magic 5 Pro : une bête de course pleine d’ambitions
©Honor

Avec son Magic 5 Pro, Honor entend démontrer tout son savoir-faire pour conquérir le marché ultraconcurrentiel des smartphones Android très haut de gamme. Sera-t-il à la hauteur des ambitions de la marque asiatique ? C’est tout l’enjeu de notre prise en main, puis du futur test Labo.

En résumé

Le Honor Magic 5 Pro est un smartphone qui place la barre très haut, notamment en matière de photographie. Il embarque toutes les dernières technologies, à commencer par la nouvelle plateforme Qualcomm, qui lui donne des ailes en termes de puissance et de connectivité. Ses finitions sont excellentes, son écran est magnifique et, en plus, il est étanche. N’en jetez plus !

Note technique

Les plus et les moins

Les plus
  • Un très beau smartphone
  • Un écran magnifique
  • Très doué en photo
  • Autonomie solide
  • Wifi 7
  • Étanche
Les moins
  • Un smartphone large, lourd et un peu glissant
  • Vitesse de recharge en régression

Notre prise en main détaillée

Présenté en grande pompe lors du dernier MWC de Barcelone, le Magic 5 Pro cristallise toutes les ambitions de Honor, des ambitions retrouvées suite à la séparation avec Huawei, sa maison-mère toujours empêtrée dans ses ennuis avec l’administration américaine.

Honor a donc mis les petits plats dans les grands pour nous concocter un porte-étendard ultra-premium, un smartphone gorgé d’innovations et de particularités techniques. En attendant l’arrivée du verdict du Labo, la marque nous a confié un exemplaire pour une prise en main complète. Le smartphone est proposé en noir ou, comme ici, en vert (meadow green, soit littéralement vert prairie) et en une seule version comprenant 12 Go de RAM et 512 Go de stockage. Une configuration plutôt solide commercialisée au prix de 1 199 €.

Honor Magic 5 Pro
©L’Éclaireur Fnac

Design et ergonomie

La partie avant est occupée à hauteur de 91 % par un immense écran incurvé de 6,81 pouces, la même diagonale que le Magic 4 Pro, qui place ce smartphone parmi les plus grands du marché. Pour rappel, le Xiaomi 13 Pro dispose d’un écran 6,73 pouces et le Samsung Galaxy S23 Ultra de 6,8 pouces. Autant dire que l’immersion est impressionnante malgré la présence d’un îlot relativement large percé dans l’écran pour la caméra frontale et pour la caméra 3D TOF, utilisée essentiellement pour une reconnaissance faciale ultrasécurisée. Elle viendra compléter le lecteur d’empreinte digitale dissimulé sous la dalle. Il se montre très rapide, mais malheureusement placé trop bas à notre sens. Impossible de l’atteindre sans tordre son pouce ou revoir sa prise en main du smartphone.

Honor Magic 5 Pro
Un air de famille certain avec les derniers smartphones Huawei et leur “Symmetric Design”.©L’Éclaireur

En retournant le mobile, nous voilà en terrain connu, puisque nous retrouvons un bloc photo circulaire comme sur le Magic 4 Pro, mais aussi comme sur les derniers smartphones Huawei, les liens de parenté demeurant donc encore visibles. Mais Honor a décidé pour le nouveau millésime de son héraut de jouer une carte plus discrète. La surface de cet îlot est désormais de la même couleur que le reste de la coque, alors qu’il était noir sur la précédente génération. Le bloc en question accueille trois caméras de même diamètre, mais aussi le flash, le système de mesure pour la mise au point et un micro pour l’enregistrement vidéo. Le verre proviendrait d’un autre fournisseur que Corning, mais nous n’en savons pas beaucoup plus. Même chose au passage pour l’écran.

Honor Magic 5 Pro
La couleur verte du dos du Honor Magic 5 Pro a donné beaucoup de mal à notre appareil photo. Non, il n’est pas bleu !©L’Éclaireur

Dans tous les cas, cette carrosserie adopte une finition satinée résistant très bien aux traces de doigts, avec quelques paillettes qui viennent accrocher la lumière. C’est plutôt convaincant du point de vue esthétique en tout cas. Les flancs en métal anodisé sont très fins grâce aux parties avant et arrière incurvées du smartphone. Les boutons sont rassemblés sur la droite et ils se montrent facilement accessibles. La tranche supérieure accueille un port infrarouge, et à l’opposé prennent place le connecteur USB-C et la trappe pour deux nanoSIM. Le Honor Magic 5 Pro fait donc sans surprise l’impasse sur la prise casque et sur l’emplacement pour une carte mémoire.

Honor Magic 5 Pro
©L’Éclaireur Fnac

Il jouit en revanche d’une superbe qualité de fabrication avec des matériaux résolument premium aux assemblages très rigoureux. Le smartphone bénéficie en prime de l’étanchéité assurée par la conformité IP68. Notons la présence d’une coque de protection transparente dans la boîte tandis qu’un film souple est posé sur l’écran. La prise en main n’est cependant pas évidente en raison de la largeur du mobile, 76,7 mm soit 2 mm de plus que son prédécesseur ou encore 2,1 mm de plus que le Xiaomi 13 Pro. Son poids le classe parmi les poids lourds de la catégorie avec 219 g.

L’écran

Bien évidemment, comme tous les smartphones actuels, l’écran est un élément clé qui a été particulièrement soigné. Nous trouvons ainsi une dalle OLED au format 19,5/9e capable d’atteindre la résolution de 1 312×2 848 pixels, qui correspond à une densité de 460 ppp environ. Une excellente finesse d’affichage garantissant l’accès à tous les détails d’une image et à un affichage sans bavure, notamment des bordures des caractères d’écriture. Honor propose une dalle très haut de gamme avec une fréquence de rafraîchissement maximale de 120 Hz qui peut être gérée de manière dynamique pour varier entre 1 et 120 Hz grâce à la technologie LPTO. Cela permet d’optimiser le ratio fluidité-autonomie. L’utilisateur peut cependant choisir d’ajuster manuellement cette fréquence sur 60, 90 ou 120 Hz. Cela représente un intérêt plutôt limité à notre sens et nous vous conseillons de demeurer sur le réglage dynamique.

Honor Magic 5 Pro
©L’Éclaireur Fnac

En matière de luminosité, Honor frappe également très fort avec l’impressionnant chiffre de 1 800 nits en pic avec du contenu HDR, contre 1 000 nits pour le Magic 4 Pro. Honor précise par ailleurs que sa dalle présente un PWM Dimming de 2 160 Hz contre 480 Hz pour celle du Samsung Galaxy S23. Pour rappel, le « Pulse-Width Modulation Dimming » correspond au nombre de fois par seconde où le smartphone va réguler la luminosité des LED.

Honor Magic 5 Pro
©L’Éclaireur Fnac

La marque déploie par ailleurs plusieurs technologies destinées à soulager vos yeux. Parmi elles, on retiendra par exemple l’affichage nocturne circadien qui ajuste automatique la température des couleurs de l’écran en fonction de votre rythme corporel pour faciliter votre endormissement.

Nous avons particulièrement hâte de savoir comment cet écran se comportera face aux sondes du Labo. En attendant, voici notre ressenti au bout de quelques semaines d’utilisation. Nous avons sans surprise affaire à un très bel écran, très agréable dans toutes les situations, y compris en extérieur où sa luminosité élevée fait des merveilles pour contrer les reflets du soleil. La colorimétrie nous semble convaincante avec la possibilité de choisir entre les modes naturel et vif ou encore d’ajuster manuellement la température.

Honor Magic 5 Pro
Un grand smartphone qui peut se montrer un peu glissant.©L’Éclaireur Fnac

Qualité audio et communications

Le Honor Magic 5 Pro dispose de deux haut-parleurs basés sur des composants différents, car celui du haut est avant tout destiné aux appels téléphoniques mains libres. Il met donc logiquement l’accent sur les hauts médiums et distille avec précision le son des voix humaines. Son confrère placé dans la tranche inférieure du smartphone a les épaules plus solides et diffuse davantage de basses. Cela produit donc un léger déséquilibre pour un duo finalement plutôt puissant. Notons l’absence du DTS, cela se fait rare aujourd’hui. Les mesures réalisées par le Labo nous permettront d’obtenir des données plus précises pour aller au-delà de notre ressenti.

Honor Magic 5 Pro
©L’Éclaireur Fnac

La partie radio se résume facilement : elle intègre ce qui se fait de mieux aujourd’hui. On trouve ainsi le modem Qualcomm Snapdragon X70, dont la partie 5G peut en théorie atteindre d’impressionnants débits : 10 Gbps en download et 3,5 Gbps en upload. Il est complété par la puce Qualcomm FastConnect 7800 qui apporte le wifi 7 (débit maximal théorique de 5,8 Gbps) et le Bluetooth 5.3. Ces deux composants sont associés à la puce Honor C1 qui assure leur gestion ainsi que celle des antennes séparées pour le wifi et le Bluetooth, pour des performances optimales. Le Honor Magic 5 Pro se comporte parfaitement à l’usage, mais seuls les tests du Labo parviendront à identifier d’éventuelles carences. Pour les appels, la marque a développé la fonction AI Privacy Call 2,0 pour une diffusion du son plus directionnelle afin d’éviter aux personnes autour de vous de suivre votre conversation.

Performance et interface

Le Honor Magic 5 Pro embarque le nouveau processeur Qualcomm Snapdragon 8 Gen 2 qui vient couronner l’offre actuelle en matière de processeurs mobiles. Cette puce gravée en 4 Nm, comme le Gen 1 qui anime le Magic 4 Pro, propose une architecture complexe avec un cœur Cortex-X3 cadencé à 3,2 GHz, deux cœurs Cortex-A715 à 2,8 GHz, deux cortex-A710 à 2,8 GHz et enfin trois Cortex-A510 à 2 GHz. Avec 12 Go de RAM, ce processeur permet une expérience fluide dans toutes les circonstances : dans la vie de tous les jours, bien entendu, mais aussi lors de l’exécution de tâches plus gourmandes telles que le montage de vidéo 4K ou encore face aux derniers jeux en date. Le smartphone conserve la tête froide. Les tests de performance du Labo étant très intensifs, comment se comportera cette nouvelle mécanique par rapport à sa devancière ? Nous avons hâte de le découvrir, mais pour cela il faudra un peu de patience.

Honor Magic 5 Pro
©L’Éclaireur Fnac

Honor développe sa propre interface, qui prend le nom de MagicOS et qui est proposée ici dans sa version 7.1 avec en arrière-plan Android 13. Au programme, une surcouche fluide et agréable avec quelques petits plus bien sentis. Nous pensons notamment aux « large folders » communs à EMUI de Huawei. L’idée est de regrouper des applications dans un dossier de grande taille permettant d’afficher visiblement les icônes de celles-ci pour faciliter leur utilisation. Les widgets sont particulièrement développés, tout comme les possibilités de personnalisation. Pas de latence ou d’erreurs de traduction à signaler.

Honor Magic 5 Pro
YOYO est l’assistant intelligent développé par Honor.©L’Éclaireur Fnac

En ce qui concerne la politique de mise à jour, le contrat est rempli : la marque annonce trois ans de nouvelles versions d’Android et cinq années de mises à jour de sécurité.

Photo et vidéo

Pour la photo, le Honor Magic 5 Pro s’appuie sur trois capteurs de 50 mégapixels, des composants différents malgré leur résolution commune. L’ensemble est optimisé par une technologie maison nommée Falcon Capture, qui permettrait par exemple un lancement plus de rapide de 102 % et un déclenchement plus véloce de 245 % ! La caméra principale est un grand-angle doté d’une optique f/1,6 équivalent à un 23 mm argentique avec une stabilisation optique. Le capteur de 50 mégapixels dispose du pixels binning avec en prime léger recadrage pour aboutir à des clichés de 12 mégapixels et équivalents à un 27 mm argentique. Honor annonce 52 % de lumière en plus que le grand-angle du Samsung Galaxy S23 Ultra.

Honor Magic 5 Pro
©L’Éclaireur Fnac

Le second module photo est un ultra grand-angle capable d’embrasser une scène sur 122°. Il affiche une ouverture de f/2,0 avec là aussi un capteur 50 mégapixels opérant par défaut avec le pixels binning. L’ultra grand-angle est aussi utilisé pour la macrophotographie avec une mise au point qui peut s’effectuer à une distance de 2,5 cm. Enfin, la troisième caméra est un téléobjectif x3,5 basé sur le principe du périscope. Cela explique son ouverture de f/3,5. Le pixels binning répond à l’appel avec un capteur toujours de 50 mégapixels.

La caméra frontale semble un brin délaissée avec son capteur de seulement 12 mégapixels sans autofocus. C’est le même équipement que la précédente génération.

Le Honor Magic 5 Pro promet de belles choses et, en attendant le verdict des experts du Labo, nous sommes partis dans les rues de Paris sous un ciel chargé pour une série de clichés, tout d’abord avec le grand-angle.

Honor Magic 5 Pro
©L’Éclaireur Fnac

Les résultats démontrent toute la maîtrise de la marque. Les photos impressionnent par leur piqué, les détails foisonnent, y compris sur des éléments traditionnellement très ardus pour les caméras de nos smartphones, comme les feuillages et les textures des pierres. Les couleurs sont naturelles avec une balance des blancs précise. L’autofocus produit une netteté homogène. Les photos sont dynamiques et contrastées. De nuit, les louanges sont aussi au rendez-vous avec une exposition précise, une belle dynamique et un bruit numérique totalement maîtrisé. Les photos sont détaillées et présentent des couleurs très agréables.

Honor Magic 5 Pro
Le Honor Magic 5 Pro est très performant lorsque la lumière se fait plus rare.©L’Éclaireur Fnac

L’ultra grand-angle s’inscrit dans la même veine. Nous apprécions tout d’abord une netteté présente jusqu’à la périphérie de l’image. Les couleurs offrent une belle cohérence avec le grand-angle. Le piqué est bien là, tout comme la dynamique générale. Le bruit n’apparaît pas et la correction de la déformation optique est pour le moins efficace. En basse luminosité, cette caméra surclasse là aussi la plupart de ses homologues.

Honor Magic 5 Pro
En prenant soin de bien se caler, il est possible d’obtenir une photo exploitable en zoomant fortement, ici en x50.©L’Éclaireur Fnac

Le téléobjectif se montre très efficace en utilisant son grossissement purement optique de x3,5. Il permet de réaliser des photos pleines de détails avec un contraste séduisant, sans en faire trop. Les couleurs ressemblent beaucoup à celles produites par les deux autres caméras. La nuit, il conserve sa superbe. Le mode x10 perd un peu en piqué, mais il est pleinement utilisable. Au-delà, difficile d’obtenir un cliché net et exploitable. La caméra frontale est tout aussi réussie avec un rendu naturel et un piqué bien présent.

Honor Magic 5 Pro
La même photo en x10.©L’Éclaireur Fnac
Honor Magic 5 Pro
L’ultra grand-angle en action.©L’Éclaireur Fnac

Le Honor Magic 5 Pro produit pour finir d’excellentes vidéos 4K jusqu’à 60 images par seconde.

Autonomie

Le smartphone intègre une batterie de 5 100 mAh, une capacité supérieure à celle de ses concurrents, qui proposent 5 000 mAh au mieux. Mais est-ce que cela sera synonyme d’une excellente autonomie d’après les mesures du Labo ?

Honor Magic 5 Pro
Le Honor Magic 5 Pro est également très doué en macrophotographie.©L’Éclaireur Fnac

La marque annonce que son porte-étendard prétend à une autonomie de 17 heures en lecture vidéo YouTube et à plus de 12 heures dans le cadre d’un usage standard. En ce qui nous concerne, le Honor Magic 5 Pro est venu à bout d’une grosse journée d’utilisation sans difficulté, avec une marge suffisante. Le Labo avait mesuré une autonomie de 10 h 30 pour son prédécesseur et, de manière empirique, le nouveau venu fait mieux à nos yeux. L’éprouvant protocole de tests du Labo nous dira donc tout sur les capacités du Honor Magic 5 Pro.

Honor Magic 5 Pro
En x10, on commence à perdre des détails mais cela reste convenable.©L’Éclaireur Fnac

En revanche, il devrait avoir du mal à faire aussi bien en ce qui concerne la vitesse de charge. En effet, il combine une batterie plus importante (celle du Honor Magic 4 Pro se limitant à 4 600 mAh) et surtout le constructeur est revenu en arrière en matière de puissance de charge, puisque l’on passe de 100 W (et même 135 W en option) à 66 W avec un bloc secteur fourni particulièrement compact. En attendant le verdict du Labo, nous avons établi la durée de charge à une cinquantaine de minutes environ. Notons que le smartphone propose la recharge sans fil rapide (50 W) et la recharge inversée (5 W).

Article rédigé par
Georges Prat
Georges Prat
Journaliste
Pour aller plus loin