Test Labo

Test Labo du Samsung Galaxy S23 Ultra : toujours impressionnant… toujours plus cher

02 mars 2023
SAMSUNG Galaxy S23 Ultra
SAMSUNG Galaxy S23 Ultra ©Labo Fnac

Le nec plus ultra de Samsung est arrivé à la rédaction. Alors, mise à jour polie du modèle de l’an dernier ou réelle révolution ?

En résumé

Note LABOFNAC

Le Galaxy S23 Ultra mérite-t-il vraiment les 160 € supplémentaires que demande Samsung par rapport au S22 Ultra ? Le Labo détient le marteau du verdict. De notre point de vue, en revanche, et aussi formidable soit-il à l’usage, le S23 Ultra ne nous semble pas apporter de nouveautés suffisamment intéressantes pour sauter le pas. Bien sûr, si vos finances le permettent et que vous avez l’usage de davantage de puissance, le S23 Ultra vous offrira sans doute le meilleur. Mais, pour l’utilisateur lambda qui cherche simplement à se faire plaisir avec un téléphone d’exception, le modèle de l’an dernier n’a pas à rougir.

Note technique

Les plus et les moins

Les plus
  • Écran de grande qualité
  • Une grande polyvalence en matière de photo
  • Un smartphone très fluide
  • Le S Pen, toujours sympathique (bien que gadget pour la plupart des gens)
Les moins
  • Autonomie un peu décevante
  • Très encombrant, très lourd
  • 160 € plus cher que le S22 Ultra
  • Trop peu de nouveautés ?

Détail des sous notes

Réseau et connectivité
Écran
Cette note reflète la qualité globale de l'écran
Photo
Cette note reflète la performance de l'appareil à produire des clichés de qualité
Autonomie
Plus la note est elevée et plus le smartphone restera allumé sans avoir à être rechargé.
Performance et rapidité
Un smartphone qui exécute le plus rapidement possible toutes sortes de tâches obtiendra un 10/10
Qualité audio
Cette note reflète de la qualité globale du système audio du smartphone
À partir de
867,87€
En stock vendeur partenaire
Note LABOFNAC
Voir sur Fnac.com

Notre test détaillé

Tous les ans, Samsung donne le La de la saison à venir, en smartphonie. Cette année ne fait pas exception avec un trio de modèles particulièrement attendus : les Galaxy S23. Parmi eux, bien entendu, le très haut de gamme S23 Ultra. Successeur — évident — du S22 Ultra, il est surtout l’héritier d’une gamme Galaxy Note qui, pour rappel, a tiré sa révérence il y a un peu plus d’un an.

Alors que faut-il attendre de ce nouveau fleuron ? Découvrons-le ensemble à l’aune de nos impressions et surtout des résultats du Labo.

Design et ergonomie

Ce chapitre sera finalement assez court. Cela saute aux yeux : le Galaxy S23 Ultra ressemble à s’y méprendre à son prédécesseur. Dissemblable des Galaxy S23 et S23+, ce modèle XXL bâtit sur les fondations posées par le Galaxy Note 20 Ultra, il y a de ça trois ans.

Très concrètement, ce nouveau modèle est simplement plus large (de 0,2 mm) que son aîné. Par contre, il prend de l’embonpoint… Alors que le S22 Ultra n’en manquait pas ! La bête pèse désormais 234 grammes contre 228 grammes. Un smartphone massif, qui opère donc dans la même catégorie de poids que l’iPhone 14 Pro Max sorti en fin d’année.

Samsung Galaxy S23 Ultra test
Le Galaxy S23 Ultra est un très, très grand smartphone.©Pierre Crochart/L'Éclaireur

Pour le reste, on est en terrain connu. Tout juste remarquera-t-on que l’écran est légèrement moins incurvé cette année, mais suffisamment pour le distinguer des S23 qui, eux, affichent une dalle parfaitement plate. Les tranches supérieures et inférieures sont toujours plates, et les latérales légèrement bombées pour une meilleure prise en main.

Samsung Galaxy S23 Ultra test
Les bordures légèrement incurvées favorisent une prise en main confortable.©Pierre Crochart/L'Éclaireur

Samsung offre une nouvelle fois au Galaxy S23 Ultra un port pour loger le stylet S Pen, qui n’a pas changé depuis l’an dernier. Celui-ci se range dans un petit espace prévu à cet effet sur la tranche inférieure, près du haut-parleur, du port USB-C et du tiroir à cartes SIM. Ce dernier peut accueillir deux cartes SIM, mais pas de carte micro SD pour augmenter le stockage interne.

Enfin, le Samsung Galaxy S23 Ultra devrait être encore plus résistant que la précédente itération grâce au verre Gorilla Glass Victus 2 qui protège l’écran. En outre, il est toujours certifié IP68 et peut donc résister à une immersion prolongée si nécessaire.

Taille écran
6.8 "
OS
Android
Version OS
13
Mémoire vive
8 Go
Mémoire occupée
40 Go
Emplacement carte mémoire
Non
Largeur
78 mm
Hauteur
163 mm
Epaisseur
9 mm
Poids
233 g

L’écran

Écran
7.8
Densite des pixels
9
Définition de l’écran
1440 x 3088
Densité de l’écran
499 ppp
Contraste et progressivité
5
Taux de contraste (:5)
335 /10
©Labo Fnac
Fidelité des couleurs
9.3
Directivité
7
Perte de lumière à 30° (en %)
39 %
Perte de lumière à 45° (en %)
67 %

Pas de changement non plus cette année du côté de l’écran. Nous avons toujours affaire à une dalle Dynamic AMOLED 2X capable d’afficher une image en QHD+ (3 088×1 440 pixels, 499 ppp) et d’être rafraîchie 120 fois par seconde. À noter qu’à l’allumage, c’est bien une définition FHD+, de 2 316 x 1 080 pixels (375 ppp) qui est sélectionnée par défaut. Il faudra se rendre dans les paramètres pour choisir manuellement la définition supérieure ; au prix d’une autonomie réduite, évidemment.

Comme d’habitude avec Samsung, nous avons droit à une dalle particulièrement flatteuse pour la rétine. La marque assure autoriser une luminosité pouvant atteindre 1 750 nits en extérieur et garantit donc une lisibilité de tous les instants. À l’instar des derniers iPhone, l’écran du S23 Ultra est une vraie référence de luminosité permettant ainsi de parfaitement exploiter les contenus HDR.

Samsung Galaxy S23 Ultra test
L’écran du S23 Ultra est excellent.©Pierre Crochart/L'Éclaireur

Nous avons bien entendu soumis cette dalle aux tests du Labo. Les sondes ont révélé un taux de contraste qui demeure très proche de celui de son prédécesseur avec 335 :5 contre 361 :5, on croise mieux aujourd’hui, y compris sur des smartphones moins onéreux. La progressivité est dans la même veine. La fidélité des couleurs est excellente et progresse encore par rapport au S22 Ultra, y compris donc avec les réglages appliqués par défaut par Samsung. La directivité est bonne mais un l’iPhone 14 Pro Max fait mieux. On perd ainsi 39 % de lumière avec un angle de 30° et 67 % avec un angle de 45° contre respectivement 26 et 60 % pour son concurrent à la Pomme.

Aucun problème à noter non plus du côté de la réactivité, exemplaire, de la dalle. Que ce soit au doigt ou à l’aide du S Pen, la fluidité est de mise et le S23 Ultra répond comme on est en droit de l’attendre de la part d’un téléphone ultra haut de gamme.

Qualité audio

Qualité audio
6.1
Puissance maximale des Hauts-Parleurs
65 dB
Réponse en fréquences des Haut-Parleurs
©Labo Fnac

Samsung n’a a priori effectué aucune modification du système audio de son Galaxy S23 Ultra par rapport au précédent modèle. A l’oreille, le smartphone ne brille pas particulièrement. Comme toujours, c’est la discrétion des basses et le manque global de profondeur qui tire le constat vers le bas. Les mesures du Labo confirmeront-ils nos impressions ? Premier constat, Samsung a manifesté revue sa copie puisque les haut-parleurs du S23 Ultra sont nettement plus puissants que ceux de son prédécesseur avec 65 dB de puissance maximale contre 52 dB. En revanche, les deux courbes de réponse en fréquence se superposent parfaitement confirmant nos impressions d’écoute.

On préférera passer par des écouteurs sans fil, dont les Samsung Galaxy Buds 2 Pro sont d’ailleurs de très bons représentants.

Performances et interface

Un smartphone qui exécute le plus rapidement possible toutes sortes de tâches obtiendra un 10/10
Performances & rapidité
9.5
Performance usage simple
10
Performance usage moyen
9
Performance usage complexe
8
Performance usage extrême
6
Performances graphiques
9

Elle est peut-être là, la plus grosse nouveauté du S23 Ultra. Enfin (enfin !), Samsung met au rebut ses processeurs maison Exynos. Petit rappel : jusqu’à présent, l’Europe et quelques autres pays du globe recevaient des flagships équipés non pas des puces Snapdragon de Qualcomm, mais Exynos conçues par Samsung. Des SoC qui ne brillaient pas par leurs performances, et encore moins par leur consommation d’énergie, et qui avaient un impact direct sur l’autonomie des produits.

Cette année, le Galaxy S23 Ultra est par ailleurs le tout premier mobile de l’année à se doter de la nouvelle puce Snapdragon 8 Gen 2 du fabricant américain. Une plateforme gravée en 4 nm qui profite notamment d’un processeur à la vitesse de pointe de 3,36 GHz, et qui serait à même de rivaliser avec la surpuissante A16 d’Apple. En jeu, en navigation simple, en lançant une myriade d’applications… rien ne saurait mettre à mal le S23 Ultra. Nous n’avons d’ailleurs pas résisté à lancer, juste pour voir, le célèbre benchmark Geekbench 5 pour comparer les résultats avec ceux constatés sur le S22 Ultra l’an dernier. Le résultat est sans appel : avec 1 564 points en single-core et 4 965 points en multi-core, le nouveau venu écrase littéralement son aîné, qui ne récoltait que 1 174 et 3 601 sur le même test.

Samsung Galaxy S23 Ultra test
Grâce au S Pen et à la puissance de traitement du Snapdragon 8 Gen 2, annoter des éléments de l’interface ou prendre des captures vidéo n’a jamais été aussi rapide.©Pierre Crochart/L'Éclaireur

Si à l’usage donc, nous avons effectivement entre les mains un foudre de guerre comment se comporte cette mécanique face aux tests du Labo ?

Malgré les efforts de Qualcomm et de Samsung, l’iPhone 14 Pro Max demeure devant. Les tests correspondants à des usages simples et moyens sont avalés sans problème par le Snapdragon du S23 Ultra, la puce A16 d’Apple commence à prendre le dessus dès que les tâches deviennent plus lourdes. Dans les faits, le S23 Ultra ne creuse pas, de manière surprenante, l’écart avec le S22 Ultra en obtenant exactement les mêmes notes. Notons cependant que le Samsung Galaxy S23 Ultra parvient à surpasser l’iPhone 14 Pro Max sur le plan graphique. Les joueurs notamment devraient apprécier.

Côté interface, le Galaxy S23 Ultra vient avec Android 13 et la surcouche constructeur One UI 5.1. Au rang des nouveautés, on retiendra notamment l’apparition de la fonctionnalité « Remastériser » dans l’application Galerie, qui permet de corriger certains détails d’une photo (par exemple supprimer des ombres parasites ou retirer des reflets). Comme sur iOS 16, on peut également laisser son doigt pressé sur le sujet d’une photo pour le détourer et en extraire un fichier image à part, partageable facilement (ou utilisable dans un montage amusant).

Samsung Galaxy S23 Ultra test
L’interface du S23 Ultra est claire et fonctionnelle.©Pierre Crochart/L'Éclaireur

La politique de mises à jour de Samsung n’a pas changé — et c’est tant mieux. Le fabricant promet toujours quatre années, soit quatre versions majeures d’Android, et une année additionnelle de support logiciel. Concrètement, acheter un Galaxy S23 Ultra aujourd’hui vous permettra de récupérer jusqu’à Android 17.

Communication

Communication
8.9
Cette note indique la capacité du smartphone à émettre et recevoir quelque soit les conditions (sur les réseaux 2G, 3g et 4G)
Nombre de carte SIM
2
Type de carte SIM
nano
Note 2G
9.9
Note 3G
8.5
Note 4G
8.4
Compatibilité 5G
Oui
Radar Radio-fréquences
Ce graphique détaille la capacité du smartphone à envoyer ou recevoir un signal selon les bandes de fréquences
©Labo Fnac
WIFI
8.2
Compatibilité WiFi
a, b, g, n, ac, ax.
Bluetooth
9
Norme Bluetooth
5.3
NFC
Oui

Sans surprise, avec la nouvelle plateforme de Qualcomm viennent des composants radio encore plus performants. On trouve tout d’abord le modem Snapdragon X70 capable d’atteindre des débits théoriques tout simplement inimaginable il y a quelques années encore : 10 Gbps en download et 3,5 Gbps en upload en 5G, soit bien plus que ce que les réseaux actuellement déployés par les opérateurs permettent d’espérer. Vient ensuite la puce Qualcomm Snapdragon Fasconnect 7800 dont la principale innovation n’a malheureusement pas été activée par Samsung à savoir le Wi-Fi 7. Le Bluetooth 5.3 est en revanche bien là tout comme le NFC. Difficile de prendre en défaut cet équipement qui tire 100 % des infrastructures actuelles, mais que diront les tests du Labo ? Le S23 Ultra impressionne par sa capacité à recevoir et émettre un signal sur les réseaux mobiles dans toutes les conditions. C’est un champion toute catégorie en la matière avec par exemple la note parfaite en 2 G. Il ne vous laissera donc pas tomber. Le traditionnel creux en 4G sur la bande 8 est à peine marqué. Même constat largement positif pour le Wi-Fi et le Bluetooth.

Photo et vidéo

Photo
7.1


Capteur principal (arrière)

Qualité photo globale
6.9


Capteur frontal (selfie)

Qualité photo globale
7.4

Autre nouveauté majeure cette année : le Galaxy S23 Ultra est le tout premier smartphone du constructeur à profiter de son nouveau capteur photo 200 mégapixels. Une définition deux fois plus élevée que sur le S22 Ultra, mais pour quel résultat ? Nous verrons ça plus bas. Poursuivons d’abord le tour du propriétaire.

En sus de cette optique dernier cri, le Galaxy S23 Ultra est également équipé :

d’un ultra grand-angle de 12 mégapixels (1/2,55” ; ƒ/2.2 ; 1,4 µm ; 120° ; PDAF)

d’un téléobjectif de 10 mégapixels (zoom 3x ; 1/3,52” ; ƒ/2,4 ; 1,12 µm ; PDAF ; OIS)

d’un téléobjectif périscopique de 10 mégapixels (zoom 10x ; 1/3,52” ; 1,12 µm ; PDAF ; OIS).

Samsung Galaxy S23 Ultra test
Le bloc photo du S23 Ultra.©Pierre Crochart/L'Éclaireur

Les plus observateurs l’auront remarqué : il s’agit de la même configuration que l’an dernier. Ce qui, toutefois, ne veut pas dire qu’aucun ajustement n’a été fait par l’équipe dédiée chez Samsung. On le sait, la qualité des photographies de nos smartphones repose aujourd’hui davantage sur la puissance de calcul que sur les caractéristiques techniques des capteurs. On se doit néanmoins de faire remarquer une sacrée régression : le capteur photo avant ne compte plus que 12 mégapixels, contre 40 l’an dernier… mais l’habit ne fait pas toujours le moine.

Comme d’habitude, vous l’imaginez, difficile de prendre à défaut la qualité des photos prises en plein jour. Le module principal, avec ses 200 mégapixels, produit des images finales de 12 mégapixels en utilisant la technique du groupement de pixels appelée pixels binning. Ici, ce sont 16 pixels qui sont regroupés en un seul afin d’améliorer sensiblement le niveau de détail des clichés. Les résultats sont assez remarquables : le piqué est excellent, le point toujours justement placé et l’exposition évidemment parfaite.

Mais, comme d’habitude encore, Samsung a la main très lourde sur le traitement de ses photos. Ici, ce sont notamment les tons bleus qui sont saturés à l’extrême et qui viennent dénaturer les clichés. Un style propre au constructeur sud-coréen, qu’on aime ou qu’on déteste. Heureusement, le géant du mobile ne prend pas de telles libertés avec la restitution des carnations, qui paraissent assez naturelles en images.

L’ultra grand-angle est fidèle à lui-même et produit de très beaux clichés qui, fatalement, perdent un peu de leur superbe dans les angles (le phénomène de diffraction).

Le duo de téléobjectifs est quant à lui extraordinaire et offre au Galaxy S23 Ultra une polyvalence que l’on ne retrouve que sur le très haut de gamme. Le premier, répliquant une longueur focale de 70 mm sur un capteur plein format, brille par un piqué saisissant sur toutes les prises de vue. On applaudit également une très bonne continuité colorimétrique entre les différents capteurs.

Le dernier module, périscopique cette fois, permet quant à lui un zoom optique 10x, soit une focale équivalente à 240 mm sur un appareil photo classique. Malgré la relativement faible définition du capteur, on est impressionnés par la qualité des clichés et, surtout, la finesse des détails. Les couleurs ne perdent pas de leur éclat, et les textures sont correctement retranscrites.

On peut évidemment pousser l’exploit jusqu’à atteindre un zoom numérique 100x. À la clé, une image forcément dégradée, mais malgré tout exploitable. Davantage que sur le S22 Ultra en tout cas !

Le Labo a ensuite analysé en profondeur le comportement de la caméra grand-angle du S23 Ultra. Celle-ci affiche un progrès sensible par rapport à celle du S22 Ultra pour obtenir au final une note satisfaisante, supérieure par exemple à celle de l’iPhone 14 Pro Max.

Le module photo avant produit également des photographies de bonne facture, même si l’on ne s’explique pas réellement l’abandon d’une optique, a priori, de meilleure qualité sur le précédent modèle. Une impression confirmée par les tests du Labo où la caméra frontale du S23 Ultra brille particulièrement. Comme toujours en revanche, Samsung y va un peu fort avec le flou d’arrière-plan de son mode portrait — que l’on peut réduire pendant, ou après la prise.

Pour conclure, de nuit, le Galaxy S23 Ultra s’en sort divinement bien. Du moins si l’on choisit parcimonieusement les optiques à utiliser. Bien entendu, le module principal, grand-angle, s’en sort le mieux grâce à ses caractéristiques avancées (grande taille, pixels binning, ouverture à ƒ/1,7). Mais les autres ne s’en sortent pas trop mal non plus, remarquez. Si l’on se trouve dans des scénarios nocturnes où quelques sources lumineuses sont présentes, et qu’on a l’opportunité de se tenir immobiles quelques secondes, le résultat est plus probant qu’on ne pourrait l’imaginer de prime abord.

Autonomie

Autonomie
8
Durée autonomie
11:02:00
Temps de charge
01:42:30

Pas de changement non plus du côté de la batterie du S23 Ultra. On retrouve toujours un accumulateur de 5 000 mAh, lequel est rechargeable à 45 W maximum (65 % récupérés en 30 minutes seulement d’après le constructeur). Il est d’ailleurs de bon ton de rappeler qu’aucun chargeur n’est fourni avec le Galaxy S23 Ultra.

Le Labo parvient logiquement au regard des caractéristiques évoquées à un temps de charge quasiment similaire entre les deux générations de Galaxy S Ultra soit un peu plus de 1 h 40 pour une pleine charge.

Les atouts en matière de consommation d’énergie de la puce Snapdragon 8 Gen 2 par rapport à la Exynos 2200 de l’an dernier sont souvent évoqués. Face au protocole du Labo, le S23 Ultra résiste 6 minutes de plus que le S22 Ultra soit 11 h 2 contre 10 h 56… Un très léger progrès en définitive. Rappelons que l’étalon iPhone 14 Pro Max dépasse lui les 15 heures d’utilisation…

De notre côté, en conservant une définition FHD+ et en utilisant le smartphone de manière variée (consultation de réseaux sociaux, vidéo, prise de photos, navigation…), nous n’avons pas eu besoin de croiser la route d’un chargeur pendant une journée et demie. Rien d’extraordinaire, mais tout à fait honorable sur cette gamme d’appareils.

Conclusion

Note LABOFNAC

Le Galaxy S23 Ultra mérite-t-il vraiment les 160 € supplémentaires que demande Samsung par rapport au S22 Ultra ? Le Labo détient le marteau du verdict. De notre point de vue, en revanche, et aussi formidable soit-il à l’usage, le S23 Ultra ne nous semble pas apporter de nouveautés suffisamment intéressantes pour sauter le pas. Bien sûr, si vos finances le permettent et que vous avez l’usage de davantage de puissance, le S23 Ultra vous offrira sans doute le meilleur. Mais, pour l’utilisateur lambda qui cherche simplement à se faire plaisir avec un téléphone d’exception, le modèle de l’an dernier n’a pas à rougir.

Note technique

Détail des sous notes

Réseau et connectivité
Écran
Photo
Autonomie
Performance et rapidité
Qualité audio

L’avis des clients Fnac

Voir tous les avis
La note des clients Fnac 4.5 (9 avis)
Pour aller plus loin