Test Labo

Test Labo de l’Harman Kardon Onyx Studio 4 : la même, en plus endurante

14 octobre 2017

En résumé

Note LABOFNAC

L’Onyx Studio 4 n’entend pas révolutionner la série, mais apporte quelques améliorations bienvenues. L’autonomie a doublé depuis la génération précédente selon nos mesures, et dépasse ici les 12 heures, tandis que les possesseurs de plusieurs enceintes compatibles HK Connect+ devraient apprécier de pouvoir les faire fonctionner ensemble pour en combiner la puissance ou créer un système stéréo. Nous n’en attendions guère plus, compte tenu des performances acoustiques déjà impressionnantes des anciens modèles, lesquelles sont évidemment conservées. L’Onyx Studio 4 délivre un son à la fois puissant et équilibré qui conviendra à tous les styles musicaux, ne laissant finalement à regretter que sur l’aspect nomade en raison de ses dimensions et de sa forme particulière. C’est avant tout une enceinte d’intérieur qu’il sera facile de déplacer d’une pièce à une autre, voire jusqu’à une terrasse.

Note technique

Les plus et les moins

Les plus
  • Design sobre et élégant
  • Excellentes performances acoustiques
  • Fonction mains libres
Les moins
  • Pas de NFC ni de Wi-Fi

Détail des sous notes

Réponse en fréquences
La note de réponse en fréquence permet de savoir si le système audio est capable de retranscrire l’ensemble des fréquences de manières fidèles sans suraccentuation ni sous-accentuation
Puissance sonore
Cette note exprime la capacité de l’appareil à produire un son fort, sans déperdition de qualité (sans distorsion)
Rapport Puissance/volume
Plus l’enceinte est compacte, et moins il est facile de produire un son puissant de qualité. Cette note est à destination des personnes soucieuses du gain de place

Notre test détaillé

À mi-chemin entre enceinte nomade et enceinte de salon, l’Onyx Studio semble séduire par sa versatilité. À moins que ce ne soit pour son design somme toute assez original ? Quoi qu’il en soit, elle revient cette année dans une quatrième version, et Harman Kardon n’a visiblement pas jugé utile de revoir la formule.

Pour cette quatrième génération, l’Onyx Studio gagne 400 mAh, un accès direct à Siri et Google Assistant et le support de la technologie HK Connect+ pour connecter jusqu’à 100 enceintes tout en passant au Bluetooth 4.2. Mais pour le reste, elle est identique en tout point au modèle précédent : double haut-parleur de graves de 75 mm, double haut-parleur d’aigus de 20 mm, ampli 4 x 15 W sur secteur et 4 x 7,5 W sur batterie, réponse en fréquences annoncée de 50 à 20 000 Hz… Cela ne nous a évidemment pas empêchés de la tester avec notre rigueur habituelle. Voici notre verdict.

Ergonomie et design

L’Onyx Studio 4 ressemble à l’Onyx Studio 3, qui ressemblait elle-même à l’Onyx Studio 2 qui, elle, ressemblait… Bref, vous l’aurez compris : Harman Kardon est fier de son design original et n’est toujours pas prêt à en changer. Seule petite nouveauté cette année, le panneau de commandes trônant sur le cadre a été réorganisé et enrichi d’une touche pour la connexion de plusieurs enceintes via HK Connect+. Pour le reste, rien n’a changé. On retrouve donc le design tout en rondeur des modèles précédents et les deux petits pieds antidérapants qui maintiennent l’enceinte (presque) à la verticale, afin de ne pas obstruer le radiateur passif au dos, mais au risque aussi de pénaliser l’aspect nomade puisqu’il faudra privilégier les surfaces planes pour lui assurer une bonne stabilité.

Harman/Kardon Onyx Studio 4

L’Onyx Studio 4 n’est pas de celles que l’on peut sortir et jeter sur un coin d’herbe, par exemple. En règle générale, on évitera d’ailleurs de la sortir tout court, ou trop loin, en raison de ses dimensions et son poids toujours trop handicapants (260 x 278 x 159,5 mm pour 2,061 kg), même si la poignée est également de retour pour en faciliter le transport. Elle sera donc mieux à l’intérieur, d’autant que son revêtement en tissu en fait également un bel objet déco et qu’elle est capable de délivrer plus de puissance lorsqu’elle est raccordée sur secteur. Une prise est pour cela intégrée dans un petit renfoncement au bas de son dos, avec également une entrée auxiliaire et un port microUSB pour les mises à jour, qui pourront néanmoins aussi être faites via l’application compagnon pour Android et iOS.

L’application compagnon, venons-y justement. Elle s’appelle HK Connect et il faudra naturellement connecter l’enceinte au smartphone pour pouvoir en profiter. La procédure est des plus classiques : appuyer sur le bouton Bluetooth de l’enceinte pour lancer le mode appairage, lancer une recherche depuis les paramètres Bluetooth du smartphone pour la trouver, et cliquer dessus. Elle devrait alors être automatiquement reconnue à l’ouverture de l’application, qui permettra essentiellement de configurer l’accès direct à Siri/Google Now, sur la touche de prise d’appel qui perdra alors sa fonction première, et de gérer les modes Party et Stéréo lorsque plusieurs enceintes sont connectées entre elles.

HK Connect

HK Connect

Qualité audio

Harman/Kardon n’a, semble-t-il, pas changé grand-chose à l’équipement audio de l’Onyx Studio pour cette quatrième génération, et cela se confirme au niveau des performances. Elles sont toujours aussi bonnes. Le son est riche et équilibré. L’enceinte descend sans peine jusqu’à 63 Hz, avec même une légère mise en avant des graves, et se comporte correctement sur l’ensemble de la bande passante, qui ne décroche qu’à 16 kHz. On relèvera tout de même des petits pics autour des 630 Hz et 1,6 kHz, mais rien qui puisse réellement nuire à l’expérience d’écoute globale.

Bande passante
Courbe de réponses en fréquences mettant en évidence, les différences entre la barre de son testée et la meilleure et la pire des barres de son.
Réponse en frequences
9.4

Du côté de la puissance, cette Onyx Studio 4 n’est pas exceptionnelle, mais au niveau d’autres enceintes au gabarit similaire comme une Play:3 chez Sonos. Nous avons ainsi relevé des volumes de 90, 92 et 100 dB à 60, 80 et 100 Hz. Comme toujours, nos mesures visent à rendre compte du volume d’écoute maximal atteignable avec une bonne qualité d’écoute, et donc un taux de distorsion inférieur à 10 %. Vous pourrez donc profiter d’un volume plus élevé, mais avec un son de qualité moindre.

Soulignons enfin que nos tests ont été effectués avec l’enceinte sur secteur, et que l’ampli est limité à 4 x 7,5 W sur batterie, contre 4 x 15 W lorsqu’elle est branchée. La puissance sera donc moindre.

Puissance sonore
6.9

Autonomie

C’est sans doute la nouveauté la plus intéressante de cette Onyx Studio 4. Harman Kardon y a intégré une batterie de 3000 mAh, pour une hausse annoncée de 3 heures par rapport au modèle précédent équipé d’une batterie de 2600 mAh, soit un total de 8 heures d’écoute. En réalité, ce sont 12 heures et 34 minutes d’écoute que l’enceinte nous a offertes en moyenne, en fonctionnant certes à volume moyen. Il faudra donc prévoir un peu moins si vous poussez le volume, mais cela reste une bonne surprise. On regrettera en revanche que le fabricant n’ait toujours pas revu l’alimentation, puisqu’il faudra toujours attendre 5 heures pour une charge complète.

Durée moyenne autonomie
12:34:00

Conclusion

Note LABOFNAC

L’Onyx Studio 4 n’entend pas révolutionner la série, mais apporte quelques améliorations bienvenues. L’autonomie a doublé depuis la génération précédente selon nos mesures, et dépasse ici les 12 heures, tandis que les possesseurs de plusieurs enceintes compatibles HK Connect+ devraient apprécier de pouvoir les faire fonctionner ensemble pour en combiner la puissance ou créer un système stéréo. Nous n’en attendions guère plus, compte tenu des performances acoustiques déjà impressionnantes des anciens modèles, lesquelles sont évidemment conservées. L’Onyx Studio 4 délivre un son à la fois puissant et équilibré qui conviendra à tous les styles musicaux, ne laissant finalement à regretter que sur l’aspect nomade en raison de ses dimensions et de sa forme particulière. C’est avant tout une enceinte d’intérieur qu’il sera facile de déplacer d’une pièce à une autre, voire jusqu’à une terrasse.

Note technique

Détail des sous notes

Réponse en fréquences
Puissance sonore
Rapport Puissance/volume
Article rédigé par
Mathieu Freitas
Mathieu Freitas
Journaliste
Régis Bertrand
Régis Bertrand
Responsable des tests enceintes et chaînes audio