Actu

Il va falloir faire ses adieux aux Progressive Web Apps sur iPhone

17 février 2024
Par Pierre Crochart
Il va falloir faire ses adieux aux Progressive Web Apps sur iPhone
©BigTunaOnline/Shutterstock

Ce que l’on avait d’abord imaginé être un bug a tout l’air d’être une désactivation délibérée de la part d’Apple.

Apple est à l’aube d’une révolution. Dans quelques semaines, la firme publiera iOS 17.4, version d’apparence mineure, mais qui doit en réalité tout changer pour les utilisateurs et utilisatrices européennes d’iPhone. Avec elle, il sera possible d’installer des magasins d’applications alternatifs et d’utiliser des navigateurs tiers nativement. Mais tout porte à croire que les Progressive Web Apps (PWA) vont aussi disparaître dans la manœuvre.

869€
969€
En stock
Acheter sur Fnac.com

Les PWA en voie de disparition

Les Progressive Web Apps, ce sont pour ainsi dire de « fausses applications ». C’est-à-dire concrètement des sites web qui vont s’exécuter en dehors de Safari (ou autre navigateur), et se faire passer pour des applications. C’est notamment pratique pour accéder aux versions web des réseaux sociaux comme Facebook afin d’éviter d’installer l’application (particulièrement gourmande en données). L’un des gros avantages des PWA, c’est qu’elles permettent également de recevoir des notifications Push. En d’autres termes : une fonctionnalité très pratique, bien que probablement peu utilisée.

Le problème, c’est qu’iOS 17.4 transforme radicalement le comportement de ces Progressive Web Apps. On peut toujours créer des raccourcis sur son écran d’accueil, mais ceux-ci ouvrent désormais la page comme un nouvel onglet dans Safari, et non plus comme une application à part entière.

On a d’abord pensé à un bug, mais le comportement des PWA n’ayant pas changé alors que la dernière bêta d’iOS 17.4 a été publiée hier laisse entendre que cela est un choix délibéré d’Apple. Un choix que le principal intéressé n’a pas expliqué.

L’UE seule concernée par ce changement

On ignore ce qui motive Apple à réduire l’intérêt des PWA. Mais une chose est sûre : seule l’Union européenne est concernée par ce changement. Faut-il y voir une sorte de revanche de la Pomme, qui adapte son système pour accueillir les magasins d’applications alternatifs dans l’UE à contrecœur ? Difficile d’imaginer l’entreprise la plus riche au monde être si puérile. D’autant que, nous l’avons dit, les PWA ne sont sûrement pas si populaires que ça. Alors, pourquoi priver les rares personnes qui en ont une réelle utilité ?

Malheureusement, nous n’avons pas la réponse à cette question. Apple peut encore corriger le tir d’ici à la sortie d’iOS 17.4, laquelle doit impérativement intervenir avant le 7 mars prochain afin de ne pas risquer de sanctions de l’Union européenne dans le cadre du Digital Markets Act.

Un Digital Markets Act qui, d’ailleurs, a finalement choisi d’épargner la messagerie iMessage, qui n’aura pas besoin d’être interopérable avec d’autres services du genre.

À lire aussi

Article rédigé par
Pierre Crochart
Pierre Crochart
Journaliste