Test Labo

Test Labo de la Marshall Stockwell : peu puissante, mais vraiment nomade

26 décembre 2017
Test Labo de la Marshall Stockwell : peu puissante, mais vraiment nomade

En résumé

Note LABOFNAC

Plus petit modèle de la série Bluetooth de Marshall, la Stockwell se veut réellement nomade, avec son poids limité à 1,2 kg. Côté audio, l’appareil de 26 x 14 x 4,1 cm embarque deux transducteurs large bande de 2,25 pouces couplés à deux amplificateurs de 10 W. De quoi assurer une puissance mesurée à un maximum de 93 dB (à 100 Hz) à 10 % de distorsion maximum, et à 84 dB à 80 Hz. Rien de très choquant au regard de son format, qui lui permet de sonoriser sans problème une petite pièce ou un pique-nique en extérieur, mais n’a pas vocation à animer de grandes soirées à lui seul. La qualité est par ailleurs au rendez-vous, en témoigne une bande passante relativement neutre et à même de convenir à tous types d’utilisateurs. Les graves sont à peine accentués, tandis que les aigus, à l’honneur autour de 8 kHz – c’est la signature rock de Marshall – se maintiennent au-delà de 16 kHz. À l’autre extrémité de notre relevé, on note que les plus basses fréquences (60 Hz) ne peuvent être restituées. Rappelons également que cette enceinte, connectée en Bluetooth 4.0, présente sur le dessus de son boîtier des potentiomètres permettant de régler aigus et basses au goût de l’auditeur. Enfin, la Stockwell remplit son contrat de modèle nomade et excède les 25 heures d’autonomies promises par Marshall : nous avons relevé 27h05 d’usage lors de nos essais Labo. En somme, voilà une enceinte à emporter qui mêle design vintage efficace et qualité audio.

Note technique

Les plus et les moins

Les plus
  • Qualités acoustiques indéniables
  • Autonomie longue durée
  • Design "ampli" réussi avec entrée auxiliaire sur le dessus
Les moins
  • Puissance limitée par son format
  • Extrêmes graves absents

Détail des sous notes

Réponse en fréquences
La note de réponse en fréquence permet de savoir si le système audio est capable de retranscrire l’ensemble des fréquences de manières fidèles sans suraccentuation ni sous-accentuation
Puissance sonore
Cette note exprime la capacité de l’appareil à produire un son fort, sans déperdition de qualité (sans distorsion)
Rapport Puissance/volume
Plus l’enceinte est compacte, et moins il est facile de produire un son puissant de qualité. Cette note est à destination des personnes soucieuses du gain de place

Notre test détaillé

Ergonomie et design

Réponse en frequences
8.2
Puissance sonore
3.9
Durée moyenne autonomie
27:05:30
Bande passante
Courbe de réponses en fréquences mettant en évidence, les différences entre la barre de son testée et la meilleure et la pire des barres de son.

Conclusion

Note LABOFNAC

Plus petit modèle de la série Bluetooth de Marshall, la Stockwell se veut réellement nomade, avec son poids limité à 1,2 kg. Côté audio, l’appareil de 26 x 14 x 4,1 cm embarque deux transducteurs large bande de 2,25 pouces couplés à deux amplificateurs de 10 W. De quoi assurer une puissance mesurée à un maximum de 93 dB (à 100 Hz) à 10 % de distorsion maximum, et à 84 dB à 80 Hz. Rien de très choquant au regard de son format, qui lui permet de sonoriser sans problème une petite pièce ou un pique-nique en extérieur, mais n’a pas vocation à animer de grandes soirées à lui seul. La qualité est par ailleurs au rendez-vous, en témoigne une bande passante relativement neutre et à même de convenir à tous types d’utilisateurs. Les graves sont à peine accentués, tandis que les aigus, à l’honneur autour de 8 kHz – c’est la signature rock de Marshall – se maintiennent au-delà de 16 kHz. À l’autre extrémité de notre relevé, on note que les plus basses fréquences (60 Hz) ne peuvent être restituées. Rappelons également que cette enceinte, connectée en Bluetooth 4.0, présente sur le dessus de son boîtier des potentiomètres permettant de régler aigus et basses au goût de l’auditeur. Enfin, la Stockwell remplit son contrat de modèle nomade et excède les 25 heures d’autonomies promises par Marshall : nous avons relevé 27h05 d’usage lors de nos essais Labo. En somme, voilà une enceinte à emporter qui mêle design vintage efficace et qualité audio.

Note technique

Détail des sous notes

Réponse en fréquences
Puissance sonore
Rapport Puissance/volume
Article rédigé par
Laure Renouard
Laure Renouard
Journaliste
Régis Bertrand
Régis Bertrand
Responsable des tests enceintes et chaînes audio
Pour aller plus loin