Test Labo

Test Labo de la Bose Soundlink Revolve : la qualité Bose, partout et à 360°

14 juillet 2017

Après avoir montré que la taille n’était pas nécessairement un frein à la qualité audio avec sa gamme Mini, Bose s’attaque à un tout autre problème souvent rencontré avec les enceintes nomades : la directivité. Parce qu’elles ne profitent généralement pas d’une installation très réfléchie, la qualité d’écoute peut plus ou moins varier en fonction de la position de l’auditeur. Mais ce ne devrait pas être le cas avec les enceintes de la gamme Soundlink Revolve. De forme conique, elles misent sur l’association de deux radiateurs passifs opposés avec un transducteur orienté vers le bas pour diffuser du son de manière homogène sur 360°. Pari gagné ? La plus petite des deux est passée dans notre Labo. Voici notre verdict.

En résumé

Note LABOFNAC

La Soundlink Revolve de Bose constitue une excellente enceinte nomade et fera sans peine danser quelques amis. Compacte, solide et résistante aux éclaboussures, elle se glisse facilement dans le sac et s’adapte à la plupart des situations avec, à l’arrivée, un son de qualité pour quiconque se trouve autour grâce au déflecteur acoustique omnidirectionnel permettant une diffusion à 360°. Les deux radiateurs passifs combinés au haut-parleur offrent une réponse en fréquence étendue, de 63 à 20000 Hz, et bien équilibrée en dehors d’une légère accentuation des graves. La Soundlink Revolve s’est de plus montrée très endurante, en offrant plus de 17 heures d’écoute avant de redemander une charge, et rapide à configurer en Bluetooth, avec ou sans l’application Bose Connect d’ailleurs. Cette dernière a néanmoins l’avantage d’offrir la possibilité d’associer deux enceintes ensemble pour la stéréo, ou simplement compenser son petit manque de puissance. Seul véritable point faible, qu’elle partage toutefois avec la plupart des enceintes nomades.

Note technique

Les plus et les moins

Les plus
  • Compacte, robuste et résistante aux éclaboussures
  • Des basses profondes
  • Du son sur 360°
Les moins
  • Puissance un peu faible

Détail des sous notes

Réponse en fréquences
La note de réponse en fréquence permet de savoir si le système audio est capable de retranscrire l’ensemble des fréquences de manières fidèles sans suraccentuation ni sous-accentuation
Puissance sonore
Cette note exprime la capacité de l’appareil à produire un son fort, sans déperdition de qualité (sans distorsion)
Rapport Puissance/volume
Plus l’enceinte est compacte, et moins il est facile de produire un son puissant de qualité. Cette note est à destination des personnes soucieuses du gain de place

Notre test détaillé

Ergonomie et design

Comme souvent chez Bose, le design est très soigné. Pas question de tomber dans la facilité du tout silicone sous prétexte qu’il s’agit d’une enceinte nomade. La Soundlink Revolve est en grande partie usinée à partir de métal, et prend la forme d’un cône dont aurait coupé la pointe. Seules les deux extrémités, plates donc, sont vêtues de silicone afin de protéger les angles, plus exposés en cas de chute. L’ensemble a l’air solide, le poids de 660 grammes aidant aussi, et ne semble donc pas craindre les chocs. Quant aux rayures, aucune n’a encore été constatée les heures passées au fond de notre sac. On rappellera en outre que Bose annonce une résistance aux projections d’eau, conformément à la norme IPX4.

Bose Soundlink Revolve

La base est par ailleurs agrémentée d’un cercle antidérapant, autour d’une vis de fixation universelle pour une installation sur pied, tandis que diverses commandes trônent sur le dessus en plus d’un micro plutôt sensible pour la fonction mains libres et les commandes vocales, via Siri ou Google Now. Ces dernières s’activent par un appui long sur le bouton du bas, qui permet en outre de mettre la lecture en pause ou de passer un morceau avec respectivement un et deux appuis simples. Les autres permettront d’allumer l’enceinte, d’ajuster le volume et de jongler entre les sources connectées en Bluetooth ou sur la prise jack présente sur le côté, sous le port micro-USB qui servira à la recharge.

Bose Soundlink Revolve

La connexion Bluetooth ne nécessite qu’un appareil compatible, mais des options supplémentaires sont proposées sur Android et iOS, avec Google Now et Siri donc, mais aussi grâce à l’application Bose Connect. Celle-ci permet de connecter deux enceintes Bose entre elles pour plus de puissance, avec le mode soirée, ou pour obtenir de la stéréo, avec le mode… stéréo. Tout simplement. Pas d’égaliseurs, en revanche. Dommage.

Qualité audio

La Soundlink Revolve est une nouvelle preuve de la maîtrise de Bose, et surtout de sa capacité à s’adapter à des formats même très compacts sans compromettre les qualités acoustiques qui font sa renommée. Elle parvient ainsi, malgré sa petite taille, à offrir un son riche et précis. Les deux radiateurs passifs offrent des basses convaincantes. On note d’ailleurs une légère accentuation des graves, entre 100 et 200 Hz, mais le haut-parleur dit “haute efficacité” n’est pas en reste et permet à l’enceinte d’atteindre sans peine les 20 kHz. La bande passante est de plus très linéaire dans l’ensemble, ce qui permettra à l’enceinte de s’adapter à différents styles de musique malgré l’absence regrettable d’égaliseur dans l’application Bose Connect.

Bande passante
Courbe de réponses en fréquences mettant en évidence, les différences entre la barre de son testée et la meilleure et la pire des barres de son.
Réponse en frequences
9

La petite taille de la Soundlink Revolve n’est cependant pas sans conséquence sur la puissance, même si elle peut aussi de ce fait impressionner. Nous avons tout de même relevé des niveaux de 75, 80 et 86 dB sur les fréquences des 60, 80 et 100 Hz respectivement. Il en faudra plus pour faire se lever une foule, mais ce devrait être suffisant pour un fond sonore et faire danser quelques amis. D’autant que la diffusion sur 360° compense en partie ce manque de puissance, et permettra à tous de profiter de la même qualité d’écoute en la plaçant au centre de l’assemblée. Un vrai plus en comparaison de la Soundlink Mini, qui offre une puissance équivalente. Enfin, rappelons qu’il est possible d’associer deux enceintes ensemble pour plus de puissance.

Puissance sonore
4.9

Autonomie

Bose ne communique pas sur la capacité de la batterie qui équipe la Soundlink Revolve, mais annonce une autonomie maximale de 12 heures. C’est bien, mais c’est faux. Elle a finalement tenu plus longtemps encore lors de nos tests : entre 17h10 et 17h39. Dans les deux cas, c’est donc bien au-dessus. Rappelons néanmoins que nos mesures sont effectuées avec un volume moyen de 70 dB. L’autonomie risque donc de baisser si vous avez pour habitude de pousser le volume au maximum.

Durée moyenne autonomie
17:24:30

Conclusion

Note LABOFNAC

La Soundlink Revolve de Bose constitue une excellente enceinte nomade et fera sans peine danser quelques amis. Compacte, solide et résistante aux éclaboussures, elle se glisse facilement dans le sac et s’adapte à la plupart des situations avec, à l’arrivée, un son de qualité pour quiconque se trouve autour grâce au déflecteur acoustique omnidirectionnel permettant une diffusion à 360°. Les deux radiateurs passifs combinés au haut-parleur offrent une réponse en fréquence étendue, de 63 à 20000 Hz, et bien équilibrée en dehors d’une légère accentuation des graves. La Soundlink Revolve s’est de plus montrée très endurante, en offrant plus de 17 heures d’écoute avant de redemander une charge, et rapide à configurer en Bluetooth, avec ou sans l’application Bose Connect d’ailleurs. Cette dernière a néanmoins l’avantage d’offrir la possibilité d’associer deux enceintes ensemble pour la stéréo, ou simplement compenser son petit manque de puissance. Seul véritable point faible, qu’elle partage toutefois avec la plupart des enceintes nomades.

Note technique

Détail des sous notes

Réponse en fréquences
Puissance sonore
Rapport Puissance/volume
Article rédigé par
Régis Bertrand
Régis Bertrand
Responsable des tests enceintes et chaînes audio
Mathieu Freitas
Mathieu Freitas
Journaliste
Pour aller plus loin