Article

5 jeux vidéo parfaits pour se mettre dans l’ambiance d’Halloween

31 octobre 2021
Une pièce dans le noir, une manette, un écran : c’est parti pour un Halloween terrifiant.
Une pièce dans le noir, une manette, un écran : c’est parti pour un Halloween terrifiant. ©TaylorFoss

Asile psychiatrique, créatures spatiales ou encore profondeurs abyssales : Halloween n’a jamais été aussi terrifiant que sur consoles.

La soirée d’Halloween approche et certains commencent déjà à enfiler leur costume pour déambuler dans les rues à la recherche de friandises ou aller faire la fête. Pour d’autres, 31 octobre rime avec marathon de films et séries d’horreur, mais ceux qui préfèrent les jeux vidéo ont aussi l’embarras du choix. À l’image de hits tels que Silent Hills ou Resident Evil, le survival horror est un genre qui fonctionne bien dans le monde vidéoludique.

Resident Evil Village (2021)

Sorti en mai dernier, Resident Evil Village a renoué avec le glorieux passé de la franchise Capcom en offrant aux joueurs une aventure toujours plus terrifiante. À l’image du personnage de Lady Dimitrescu, antagoniste du jeu et véritable phénomène sur les réseaux sociaux, le dernier opus de la saga est assurément l’un des plus marquants de cette année 2021. Et le succès est au rendez-vous puisque, d’après le bilan fiscal de Capcom, Resident Evil Village s’est écoulé à cinq millions d’exemplaires en seulement six mois. Seul Resident Evil 5 avait réussi à franchir ce cap en quatre mois, mais le dernier opus est bien parti pour devenir un titre historique au sein de la saga. Se déroulant quelques années après Resident Evil 7 Biohazard,  il met en scène Ethan Winters, sa femme Mia et Chris Redfield, héros emblématique de la série. Toujours en vue à la première personne, le joueur incarne un Ethan désemparé et brisé, confronté à des monstruosités dans un inquiétant village.

Niveau de peur : 6/10

Outlast (2013)

Pour ceux qui ont aimé les films d’horreur façon found footage à l’image de la saga REC, ou plus récemment Host ou Unfriended: Dark Web, voici un jeu parfait pour passer une bonne nuit blanche. Dans ce titre développé et édité par Red Barrels, le joueur incarne un journaliste piégé dans un asile. Son seul équipement est sa caméra à vision nocturne. L’obscurité est omniprésente et les piles de l’appareil vont très vite tomber en panne. Il faudra alors faire des choix. Le gameplay du jeu est plutôt simple, puisque l’aventure consiste à se cacher, observer et courir dès que le danger approche. Dans une ambiance incroyablement angoissante, Outlast pousse le joueur dans un stress permanent.

Niveau de peur : 7/10

Dead Space 2 (2011)

On dit souvent qu’il est difficile de faire une suite meilleure que l’opus original, mais plusieurs œuvres vidéoludiques ont réussi à prouver le contraire. Parmi elles, impossible de ne pas citer Dead Space 2, dont la sortie remonte déjà à 2011. Modèle du genre survival horror, cette suite nous permet de retrouver un Isaac Clarke encore traumatisé par les événements du premier volet. Ce dernier se trouve dans un asile sur Titan (une station entourant la plus large lune de Saturne) et une horde de Necromorphs envahit le lieu. Encore plus mature et plus sombre que le premier opus, Dead Space 2 a traumatisé de nombreux gamers avec de longues scènes sous haute tension et des jeux d’ombre et de lumière saisissants pour l’époque. Point phare de la saga, le son est ici un élément clé, car le moindre bruit peut être un indice ou simplement annonciateur d’une grosse catastrophe à venir. À l’heure où un remake de Dead Space est peut-être attendu pour 2022, ce jeu reste assurément l’un des meilleurs moyens de se faire peur, manette en main.

Niveau de peur : 9/10

Alien : Isolation (2014)

Si le tout premier Alien (1979) reste encore aujourd’hui un modèle dans la science-fiction horrifique, la suite n’a pas toujours eu droit à la même qualité. Du côté des adaptations en jeux vidéo, le bilan est aussi mitigé, mais un titre a su capter l’essence de la saga. Sorti en 2014, Alien: Isolation retranscrit parfaitement l’ambiance pesante et angoissante du premier film, notamment grâce à une créature très intelligente qui place le joueur sous pression constante. Dans cet opus, Amanda Ripley, fille de l’iconique Ellen Ripley, apprend que le journal de vol du Nostromo a été récupéré par le vaisseau Anesidora. La jeune femme part donc en quête de réponses concernant la disparition de sa mère. Une quête qui va bien évidemment la plonger en enfer, d’autant plus qu’un passager xénomorphe indésirable sème la terreur à bord. Alien: Isolation est un titre où la discrétion et la réflexion seront essentielles pour échapper à la créature, qui est loin d’être la seule menace à bord.

Niveau de peur : 8/10

SOMA (2015)

SOMA est un titre à part. Développé et édité par Frictional Games, il nous plonge dans une ambiance sous-marine rarement exploitée. L’univers sombre et froid des profondeurs marines ajoute un sentiment d’étouffement. Invité à un scan expérimental du cerveau après un grave accident, le personnage que nous incarnons perd momentanément conscience et se retrouve dans la station PATHOS-II, une centrale géothermique où il croisera d’inquiétantes machines devenues folles. Dans un jeu où la solitude est omniprésente et devient, au fil de l’aventure, de plus en plus pesante, l’obscurité et la peur du manque d’oxygène viendront accentuer un sentiment d’horreur inévitable.

Niveau de peur : 8/10

Bonus : Sans un bruit bientôt adapté en jeu vidéo

Après le succès des deux films au box-office mondial, 340 millions de dollars pour le premier et 297 pour le second, la saga Sans un bruit s’est imposée comme l’une des meilleures aventures d’horreur de ces dernières années. Les deux opus réalisés par John Krasinski (The Office, Jack Ryan) ont surtout démontré qu’il était possible de cartonner au box-office mondial avec des films d’horreur, un genre souvent apparenté à la série B. Saber Interactive vient d’annoncer que le jeu A Quiet Place était en cours de développement. Confié à Illigika, le titre prendra la forme d’un jeu d’horreur solo, dont la sortie est prévue en 2022. D’après les premières informations, il n’est pas question de reprendre la trame des deux films, mais plutôt de proposer une histoire et des personnages originaux au sein de ce même univers.

En attendant de voir ce que vaut cette adaptation de Sans un Bruit, les gamers pourront (re)découvrir ces cinq jeux durant cette journée d’Halloween.

À lire aussi

Article rédigé par
Alexandre Manceau
Alexandre Manceau
Journaliste