Prise en main

Prise en main du Samsung Galaxy A34 : un milieu de gamme qui vous en donne pour votre argent

31 mars 2023
Par Georges Prat
Prise en main du Samsung Galaxy A34 : un milieu de gamme qui vous en donne pour votre argent
©Samsung

Puisqu’il n’y a pas que les ultra-premium Galaxy S, nous vous proposons de découvrir avec nous le modèle A34 de la série Galaxy A. Au programme, un milieu de gamme qui entend proposer tout le savoir-faire du constructeur coréen pour 400 €.

En résumé

Pour 400 € environ, la proposition faite par le Samsung Galaxy A34 est plutôt intéressante avec un modèle bien fini, doté d’un bel écran et d’une mécanique relativement puissante au quotidien. La caméra principale est plutôt efficace et son homologue ultra grand-angle fait le job. L’autonomie en léger progrès est correcte, mais sans plus. Avec ses 25 W, la vitesse de charge n’est pas miraculeuse non plus, surtout par rapport à une concurrence qui va aujourd’hui beaucoup plus loin.

Note technique

Les plus et les moins

Les plus
  • Design travaillé et proche de celui de la série S
  • Vaste choix de couleurs
  • Un bon écran 120 Hz
  • Un grand-angle efficace même la nuit
  • Une mécanique fluide
  • microSD conservée
  • IP67
Les moins
  • Un peu juste pour les gros jeux actuels
  • Une caméra macro pas vraiment utile
  • Un ultra grand-angle en retrait
  • Une autonomie moyenne sans plus
  • Pas de bloc secteur
  • Puissance de charge limitée à 25 W

Notre prise en main détaillée

Samsung vient de présenter une nouvelle génération de smartphones de sa série de milieux de gamme, les Galaxy A. À peine annoncée et voici déjà un premier modèle qui arrive à la rédaction pour une prise en main complète en attendant son passage sous les Fourches caudines du Labo.

À partir de
399€
En stock
Acheter sur Fnac.com

Le Samsung Galaxy A34 est proposé en deux configurations avec 6 Go de RAM et 128 Go de stockage interne pour 399 € ou avec 256 Go de stockage et 8 Go de RAM pour 469 €. Une zone tarifaire chargée, avec des poids lourds tels que les nouveaux Xiaomi Redmi Note 12 Pro et Honor Magic 5 Lite. Quatre couleurs sont au programme, du classique noir au violet, en passant par le gris et le vert que revêt l’exemplaire de test que la marque nous a confié le temps de cette prise en main.

Samsung Galaxy A34
La caméra frontale dans une encoche nous replonge un peu quelques années en arrière.©L’Éclaireur

Design et ergonomie

Avec son grand écran de 6,6 pouces, le Samsung Galaxy A34 offre une surface d’affichage importante, parfaite pour les usages multimédias, notamment pour apprécier une vidéo ou encore pour profiter des graphismes de votre jeu préféré. La dalle au format 19,5/9e occupe 84,9 % de la façade du smartphone. Comme sur la précédente génération, l’A33 5G, Samsung a opté pour une caméra frontale placée dans une encoche en goutte d’eau au lieu d’un poinçon. Cela date un peu le modèle, car rares sont les mobiles récents affichant cela. Cela nuit certainement un peu à l’immersion.

Samsung Galaxy A34
Un mobile renversant ?©L’Éclaireur

En revanche, la dalle accueille le lecteur d’empreinte digitale. Son fonctionnement est excellent, mais il pourra sembler un peu bas pour une utilisation 100 % naturelle. L’écran est protégé par une vitre en verre Gorilla Glass 5. Retourner le Samsung Galaxy A34 permet d’apprécier la couleur verte de notre exemplaire. Cela change et apporte une dose de sympathie supplémentaire. Le panneau arrière est en plastique mat, sur lequel les traces de doigts trouvent peu de prise. Les trois caméras sont alignées verticalement de manière individuelle et non placées dans un bloc photo.

Samsung Galaxy A34
L’air de famille avec le Galaxy S23+, ici à droite, est clair.©L’Éclaireur

C’est exactement le même choix que pour les S23 : un air de famille forcément flatteur pour ce milieu de gamme. Les flancs également en plastique reprennent la même couleur. Leur profil rebondi apporte un grand confort de prise en main. Le bouton de mise sous tension et celui permettant d’ajuster le volume tombent naturellement sous les doigts. Le Samsung Galaxy A34 présente sur sa tranche supérieure une trappe pour deux nanoSIM avec la possibilité de glisser une carte mémoire microSD à la place de la seconde nanoSIM. À l’opposé, nous trouvons un connecteur USB-C : point de prise casque à l’horizon, donc.

Samsung Galaxy A34
Un grand smartphone, certes, mais encore manipulable par des mains standard.©L’Éclaireur

Le smartphone affiche une excellente qualité de fabrication et nous réserve une très bonne surprise : il est étanche en répondant à la norme IP67 (30 minutes sous 1 mètre d’eau douce). Une capacité encore rare dans ce positionnement tarifaire. Le Samsung Galaxy A34 est certes imposant – il mesure 161,3 x 78,1 x 8,2 mm –, mais rien d’insurmontable, y compris pour les petites mains désormais habituées à manipuler de grands smartphones. Le poids est de 199 g, ce qui peut sembler un peu élevé pour un mobile mettant essentiellement en œuvre du plastique. Le Xiaomi Redmi Note 12 Pro pèse par exemple 12 g de moins avec un écran légèrement plus grand et une batterie de même capacité.

Samsung Galaxy A34
©L’Éclaireur

L’écran

Pour sa nouvelle génération, Samsung a donc décidé d’intégrer un écran un peu plus grand. Pour rappel, celui de l’A33 5G présente une diagonale de 6,4 pouces. La dalle AMOLED affiche une résolution de 2 340×1 080 pixels, soit une densité d’environ 390 ppp. La finesse d’affichage sera donc tout à fait correcte pour afficher tous les détails d’une photo par exemple. La fréquence de rafraîchissement atteint désormais les 120 Hz contre 90 Hz. Il n’y a malheureusement pas de mode dynamique.

Samsung Galaxy A34
©L’Éclaireur

Ce sera donc à l’utilisateur de choisir entre 60 Hz pour économiser sa batterie et 120 Hz pour une fluidité parfaite. Samsung ne communique pas au sujet de la luminosité de son nouveau bébé. À l’usage, nous l’avons trouvée largement suffisante pour utiliser confortablement le Galaxy A34 en extérieur. La colorimétrie est plutôt agréable : nous avons toutefois basculé sur le mode Naturel au lieu du mode Vif sélectionné par défaut. Pour le reste, nous attendons avec impatience le verdict des différents tests menés par le Labo.

Qualité audio et communications

Le Samsung Galaxy A34 propose deux haut-parleurs avec une architecture dissymétrique qui se ressent forcément à l’écoute. Le premier s’exprime au travers d’une fente au-dessus de la caméra frontale. Vous l’aurez compris, c’est celui utilisé pour téléphoner en mode mains libres. Le second, plus conséquent, est placé dans la tranche inférieure du smartphone. La puissance nous a semblé correcte avec peu de saturation à haut volume. Les fréquences les plus basses sont très peu présentes, en revanche.

Samsung Galaxy A34
©L’Éclaireur

Le sous-système son est compatible Dolby Atmos avec la possibilité d’opter pour les modes Automatique, Film, Musique et Voix, l’activation pour les jeux se trouvant dans une section séparée. On trouve par ailleurs la technologie Samsung AdaptSound pour une égalisation ultrafine adaptée à l’oreille de chacun. Les mesures du Labo nous permettront de nous forger un avis définitif. Même chose pour la partie radio du Samsung Galaxy A34 qui, à l’usage, n’appelle aucune critique particulière. Le modem est compatible avec la 5G et nous retrouvons le NFC et le Bluetooth 5.3. Malheureusement, il faut se passer de wifi 6 bien qu’il soit nativement supporté par la plateforme MediaTek. Étrange et un peu décevant.

Performance et interface

Si le Samsung Galaxy A33 5G dispose d’un processeur maison, un Exynos 1280 en l’occurrence, ce n’est pas le cas de son successeur annoncé. En effet, nous voilà face à une mécanique signée MediaTek. Il s’agit du Dimensity 1080, une puce gravée en 6 Nm (5 Nm pour l’Exynos de son prédécesseur). Ce processeur est assez classique sur le papier, avec deux cœurs Cortex-A78 à 2,6 GHz et six cœurs Cortex-A55 à 2 GHz. Le circuit graphique est un Mali-G68 MC4.

Samsung Galaxy A34
©L’Éclaireur

Couplée à 6 Go de RAM, cette mécanique assure une fluidité générale satisfaisante, même si de petites latences peuvent parfois apparaître. Pour les jeux, le service rendu est correct pour la plupart des titres. Seuls les plus exigeants marqueront le pas, à moins de réduire drastiquement le niveau de détails et de basculer en 60 Hz. Le très exigeant test de performance du Labo devrait nous donner une idée très précise de ce que ce smartphone de milieu de gamme a dans le ventre.

Samsung Galaxy A34
©L’Éclaireur

Le Samsung Galaxy A34 dispose d’Android 13 couplé à l’interface One UI 5.1. Du classique désormais pour ce duo très agréable à utiliser au quotidien. Graphiquement épurée, cette interface cache bien son jeu en proposant en réalité une multitude de fonctionnalités et de possibilités de personnalisation. On retrouve la possibilité d’accéder à des fonctions expérimentales en se rendant dans la section Labs des paramètres du mobile. L’utilisateur pointu pourra aller assez loin pour obtenir un smartphone qui lui ressemble. On trouve encore quelques bloatwares, mais, dans l’ensemble, One UI reste une référence.

Samsung Galaxy A34
©L’Éclaireur

Photo et vidéo

Du côté photo, Samsung a décidé de ne pas faire dans la surenchère technique avec un trio de caméras plutôt classique. Nous trouvons ainsi tout d’abord un module principal grand-angle avec une optique f/1,8 qui correspond à un 26 mm argentique. Elle est associée à un capteur de 48 mégapixels, avec le pixels binning activé par défaut pour des clichés ramenés à 12 mégapixels. La seconde caméra est un ultra grand-angle offrant un angle de vision de 123° avec une ouverture f/2,2. Le capteur se contente ici de 8 mégapixels. Enfin, le dernier module se consacre à la macrophotographie. Il propose un capteur de 5 mégapixels avec une mise au point active entre 3 et 5 cm de l’objet, mais il n’y a pas d’autofocus.

Samsung Galaxy A34
Exit le massif bloc photo de certains smartphones modernes !©L’Éclaireur

En attendant les résultats du Labo, nous avons parcouru la campagne environnante pour voir ce que les trois caméras du Samsung Galaxy A34 avaient dans le ventre. Le grand-angle produit des clichés très flatteurs, du moins sur l’écran du smartphone. Les couleurs sont saturées surtout pour l’herbe et les ciels, cela ne plaira sans doute pas à tout le monde, mais cela produit son petit effet.

Samsung Galaxy A34
©L’Éclaireur

En y regardant de plus près, on constate cependant que le piqué n’impressionne pas vraiment et les microcontrastes sont poussés pour produire au final une image peu naturelle. La nuit, l’A34 produit d’excellents résultats pour un smartphone de milieu de gamme. Le niveau de détail est préservé et la balance des blancs plutôt précise.

Samsung Galaxy A34
Avec le Samsung Galaxy A34, l’herbe est plus verte.©L’Éclaireur

L’ultra grand-angle est plutôt correct au regard de ses caractéristiques pas vraiment impressionnantes. Le niveau de détail est convaincant, tout comme la correction de la déformation optique. L’équilibre des traitements permet d’obtenir une image sans bruit numérique et la cohérence des couleurs avec le grand-angle est bien là. Ce module est en revanche moins à l’aise en basse luminosité avec une forte irruption du bruit, mais, dans l’ensemble, les photos produites restent utilisables pour les réseaux sociaux et les usages en ligne.

Samsung Galaxy A34
Le Samsung Galaxy A34 est plutôt à l’aise la nuit.©L’Éclaireur

Nous passerons rapidement sur la caméra macro. Il est comme toujours difficile d’obtenir une image nette en raison de l’absence d’autofocus et le bruit apparaît même avec une scène bien éclairée. Obtenir un bon cliché est plutôt aléatoire, mais c’est possible.

Samsung Galaxy A34
Voici le genre de résultat que vous avez une grande chance d’obtenir avec la caméra macro.©L’Éclaireur

Le Samsung Galaxy A34 est plutôt doué en vidéo, bien qu’il faille se limiter à 30 fps en 4K. Les clips réalisés ont montré une belle dynamique et beaucoup de détails.

Autonomie

Le Samsung Galaxy A34 s’appuie sur une grosse batterie offrant une capacité de 5 000 mAh, comme son prédécesseur, qui n’avait pas vraiment impressionné le Labo en matière d’autonomie. Qu’en sera-t-il pour le nouveau venu ? Wait and see. Pour notre part, nous avons pu nous passer de recharge une grosse journée, mais pas beaucoup plus. Un peu décevant pour un milieu de gamme équipé d’une si grosse batterie.

Pour la charge, nous attendons là aussi le verdict du très sévère test du Labo. Une fois encore, Samsung a décidé de ne pas fournir de bloc secteur avec son smartphone. Celui-ci accepterait une puissance de charge de 25 W, ce qui fait un peu chiche par rapport aux 120 W du Xiaomi Redmi Note 12 Pro ! Nous avons pu retrouver la moitié de la charge en un peu plus de 30 minutes, un chiffre finalement plutôt honnête. La pleine charge prendra quant à elle un peu moins de 80 minutes. Le Samsung Galaxy A34 se passe de recharge sans fil, classique dans cette catégorie de smartphones.

À lire aussi

Article rédigé par
Georges Prat
Georges Prat
Journaliste
Pour aller plus loin