Des perles reggae à ne pas louper

05 janvier 2015
Par Julien D.
Des perles reggae à ne pas louper
©dr

De mémoire de disquaire et de gros consommateur de reggae, les splendides rééditions proposées par le label japonais Dub Store Records, qui s’est donné pour mission de revisiter l’héritage jamaïcain des années 50 aux années 80, n’avaient pratiquement jamais été exhumées. Si les noms de Kiddus I, Ernest Ranglin, Lyn Taitt, Gladstone Anderson, Count Owen, The Maytals vous parlent, foncez sans hésitation sur ces perles enfin disponibles. Dans le cas contraire, faites la même chose !

De mémoire de disquaire et de gros consommateur de reggae, les splendides rééditions proposées par le label japonais Dub Store Records, qui s’est forgé une solide réputation autour d’un catalogue centré sur la musique jamaïcaine, n’avaient pratiquement jamais été exhumées. 

On peut faire confiance à cette écurie nipponne pour la haute qualité de ses parutions. En effet, Dub Store Records, qui s’est donné pour mission de revisiter l’héritage jamaïcain des années 50 aux années 80 est probablement bien connu des collectionneurs et autres intégristes de la galette noire pour represser à l’identique et avec le soucis d’une remasterisation optimale du son, des vinyles pointus (45 tours & 33 tours) de mento, de ska, de rocksteady, de roots et de dub.

Pour leur fournée d’hiver, c’est une petite sélection d’albums cultes qui vont se retrouver dans les bacs ces prochaines semaines, et en version CD également, ce qui n’est pas toujours dans leurs habitudes.

Donc si les noms de Kiddus I, Ernest Ranglin, Lyn Taitt & the Jets, Gladstone Anderson, Count Owen ou The Maytals vous parlent, foncez sans hésitation sur ces perles enfin disponibles. Dans le cas contraire, ou si vous ne saviez pas quoi offrir à ceux ou celles qui clament haut et fort qu’ils ont déjà tout… Faites la même chose, ces albums-là ils ne les auront certainement pas ! 

 

Indissociable du mythique film Rockers, Kiddus I atteint des sommets sur ces titres sortis tout droit des meilleurs studios de l’île. Graduation in Zion est donc enfin disponible dans une luxueuse version bourrée d'inédits. Un must have à ne pas rater.
Voir sur Fnac.com
Le même en double vinyle, pressage de luxe "made in Japan" ! Faites vite, il n' y en aura pas pour tout le monde.
Voir sur Fnac.com
À partir de
30,09€
En stock vendeur partenaire
Peu connu du grand public, le pianiste Gladstone Anderson fut un des champions des sixties en Jamaïque. Ici avec le combo du guitariste Lyn Taitt & the Jets dans des pirouettes rocksteady de 1968. La grande classe.
Acheter sur Fnac.com
À partir de
59,59€
En stock vendeur partenaire
Le même en double vinyle, pressage de luxe "made in Japan" ! Faites vite, y' en aura pas pour tout le monde (oui je sais je me répète).
Acheter sur Fnac.com
À partir de
38,48€
En stock vendeur partenaire
Mento et calypso aussi furent des genres plus que populaires à Kingston et sur le reste de l’île. Count Owen en fut un des dignes représentants que vous découvrirez avec cette belle pioche dont l’édition originale n'était jamais sortie de Jamaïque.
Acheter sur Fnac.com
Au risque de faire de la redite, voici le même album en vinyle, pressage de luxe "made in Japan" ! Hurry up, vous connaissez la chanson !
Voir sur Fnac.com
À partir de
20,92€
En stock vendeur partenaire
Une sélection 100 % ska jamaïcain : sortis des studios Fédéral Records au début des années 60, des titres quasi introuvables par les Maytals, Techniques, Eric Morris, Stranger & Patsy et autres combos exotiques survoltés.
Acheter sur Fnac.com
Avez-vous retenu la leçon ? Ici la version vinyle de la suscitée compilation pressée avec un soin rigoureux "made in Japan". Cette galette de Noël n'attend qu'à vous faire vibrer !
Voir sur Fnac.com
Article rédigé par
Julien D.
Julien D.
Disquaire à la Fnac Montparnasse