Article

Des applis Eco-Score pour réduire l’impact environnemental de nos assiettes

28 décembre 2021
Par Pauline Garaude
Des applis Eco-Score pour réduire l’impact environnemental de nos assiettes
©DR

Notre alimentation représente 35 % des émissions mondiales de gaz à effet de serre. Alors, pour réduire cet impact environnemental, le label Eco-Score, petit frère du Nutri-Score, a vu le jour. Avec à la clé des applis pour nous aider à mieux consommer.

Production agricole, transport de marchandises, transformation agro-alimentaire, emballage et conservation : quand nous mangeons, nous polluons ! Et la composition de nos assiettes a de lourdes conséquences : manger de la viande est fort peu écologique, puisque produire 1 kg de bœuf rejette 70 kg de gaz à effet de serre – contre 2,5 kg pour la même quantité de blé ; les fruits et légumes qui ne sont pas de saison, mais cultivés dans des serres chauffées génèrent 10 à 20 fois plus de gaz à effet de serre ; certains poissons sont menacés de surpêche… Pour limiter l’impact de nos assiettes, le label Eco-Score a vu le jour en janvier 2021. Un label qui note de A à E, sur 15 critères environnementaux, le score écologique d’un produit.

©DR

Un scan pour favoriser une alimentation durable

Ce label a bien sûr sa version numérique sous forme d’une appli permettant de scanner l’Eco-Score du produit, et ainsi, favoriser une alimentation durable. « Ce label est une création collective de huit acteurs de l’alimentation », explique Shafik Asal, fondateur de Eco2intiative, un cabinet de conseil en environnement auquel est adossée la start-up Étiquettable – cofondatrice du label Eco-Score avec Yuka, Marmiton, FoodChéri, ScanUp, Open Food Facts, Season et La Fourche. « Nous avons le pouvoir de changer le monde en consommant mieux », poursuit-il. L’appli Étiquettable accompagne le consommateur dans tous les aspects de son alimentation : recettes, commerçants, produits, astuces, restos engagés… Et a ajouté le scan Eco-Score en janvier 2021. « Nous pouvons référencer plus de 350 000 produits, appliquer l’Eco-Score à 70 000 recettes sur Marmiton et produits traiteur de Food Chéri. Nous avons appliqué l’Eco-Score dans la restauration avec le groupe Elior et nous allons nous rapprocher des cantines scolaires et d’entreprise », précise Shafik Asal.

©Étiquettable

À l’occasion de la COP26 en novembre dernier, l’association Open Food Facts a elle aussi annoncé le lancement d’une nouvelle version de son application, enrichie du scan Eco-Score. « Nous sommes soutenus par la fondation philanthropique de Google. Dix de leurs salariés nous aident à améliorer notre appli grâce à l’intelligence artificielle », indique Stéphane Gigaudet, cofondateur d’Open Food Facts. Catégoriser les produits, extraire à partir des photos d’un emballage un maximum d’informations et faire que ce soit facile d’y ajouter ensuite des photos : tel est l’objectif de l’association, qui fonctionne sur la participation solidaire des citoyens. « À ce jour, des dizaines de milliers de citoyens à travers le monde envoient des données nutritionnelles et plus d’une centaine de fabricants nous communiquent leurs données sur leurs produits. Notre force est d’être en open data, un bien commun numérique accessible à tous. »

Impacter les industriels

Animé par la volonté de créer la transparence de l’industrie alimentaire, Open Food Facts a créé une plateforme producteurs pour les industriels (financée par Santé publique France). « Cela leur permet de nous communiquer leurs données et de prendre les nôtres. L’objectif est d’accompagner les industriels à améliorer leur offre. » Pari réussi. Certains ont amélioré le Nutri-Score et l’Eco-Score de leur produit, à l’image de Brossard et son célèbre cake Savane. Soutenue par les pouvoirs publics, Open Food Facts est engagée : « C’est important pour nous d’accompagner les politiques publiques et on veut être moteurs pour accompagner le déploiement de l’Eco-Score chez les industriels », affirme Stéphane Gigaudet.

©Étiquettable

Même démarche du côté d’Étiquettable, rejoint par de grands groupes de la distribution comme Carrefour, Lidl et Intermarché. Pour inciter les professionnels à adopter l’Eco-Score, l’entreprise a développé des logiciels pros destinés à la distribution, à la restauration, et à l’agroalimentaire. L’appli pour les consommateurs ne cesse, elle, de voir le nombre de ses utilisateurs augmenter.
Une petite révolution en marche pour manger mieux en polluant moins !

À lire aussi

Article rédigé par
Pauline Garaude
Pauline Garaude
Journaliste
Pour aller plus loin