Test Labo

Test Labo de la Libratone Zipp

30 décembre 2016
Test Labo de la Libratone Zipp

En résumé

Note LABOFNAC

La Zipp (2015) de Libratone est une bonne enceinte. Bien qu’elle se montre généreuse en basses, elle restitue fidèlement la musique qui lui est envoyée, et a le mérite de le diffuser dans toutes les directions. Son boîtier aux accents scandinaves, très personnalisable, en fait aussi un objet design, que l’on ne cherchera pas à dissimuler dans un coin de salon. À ces bons points s’ajoutent une interface plutôt complète, une bonne autonomie et une navigation simple depuis l’appareil. Dommage qu’à performances égales, ses concurrentes soient moins onéreuses. Au final, s’il n’est pas nécessaire de choisir entre qualité audio et élégance avec la Zipp, il faut être prêt à mettre la main au porte-monnaie.

Note technique

Les plus et les moins

Les plus
  • Design soigné et personnalisable
  • Bonne réponse en fréquence
Les moins
  • Petite accentuation des graves
  • Pas de housse de rechange fournie

Détail des sous notes

Réponse en fréquences
La note de réponse en fréquence permet de savoir si le système audio est capable de retranscrire l’ensemble des fréquences de manières fidèles sans suraccentuation ni sous-accentuation
Puissance sonore
Cette note exprime la capacité de l’appareil à produire un son fort, sans déperdition de qualité (sans distorsion)
Rapport Puissance/volume
Plus l’enceinte est compacte, et moins il est facile de produire un son puissant de qualité. Cette note est à destination des personnes soucieuses du gain de place
Note LABOFNAC
Voir sur Fnac.com

Notre test détaillé

Moins prolifique que ses concurrents, Libratone ne propose que quelques références d’enceintes : les Zipp et Zipp Mini. C’est la première, version améliorée d’une Zipp datant de 2012, qui nous intéresse ici. Ce modèle sans fil vaut-il la peine de s’y arrêter ? La Libratone Zipp (2015) est passée entre nos mains : voici donc nos conclusions.

Enceinte sans fil utilisable sur secteur ou batterie, la Libratone Zipp (2015) succède à un appareil du même nom lancé en 2012. Elle mesure 26,1 x 12,2 cm pour un poids de 1,5 kg, et peut être connectée à des mobiles Android comme iOS. Elle est compatible WiFi double-bande, DLNA, AirPlay (pour les terminaux iOS), peut être connectée en multiroom et lire des fichiers enregistrés sur des périphériques USB. Côté acoustiques, la Zipp présente un woofer de 4 pouces, deux radiateurs de basses fréquences de 4 pouces, deux tweeters en néodyme à dôme souple d’un pouce et un réflecteur à 360 degrés.

L’ergonomie et le design

Comme la Zipp première du nom, l’enceinte de Libratone doit son nom à son format déhoussable. Toujours cylindrique, aussi haute (26 cm) et d’un diamètre légèrement plus grand (12,2 cm contre 10,2 cm), elle s’avère plus légère de 300 grammes, avec son kilo et demi sur la balance. Elle ne compte pas parmi les plus sveltes du marché, mais avec son poids contenu et sa poignée de transport, elle est relativement nomade. Et surtout, elle se pare d’une housse zippée, remplaçable donc, en mesh (ce tissu à maille filet souvent utilisé pour les vêtements de sport) dans sa version standard, ou en laine italienne dans sa Copenhagen Edition. Cette dernière, plus onéreuse, est d’ailleurs assortie d’une poignée en cuir.

Libratone Zipp

Dans ces conditions, quelles différences avec la première Zipp ? L’édition 2015 de l’enceinte est certes un peu plus en courbes, plus élégante et davantage dans l’air du temps, mais perd aussi son jeu de housses fournies d’office. Il faudra donc débourser 29 euros pour une nouvelle housse en mesh, et 39 pour une version laine, quand la première Zipp fournissait deux housses de rechange. Un point à noter.

Libratone Zipp

Pour le reste, l’enceinte présente un style qui ravira les fans de design scandinave. Son sommet et sa base sont en plastique satiné blanc chez la Zipp standard (attention à la poussière !) et en aluminium chez la Copenhagen Edition, le tout respirant la qualité de fabrication. La base accueille la touche d’allumage de l’appareil, son port d’alimentation, une prise jack, mais aussi un port USB. Ce dernier est dédié à la lecture de fichiers stockés sur un disque dur ou une clé USB, mais peut accueillir un câble destiné à charger un mobile. En somme, vous pouvez tout à fait espérer charger votre téléphone sur l’enceinte alors même qu’il lui sert de lecteur musical sans-fil.

Libratone Zipp

À l’usage, la Zipp s’est améliorée. Sa première mouture était uniquement certifiée AirPlay, et avait attendu de nombreux mois avant de bénéficier d’une compatibilité avec les terminaux Android. La Zipp 2015 se fait compatible WiFi (2,4 et 5 GHz), DLNA, AirPlay, mais aussi Bluetooth, avec la prise en charge du codec Apt-X.

Les fonctionnalités

Comment se connecter à cette Zipp ? Depuis un mobile, l’affaire est très simple, puisqu’il suffit de télécharger une application disponible sur le Play Store (Android) comme l’App Store( iOS). Dommage que Libratone n’ait toujours pas pris le temps de traduire son app – uniquement en anglais, donc -, qui reste néanmoins très intuitive. Il suffit de suivre les étapes indiquées pour connecter l’appareil au mobile selon le protocole choisi, en Bluetooth ou WiFi.

L’app ne propose pas ensuite de véritable égaliseur, mais quelques profils appréciables. Vous pourrez ainsi en choisir un adapté à l’endroit où l’enceinte est posée (par terre, sur un meuble, sur une étagère ou en extérieur), mais aussi un style sonore : neutre, jazz, rock, etc. C’est également via cette application que vous pourrez configurer le multiroom, lui aussi intégré à ces enceintes, et définir des webradios préférées.

Interface de l'app Libratone Zipp

Si la navigation s’effectue principalement depuis le smartphone, il est tout à fait possible de piloter l’enceinte sans mobile à portée de main. L’appareil présente une zone tactile ronde, au-dessus, qui permet de naviguer d’une chanson à l’autre, d’accéder au multiroom ou encore aux stations de radio préférées. Un capteur de proximité permet quant à lui d’atténuer le volume en posant la main sur ce pavé tactile, ce qui est bien pensé. Notez pour finir la compatibilité de la Libratone Zipp avec Spotify connect, une bonne manière d’épargner la batterie du smartphone tout en gagnant en qualité audio.

Interface de l'app Libratone Zipp

Qualité audio

La Zipp fournit indubitablement une bonne qualité audio, au regard de son format compact. On relève ainsi un niveau de 86 dB à 60 Hz pour 10 % de distorsion, de 80 dB à 80 Hz ainsi que de 95 dB à 100 Hz. Les graves sont profondes et bien présentes.

Puissance sonore
6.3

Peut-être un peu trop d’ailleurs, puisque l’on relève une petite mise en avant des basses entre 80 et 125 Hz. Les aigus montrent eux aussi un petit pic autour de 5 KHz, alors même que la version Mini de la Zipp présente une réponse en fréquence plus linéaire. Sur notre modèle, les voix seront légèrement en retrait, sans que cela soit toutefois problématique. L’enceinte récolte d’ailleurs une très bonne note sur ce point, puisque ses petites imperfections ne suffisent pas à l’exclure du peloton des bons élèves.

Bande passante
Courbe de réponses en fréquences mettant en évidence, les différences entre la barre de son testée et la meilleure et la pire des barres de son.
Réponse en frequences
8.7

Autonomie

La Zipp embarque une batterie de 2400 mAh. Une capacité qui lui permet d’assurer une autonomie de 11h17 tout à fait confortable. Notez que nous relevons ce score à l’écoute de bruit rose à 70 dB.

Durée moyenne autonomie
11:17:00

Conclusion

Note LABOFNAC

La Zipp (2015) de Libratone est une bonne enceinte. Bien qu’elle se montre généreuse en basses, elle restitue fidèlement la musique qui lui est envoyée, et a le mérite de le diffuser dans toutes les directions. Son boîtier aux accents scandinaves, très personnalisable, en fait aussi un objet design, que l’on ne cherchera pas à dissimuler dans un coin de salon. À ces bons points s’ajoutent une interface plutôt complète, une bonne autonomie et une navigation simple depuis l’appareil. Dommage qu’à performances égales, ses concurrentes soient moins onéreuses. Au final, s’il n’est pas nécessaire de choisir entre qualité audio et élégance avec la Zipp, il faut être prêt à mettre la main au porte-monnaie.

Note technique

Détail des sous notes

Réponse en fréquences
Puissance sonore
Rapport Puissance/volume
Article rédigé par
Laure Renouard
Laure Renouard
Journaliste
Régis Bertrand
Régis Bertrand
Responsable des tests enceintes et chaînes audio
Pour aller plus loin