Actu

Canal+ a désormais sa chaîne dédiée à l’animation japonaise

02 novembre 2021
Les fans d'anime ont désormais rendez-vous sur MyCANAL pour un programme de folie.
Les fans d'anime ont désormais rendez-vous sur MyCANAL pour un programme de folie. ©MattPopovich

Surfant sur le succès grandissant de l’anime, Canal+ vient de lancer une chaîne pour (re)découvrir des classiques de l’animation japonaise.

S’il y a bien un secteur qui ne connaît pas la crise, c’est celui de l’animation. Qu’il s’agisse de films, OAV ou séries, les animes sont de plus en plus nombreux. À l’image du manga qui ne cesse de cartonner en France, ils parviennent à attirer un public de plus en plus important. À l’exception de 2020, qui a été une année difficile pour le monde du divertissement en général, l’industrie de l’animation japonaise connaît depuis dix ans une croissance continue en termes de chiffre d’affaires, avec 2,1814 billions de yens (18 milliards d’euros) générés sur la seule année 2018. Alors que Netflix avait signé l’année dernière un joli partenariat avec plusieurs studios d’animation japonais en vue de futures productions, Canal+ a décidé de s’immiscer à son tour dans ce marché florissant.

CINE+ Anime, le nouveau paradis de l’anime japonais

Depuis ce lundi 1er novembre, une sélection de plus de 40 films venus du célèbre pays du soleil levant est disponible via une nouvelle rubrique de la plateforme MyCANAL, intitulée CINÉ+ Anime. Les fans pourront retrouver des œuvres populaires telles que Final Fantasy, L’Attaque des Titans, Naruto – Road to Ninja ou encore Starship Troopers. Si le prochain film du mythique studio Ghibli sera bientôt disponible sur Netflix, l’œuvre d’Hayao Miyazaki ne sera pas oubliée puisqu’il sera possible de découvrir sur CINÉ+ Anime Le Château de Cagliostro, le tout premier film du réalisateur.

Des œuvres cultes au programme

Parmi les autres films cultes de l’animation japonaise à retrouver sur cette nouvelle chaîne, on notera la présence du Tombeau des Lucioles, réalisé par Isao Takahata et sorti en 1988. Célèbre pour sa noirceur et sa profondeur tragique et considéré comme l’un des plus grands chefs-d’œuvres du long-métrage d’animation, le film nous plonge en 1945, en pleine Seconde Guerre mondiale. Alors que les bombardiers américains attaquent Kobé de milliers de tonnes de bombes incendiaires, un jeune adolescent et sa petite sœur, qui viennent de perdre leurs parents, se réfugient dans leur famille proche mais cruelle. Leur quête désespérée d’un monde meilleur les poussera à traverser les ruines du Japon ensanglanté par la fin de cette guerre, tout en affrontant l’indifférence et la cruauté des adultes.

Pour le lancement de cette nouvelle chaîne, les abonnés ont accès à deux oeuvres de Keiichi Hara : Miss Hokusai et Wonderland, le royaume sans pluie. Le catalogue est riche et propose aussi Le mystère des pingouins de Hiroyasu Ishida, Yo-Kai Watch de Shigeharu Takahashi et Shinji Ushiro, ainsi que Les chevaliers du Zodiaque, la légende du sanctuaire de Keichi Sato, Les enfants du temps de Makoto Shinkai, Lettre à Momo de Hiroyuki Okiura et Miraï, ma petite soeur de Mamoru Hosoda.

À lire aussi

Article rédigé par
Alexandre Manceau
Alexandre Manceau
Journaliste
Pour aller plus loin