Sword Art Online : la réalité virtuelle un peu trop réelle

23 mars 2015
Par JR Rosny
Sword Art Online : la réalité virtuelle un peu trop réelle

« Vous êtes bien dans un jeu vidéo, mais vous n’êtes plus là pour jouer. » Prisonnier d’un jeu vidéo en ligne massivement multijoueur, Kirito va devoir développer tout son savoir-faire et son habileté pour rester en vie… Pas facile de terminer un MMORPG rapidement !

Nous sommes en 2022. Sword Art Online, le nouveau jeu vidéo à succès, sera bientôt disponible pour dix mille chanceux ! C’est une véritable ruée dans les boutiques. La cause en est que ce nouveau jeu est d’une conception toute particulière : c’est le premier VRMMORPG. VR… quoi ?? C’est un MMORPG (acronyme de Massive Multi Online Role Playing Game, en français « jeu de rôle en ligne massivement multijoueur », dont par exemple World of Warcraft est un archétype) auquel fut ajoutée la fonction VR (pour Virtual Reality, « réalité virtuelle » en français). Rendez-vous compte : vous ne contrôlez plus simplement votre avatar au clavier et à la souris depuis l’autre côté de votre écran, vous incarnez littéralement votre personnage ! Et progresser en bastonnant à tout va n’est plus le seul moyen d’avancer dans le jeu.

« L’Aincrad, une forteresse de roches et d’acier composée de cent étages. A l’intérieur, on trouve plusieurs villes, de nombreux villages et autres bourgs de petite taille, mais aussi des forêts, des plaines et même des lacs. Chaque étage est relié aux autres par un seul et unique escalier, mais sa découverte et son accès sont gênés par l’aspect labyrinthique de l’endroit et par le danger dû aux monstres qui y rôdent.
Les joueurs doivent se frayer un chemin à travers les différents niveaux pour parvenir au sommet en éliminant les puissants « boss » uniquement à la force de leurs épées.
Outre les combattants, il y a aussi des artisans : forgerons, cordonniers ou tailleurs. Il est possible également d’apprendre à pêcher ou à cuisiner, et même de s’initier à la musique.
L’aventure n’est pas la seule option qui s’offre à eux dans ce vaste monde virtuel ; ils peuvent littéralement choisir leur mode de vie. »

Tout est dit dans ces paragraphes d’introduction.

Kazuto Kirigaya, également connu sous le pseudonyme de Kirito, est un jeune homme mal dans sa peau. Comme beaucoup de Japonais de sa génération, il préfère se réfugier dans des mondes virtuels pour échapper à la triste réalité qui l’environne. Il est ainsi devenu beta-tester de Sword Art Online, c’est-à-dire qu’il a pu avancer dans une version non commercialisée du jeu. Considéré comme un cheater (un tricheur, quoi) par les autres joueurs, il décide de s’aventurer en solo. Au bout de quelques heures, alors qu’il cherchait à se déconnecter, il est cependant ramené de force à la ville principale du début du jeu. Il constate avec surprise que près de dix mille personnes sont massées là, soit la totalité des joueurs ! C’est alors qu’une curieuse entité surgit… Une voix leur annonce qu’il leur est désormais impossible de se déconnecter, et qu’ils sont tous prisonniers de ce jeu à monde ouvert.

« J’aimerais que vous gardiez bien en tête que Sword Art Online n’est plus un simple jeu pour vous. Considérez-vous désormais dans une nouvelle réalité, différente de celle que vous avez connue jusqu’à aujourd’hui.

Si votre jauge de PV chute pour une raison ou une autre à zéro… vous mourrez. »

La seule chance de s’en sortir est de… terminer le jeu. Impossible ? Pensez-vous ! Le boss final se situe au centième étage, au sommet de la tour. Kirito, aidé de ses talents et d’une habile joueuse nommée Asuna, partent à l’assaut de l’Aincrad…

« Une forteresse de fer sur un énorme rocher flottant dans un immense ciel d’azur.
Voilà à quoi se résumait ce monde. »

L’anime est somptueux. Réalisé de main de maître, l’animation est fluide, les combats dynamiques et prenants, et la gestion de la lumière, couplée à une musique efficace, achève de vous clouer à votre siège.

Le manga en revanche m’a laissé un peu plus mitigé. Le premier arc, Aincrad, est condensé en deux volumes aux graphismes un peu fouillis (on est parfois en train de se demander : « Mais sur qui il tape, là ?… ») et ramassés, et les cases semblent trop petites ; malgré un manque quasi-total de décor, les personnages semblent toujours à l’étroit dans leurs cases. Fairy Dance, au cours des trois volumes composant cet arc, dispose de traits plus délicats, mais les décors sont toujours réduits à la portion congrue. Pour moi qui ai commencé à visionner la série animée, je dois vous avouer que je suis resté un peu sur ma faim. En même temps, il faut reconnaître que le roman de base ne s’aventure pas dans des descriptions d’environnement à la Emile Zola

Le roman, puisqu’on en parle, est ce qu’on appelle au Japon un light novel, et est désormais disponible en France via les éditions Ofelbe. Ce genre plébiscité par les adolescents se distingue par sa narration en chapitres courts et ultra-dynamiques, au service d’une histoire découpée en feuilletons. Sword Art Online est un nouvel exemple des sorties multi-supports tellement familières au Japon, encore peu communes en France. A titre d’exemple, aucun jeu vidéo estampillé Sword Art Online n’est encore officiellement prévu pour nos contrées.

La série suit chez nous l’évolution inverse de son parcours dans son pays natal, ce qui n’empêche pas de savourer une œuvre originale sur quelque support que ce soit. Sachant très bien que l’un ne remplace pas forcément l’autre, puisque toute adaptation comporte son lot de particularités intrinsèques… Vous aurez compris que tout le monde fait suffisamment d’efforts pour que vous profitiez de cette fantastique aventure !

> Les Livres Sword Art Online sur Fnac.com

> Tout l’Anime Sword Art online sur Fnac.com

Découvrez ces séries

À partir de
19,90€
En stock
Le roman à l'origine de ce phénomène international ! Un style court et dynamique pour cette saga palpitante et intense.
Acheter sur Fnac.com
À partir de
6,99€
En stock
Le premier arc de Sword Art Online, en deux volumes chez Ototo. Kirito et Asuna à l'assaut de l'Aincrad !
Acheter sur Fnac.com
À partir de
6,99€
En stock
Trois volumes chez le même éditeur pour ce second arc. Si Kirito en a réchappé, il n'en va pas de même pour Asuna... C'est reparti !
Acheter sur Fnac.com
14,99€
19€
La série d'animation existe en DVD, en blu-ray et coffret collector. En un mot : sublime.
Voir sur Fnac.com
30,99€
40€
Le deuxième arc de la série, aussi disponible en DVD, blu-ray et coffret collector. A quand la deuxième saison en France ?
Voir sur Fnac.com
Article rédigé par
JR Rosny
JR Rosny
libraire spécialisé BD à Fnac Rosny